Instituteurs , » Hussards noirs  » ………….


Parceque j’aurais aimé être instit. ……………

<= classe autrefois ! 
Quand l’instituteur était le héros du villageclasse 19ème siècle

    En 1900, l’instituteur était le héros du village. Dès 2018, le métier ne fait plus rêver. Après avoir relevé le niveau des concours de l’enseignement à bac +5 il y a quelques années, le ministère de l’Éducation nationale songe à recruter à partir d’un bac +3. Ainsi, les étudiants passeraient un premier concours à bac +3 pour être formés et rémunérés pendant un ou deux ans avant de valider définitivement le concours lors d’un oral. Le but ? Mettre fin à la  » crise des vocations  ». Qu’est-ce qui a changé en un siècle ?
   Une vocation : au XIXe siècle, les  » hussards noirs  » (Charles Péguy Péguy :  » Nos jeunes maîtres étaient beaux comme des hussards noirs. Sveltes, sévères, sanglés, sérieux et un peu tremblants de leur précoce, de leur soudaine omnipotence.  »   sont des notables
     En 2017, il y avait  347 296  » professeurs des écoles  »  en France, dont 82,26 % de femmes.    Mais leur métier ne fait plus rêver : l’année suivante  573 postes n’ont pas trouvé preneur en école maternelle et élémentaire. Au contraire , à la fin du XIXe siècle, devenir instituteur, c’était faire carrière.

      Jules Ferry,Ferry ministre de l’Instruction publique, vient d’inventer l’école   »gratuite, obligatoire et laïque  » pour les 6-13 ans. Les instituteurs,  ( étymologiquement :  » ceux qui mettent sur pied  » ) , sont chargés d’apporter au peuple l’esprit des Lumières.  » C’était le civisme même (…) Nos jeunes maîtres étaient beaux comme des hussards noirs  » , écrit Charles Péguy en 1913. Ils sont alors 120000, surtout fils de paysans, d’employés ou d’ouvriers.

    Un programme : transmettre l’esprit des Lumières
   Le  » socle commun de connaissances et de compétences  »  (lecture, écriture, calcul, sciences humaines) est quasi le même qu’à l’origine. Mais l’instit’ doit aussi initier les enfants à une langue étrangère, aux technologies de l’information et de la communication et à  »  l’esprit d’autonomie et d’initiative  » . Il transmet l’esprit des Lumières et celui de l’entreprise. En 1880, on forme des petits soldats laïques. A l’école, le catéchisme est remplacé par l’instruction civique, les curés par des fonctionnaires. Dans la France rurale d’alors, on forme un citoyen docile  » qui sait peu de choses, mais les sait bien  » (arrêté du 27 juillet 1882). Les élèves quittant souvent l’école à 11 ans, ils reçoivent une sorte de  » kit de survie  » !!: exercices militaires pour les garçons et travaux d’aiguille pour les filles, en plus des cours de lecture, écriture, histoire-géo, maths…
   Une formation : des maîtres formés par compagnonnage
   Depuis 2010, les candidats doivent détenir un master 2 (bac+ 5) pour espérer décrocher le concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE). L’année de stage rémunérée qui leur permettait naguère de prendre leurs marques auprès d’un aîné a été supprimée. Ils sont plus instruits… mais moins armés. Certains prennent leur fonctions sans avoir jamais vu d’élève !

      En 1887, des jeunes de 19 ans enseignent à des écoliers qui n’ont parfois que cinq ans de moins qu’eux. Ils sont titulaires d’un brevet élémentaire, examen simple qui leur a permis d’intégrer une école primaire normale à 16 ans, où leur formation a été perfectionnée pendant trois ans. Un apprentissage en compagnonnage, auprès d’un ancien, à la fois parrain et mentor.

