C’était le 30 octobre …..1980

Ce jour là , Coluche Coluche présidentannonçait sa candidature à l’élection présidentielle ……affiche Coluche……….…

Il porte sa sempiternelle salopette rayée, un foulard de titi parisien et sa paire de lunettes rondes. Rien qui ressemble, de près ou de loin, à un costume de futur présidentiable. Et pourtant, en ce 30 octobre 1980 sur la scène du théâtre du Gymnase, Coluche est (presque) sérieux. Devant un parterre de journalistes, il annonce officiellement son intention de se présenter à l’élection présidentielle sous la bannière  » bleu, blanc, merde  » . Comme slogan, il a choisi :  » Jusqu’à présent la France est coupée en deux, avec moi, elle sera pliée en quatre !  »  Et il dit vrai. Si une bonne partie du pays s’amuse de sa démarche irrévérencieuse, qui vient bousculer la campagne opposant Valéry Giscard d’Estaing à François Mitterrand, beaucoup rient jaune………….

Au  début , ce qui n’est ( semble ) qu’un gag  devient vite un problème …Des milliers de Français se reconnaissent dans les idées de l’humoriste et……il reçoit le soutien de nombreux intellectuels de gauche …Les sondages le  »créditent  » de 16% d’intention de vote ……….Il reçoit alors des menaces de mort ! Et la pression autour de lui se fait de plus en plus forte …..En avril 1981 , il annonce son retrait de la  » course  » à l’Elysée ….

 

 

7 réflexions sur “C’était le 30 octobre …..1980

    • Tout à fait ;
      Au point qu’il a créé les resto s du cœur …..Puis , se présenter aux élections , il fallait oser => çà a dérangé et il en est mort ( perso, je pense qu’  » on  » l’a tué ….discrètement bien entendu )
      Bisous
      F.

  1. Le problème avec la candidature de Coluche, c’est qu’au départ il a lancé cela comme un gag, histoire de bien rigoler et de gêner les hommes politiques. Malheureusement, quand il a vu les sondages qui gonflaient, il s’est pris un peu trop au sérieux et a subi alors des pressions.
    Quant aux accidents de Grossouvre, Coluche, Balavoine, ceux qui disent que leurs morts ne sont pas accidentelles font partie de ceux qu’on nomment les complotistes, des gens qui voient dans chaque mort d’un opposant la main d’un complot.
    Il est prouvé que Coluche s’est tué en moto et que la faute incombe au chauffeur de camion qui ne tenait pas bien sa droite.
    Balavoine est mort dans un accident d’hélicoptère parce qu’il est parti par beau temps et que l’appareil a été pris par surprise dans une tempête de sable.
    Pour ce qui de Grossouvre, cet homme, chargé de mission pour les dossiers sensibles, conseiller de Mitterrand et ami, s’était vu refuser un poste d’ambassadeur par le Président.
    Le jour de sa mort son médecin a témoigné l’avoir visité et l’avoir trouvé déprimé, dans un état épouvantable et évoquant le suicide. Il se suicidera peu de temps après avec sa propre arme

    • Yann ,
      Que Coluche se soit trop pris au sérieux , je suis tout à fait d’accord ….
      Pour le reste de ta réaction , je ne sais pas , mais ce que tu écris / penses est fort possible …..( le contraire ……on a tout de même vu des cas plus ou moins similaires dans le passé ? )
      Merci pour avoir lu et mis un commentaire en tout cas …
      F.

Les commentaires sont fermés.