Pourquoi / superstition ?


Le pain aurait pu être  » malsain  » lol 
Je ne sais si cette » coutume » existe encore ni existe partout , mais chez mes parents et ma grand-mère , au moment des repas , avant de couper le pain , la maitresse de maison le marquait d’une croix sur la face » plate » …Et surtout , il ne fallait jamais poser le pain à l’envers ! La croix, je présume que c’était une façon de bénir la pain ….
Mais , pourquoi ne surtout pas le poser » à l’envers » ?
En fait , cette superstition daterait du moyen âge et perdurerait jusqu’à nos jours .
Au moyen – âge ,la peine capitale était monnaie courante , il y avait donc beaucoup de bourreaux , mais le bourreau étant un homme , il mangeait du pain comme tout un chacun …Le boulanger lui réservait donc un pain. Afin de le reconnaître et de ne pas lui servir celui d’un client ordinaire , le commerçant mettait sa miche à l’envers . Ce pain , disait on , portait en lui le mauvais oeuil et personne n’aurait voulu en manger n’y même s’en approcher !
    Aujourd’hui ,si d’aventure un pain est posé à l’envers , les croyant s’empressent de le marquer d’une croix à l’aide d’un couteau avant de le manger ( ma grand-mère le faisait )…..je présume que le bourreau , lui , ne voyait pas d’inconvénient à manger le pain de qui que ce soit …

3 réflexions sur “Pourquoi / superstition ?

  1. Cette superstition de ne pas mettre le pain à l’envers remonte en effet à l’époque où le boulanger réservait d’une certaine façon le pain du bourreau. Cette superstition a quasiment disparu de nos jours avec l’abolition de la peine de mort voici presque 40 ans.
    Quant à ce signe de croix fait sur le dessus d’une miche ou d’une simple baguette, cette tradition remonte à la lointaine époque où la France ne connaissait qu’une religion qui était religion d’Etat : le catholicisme.
    Dans la prière « Pater noster », une phrase est récitée qui dit explicitement « Donnez-nous notre pain quotidien et donnez-nous du pain pour eux qui n’en ont pas. » Cette croix faite sur chaque pain était et reste une façon, avant chaque repas, de demander à Dieu de ne jamais manquer de nourriture. Jusqu’à très récemment, une personne de la famille, avant de commencer le repas, récitait le « Benedicite » puis on signait le pain avant que tout le monde ne s’assoit.
    En France, même si les églises se vident le dimanche mais pas aux grandes fêtes chrétiennes, cette tradition s’est transmise dans les familles et continue de perdurer.
    En somme, une tradition qui est plus assimilée à une courte prière qu’à une simple tradition et encore moins une superstition.

    J'aime

  2. Oui , Yann c’est bien ce que j’écris : Ma grand-mère le faisait comme une façon de bénir le pain ….car elle , contrairement à moi , était très croyante ( même si peu  » pratiquante  » ) ….Pour le pain du bourreau, çà m’intriguait …..Mais tu confirmes . Merci
    F.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s