Résultats : autant d’illettrisme hier qu’aujourd’hui
     En 2016, un jeune Français sur dix était  » en difficulté de lecture  »  et un sur vingt en situation d’illettrisme. En cause, les programmes plus lourds et les emplois du temps allégés. On est passé de 30 heures par semaine avant 1969 à 26 heures. Entre 1908 et 1913, on dénombre 4,4% de conscrits illettrés, et 7,6% entre 1930 et 1934. Bien que l’enseignement soit gratuit, nombre d’élèves  » sèchent  » les cours. Si bien que, pendant la guerre de 1939, l’historien Georges Duveau s’exaspère :  » Que de soldats dont l’ignorance est accablante ! Plus accablante encore leur incapacité de coordonner les quelques notions qu’ils peuvent posséder… »

   P.S : à la fin du XIXe siècle, plus de 10% des instituteurs ont fait l’objet d’au moins une plainte de parents à la suite d’actes de violence graves commis en classe.    

   Coups de règle sur les doigts, port du bonnet d’âne bonnet d'âne… les vexations étaient courantes jusque dans les années 1960.

 

 

 

 

Adolfo Kaminski :


Adolfo Kaminsky a sauvé des milliers d’enfants juifs pendant la guerre
Lui-même rescapé, Adolfo Kaminsky a vite rejoint la Résistance afin de fabriquer des faux papiers aux enfants juifs. « Jusqu’à l’évanouissement. »

Rescapé du camp de Drancy en 1942, Adolfo entre dans la Résistance et se met à fabriquer des faux papiers pour les enfants juifs. « En une heure, je fabrique 30 faux papiers. Si je dors une heure, 30 personnes mourront » se disait-il alors. « J’ai travaillé jusqu’à l’évanouissement. »
Plus tard, et jusque dans les années 70, Adolfo Kaminsky est resté dans la clandestinité, mettant son savoir-faire au service de différentes causes telles que l’émigration des rescapés juifs vers la Palestine ou encore le combat pour l’indépendance de l’Algérie…

 

 

 

Adolfo Kaminksy :
    »  Quand on a la chance de sauver ne serait-ce qu’une seule vie humaine, on le doit, c’est primordial. Et j’ai eu la chance d’en sauver beaucoup.  »
Sa fille, Sarah Kaminsky :
 » Ce qui pour moi fait la particularité de son engagement, c’est que pendant la Seconde Guerre mondiale, il s’est engagé pour des Juifs, c’est-à-dire qu’il était athée mais juif. Et ce que je trouve extrêmement intéressant dans son histoire, c’est que par la suite, il met exactement le même engagement à sauver des personnes qui n’ont rien à voir avec sa communauté.  »
Aujourd’hui, à 94 ans, Adolfo Kaminsky démarre une carrière de photographe. Il expose au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme (MAHJ), à Paris, jusqu’au 8 décembre 2019.

La vie ?


1 ) Ta vie a déjà commencé. Ça y est. Tu y es ! La vie se passe tout autour de toi. Il n’y a pas de répétition générale à la vie. Chaque moment a un sens et une opportunité à saisir, même si parfois tu ne les vois pas.

2)  Ton éducation ne se termine pas à la fin de tes études. La vie consiste à apprendre, et cela jusqu’au dernier souffle. Reste toujours ouvert à l’acquisition de nouvelles connaissances et garde toujours l’ouverture d’apprendre de nouvelles choses, même dans les domaines où tu excelles déjà.

3) Tomber amoureux est la plus douce et aussi la plus douloureuse des émotions. C’est le risque à accepter avec les relations amoureuses. Apprécie les moments de bonheur et embrasse la douleur. Ça fait mal, mais voyager à travers la douleur te rapprochera de cette expérience des plus douces. Travailler sur ta dépendance affective te permettra de moins souffrir et t’évitera de perdre de l’énergie dans des relations malsaines.

4) Lâche prise sur tes relations brisées. Si une relation ne peut être réparée, acharne-toi pas, accepte la situation et passe à autre chose, mais fais-le avec respect et en ayant une communication non violente. Laisse-les aller et va de l’avant avec la vie.

5) Le monde est rempli d’injustice. Tu ne vis pas dans un monde de  »bisounours  ». Ta vie comporte une composante aléatoire de ce qui se passe autour de toi. Tu seras confronté à plus d’une reprise à des injustices de la vie et à des mauvaises personnes. La merde, ça arrive ! Arrête de jouer à la victime et assume ta responsabilité.

