Pourquoi ?………………..


Dans les pubs, pourquoi les aiguilles des montres sont-elles réglées sur 10 h 10 ?10 h10

     Selon les psychologues, les aiguilles  placées de cette façon évoquent le sourire, ce qui encouragerait l’acte d’achat. A 3 h 40 (sur les chiffres 4 et 8), elles produiraient l’effet inverse.

     D’autre part , 10 h 10 dessine une image harmonieuse, car sa symétrie est presque parfaite. Disposées ainsi, les aiguilles laissent aussi apparaître le nom de la marque. Quant à la trotteuse, positionnée entre les chiffres 5 et 7, elle doit former une étoile avec les deux autres aiguilles. Tout en veillant à ne pas cacher ni les petits cadrans des chronos des montres de sport ni le dateur. Si l’affichage est numérique, aucune règle ne prévaut. Toutefois, les publicitaires tiennent compte de la signification particulière des chiffres ? : pour le marché asiatique, par exemple, le chiffre 8 est privilégié car il est censé porter bonheur.

 A mon humble avis , c’est du grand n’importe quoi ! ( sauf peut-être qu’elles laissent voir le nom /marque )

Il y a environ …..


109 ans…..

Le 30 octobre 1910  :

  Mr Henri Dunant  décédait  ( 8 mai 1828 – 30 oct. 1910 )   à l’ âge de 82 ans   …..

     Tout commence au soir du 24 juin 1859  : Un homme arrive à proximité du champs de bataille de Solférino  après l’affrontement entre les troupes françaises de Napoléon III et les troupes piémontaises …..Environ 30 000 victimes , blessés ou morts , se trouvent encore sur le champ de bataille , sans que quelqu’un ne les secourt, leurs  » prête assistance  » …..Ce que voit cet homme l’ébranle profondément et  il organise alors spontanément avec des volontaires de la population civile locale ( principalement des femmes ) , la prise en charge des soldats blessés et malades . 

   Dans la ville voisine de Castiglione delle Stiviere  , il met en place un hôpital dans l’ église ; de nombreux blessés y sont conduits …..Mais , il constate très vite que tout manque : personnel , compétence ,matériel médical et nourriture ….Il ne veut pas faire de différence entre les soldats ( se fiche de leur nationalité ) …..Les femmes du village le soutiennent via une phrase devenue populaire :   » Tutti fratelli  » ( tous frères ) . En plus , il réussit à obtenir des Français que les médecins autrichiens faits prisonniers puissent aider à la prise en charge des blessés …

   Cet homme, c’est Henri Dunant de Genève ….Suite à cette  » expérience , il écrit  » Un souvenir de Solférino  » publié en 1862 , où il décrit la bataille , les souffrances et le chaos des jours suivants . 

  Un an plus tard , il participe à Genève  à la fondation du comité international  de secours aux militaires blessés , qui prendra en 1876 le nom de Comité international de la Croix rouge (  » drapeau   » de la croix rouge  ) ……..qui se rapproche ( logiquement ? ) du drapeau suisse

 

Très vieille vidéo : Ambulance sur champ de bataille :