6) Les vrais amis sont très rares. Tes amis virtuels et ceux que tu as pour faire la fête ne sont pas, ou très rarement, tes vrais amis. C’est une pilule amère à avaler, mais c’est vrai. Vos vrais amis sont ceux qui sont là quand vous en avez vraiment besoin. La véritable amitié fait confiance et génère des confidences intimes qui ne se disent qu’entre vrais amis. Elle pardonne les fautes et comprend les faiblesses. Elle est patiente et généreuse de son temps. Elle est intègre, sans arrière-pensées ni mauvais sentiments cachés. Elle est forte, résiste aux rumeurs et aux médisances.

 » Les vrais amis t’aiment pour ce que tu es et non pour ce qu’ils veulent que tu sois.  »
– Ted Rall

7 ) Personne n’est jamais acquis. Que cela soit dans une relation amoureuse, en amitié et même avec la famille, ne prend jamais les gens pour acquis. Si au fond de toi tu aimes une personne et que tu veux la garder près de toi, porte-lui toujours de l’intérêt avant qu’il ne soit trop tard.
8 ) L’expérience et les émotions comptent plus que l’argent. Avoir de l’argent à la banque, c’est bien, mais quand on regarde en arrière, ce sont les émotions et les souvenirs de tes expériences qui te donneront le plus de satisfaction.
9) Tes faiblesses n’ont pas vraiment d’importance. Nous avons tous des faiblesses, mais ce n’est pas elles qui t’empêcheront de réussir ta vie si tu le souhaites vraiment et que tu fais tous les efforts pour y arriver. Fais de ton mieux avec tes faiblesses et utilise les forces que la vie t’a données.
10 ) Tes échecs ne comptent pas vraiment. Il est difficile d’oublier les échecs, mais ils sont essentiels pour apprendre et évoluer. Ce sont les victoires qui comptent et plus vite tu échoueras, plus vite tu atteindras le succès. N’oublie jamais que la pire des erreurs est de ne jamais rien faire par peur de faire des erreurs.
11 )  Maintenant est toujours le bon moment pour commencer. Si tu veux faire quelque chose, commence maintenant. Fais un petit pas en avant maintenant et n’attends pas.

12 ) Le succès dépend de la persévérance. N’abandonne pas tes rêves. Ils sont importants et ça vaut le coup de se battre pour les atteindre.
13 ) Toutes grandes réalisations prendront du temps. Avoir des objectifs ambitieux et réaliser tes rêves semble bien, mais cela prendra probablement plus de temps que prévu. Concentre-toi sur le chemin plutôt que la destination.
14 ) Toutes les opportunités de croissance se situent au-delà de ta zone de confort. La vie peut devenir confortable et ensuite, nous restons coincés dans des routines, nous stagnons au même point sans jamais évoluer et sans améliorer notre situation. Si tu souhaites te construire une vie de rêves, tu dois toujours continuer à te mettre au défi. C’est à l’extérieur de ta zone de confort que se trouvent les plus belles opportunités.
15 ) La chance vient à ceux qui la méritent et qui travaillent pour se l’attirer. Tu auras probablement de la chance à l’occasion, mais la probabilité d’être chanceux sera proportionnelle à ta persévérance, à tes actions et en ta discipline personnelle.

  » L’homme n’est rien en lui-même. Il n’est qu’une chance infinie. Mais il est le responsable infini de cette chance.  »
 Albert Camus

Les mots / maux ……


Valable aussi sur le net , les blogs ?   clavier P.C

    » On est à une parole de la catastrophe, du désespoir, de l’humiliation de l’autre et de soi. On est aussi à une prononciation de l’illumination, de l’engouement, de la répercussion du bien… Choisissez bien vos mots… Ils ont de l’Écho !  »
– Hitokiri Steven San

çà s’est passé un 13 octobre ……


Il y a 712 ans!

Le 13 octobre 1307 : Les Templiers de France sont arrêtés …..

Les membres de l’ordre du Temple sont accusés d’hérésie . Le roi Philipe IV le Bel ordonne d’interpeller ces moines soldats qui vivaient en communauté depuis le 12 ème siècle et qui , à l’origine , partaient à la conquête des lieux  » saints  » …..Des milliers de personnes furent ainsi mises en prison . Supposés très riches , les Templiers avaient attisé la jalousie et les convoitises au fil des années ……

____________________________________________________________

  A compléter ( si l’envie m’en vient ) ………

P.S: Lecteurs ,  » visiteurs  » éventuels , ne vous em….bêtez pas pour commenter ni SURTOUT mettre un  » like  »  ( de toute façon , j’ai bloqué les com. !) çà ne gênera personne ………...

_________________________________________________

 

Un ordre monastique prestigieux :

 ( Statue d’un templier à cathédrale de Chartres )

L’ordre du Temple est né en Terre sainte, en 1119, après la première croisade, à l’initiative du chevalier champenois Hugues de Payens qui voulait protéger les pèlerins se rendant à Jérusalem.

Il est officialisé par le concile de Troyes, neuf ans plus tard, à l’initiative de saint Bernard de Clairvaux.

Le prestige des moines-chevaliers au manteau blanc frappé d’une croix rouge est immense pendant les deux siècles que durent les croisades… malgré la trahison du grand maître Gérard de Ridefort à la bataille de Hattîn, en 1187.

La huitième et dernière croisade s’achève par la mort tragique du roi saint Louis devant Tunis en 1270. Dès lors, les dernières possessions franques de Terre sainte tombent définitivement entre les mains des musulmans.

   Ceux-ci s’emparent de Saint-Jean-d’Acre le 28 mai 1291 malgré la résistance héroïque des Templiers autour du grand maître Guillaume de Beaujeu.

  Au début du XIIIe siècle, l’ordre du Temple, chassé de Palestine, n’en dispose pas moins encore d’une force militaire impressionnante de quinze mille hommes, bien plus que n’aurait pu en lever n’importe quel roi de la chrétienté. Mais, de soldats, les Templiers se sont reconvertis en usuriers et ont complètement perdu de vue la reconquête des Lieux saints.

   C’est que de considérables donations ont rendu l’ordre immensément riche et l’ont transformé en l’une des principales institutions financières occidentales… et la seule qui soit sûre. Il gère ainsi, en véritable banquier, les biens de l’Église et ceux des rois d’Occident (Philippe le Bel, Jean sans Terre, Henri III, Jaime Ier d’Aragon…).

 

Les Templiers en Europe :

( sceau des templiers )= Templier sceau (1)

 

Les commanderies templières couvrent l’ensemble de l’Europe médiévale d’une véritable toile d’araignée. Elles abritent les moines-soldats, avec aussi une vocation caritative.

On peut voir au sud d’Angoulême, à Cressac, une chapelle rescapée de l’une de ces commanderies et ornée de peintures murales qui évoquent les croisades.

   L’opinion européenne commence à s’interroger sur la légitimité du Temple. Le roi Philippe le Bel lui-même a souvenance que les Templiers ont refusé de contribuer à la rançon de Saint Louis lorsqu’il a été fait prisonnier au cours de la septième croisade. Il entend aussi quelques méchantes rumeurs sur les mœurs prétendument dépravées et diaboliques des moines-chevaliers

   Qu’à cela ne tienne. Suivant une idée déjà ancienne, évoquée par Saint Louis et les papes Grégoire X, Nicolas IV et Boniface VIII, Philippe le Bel souhaite la fusion de l’ordre du Temple avec celui, concurrent, des Hospitaliers afin de constituer une force suffisante pour préparer une nouvelle croisade à laquelle le roi de France et le pape Clément V sont très attachés.

   L’affaire est mise à l’ordre du jour de plusieurs conciles et l’on élabore même en 1307 un projet dans lequel Louis de Navarre aurait été grand maître du nouvel ordre. Son dramatique échec résulte de l’opposition obstinée du grand maître Jacques de Molay ainsi que de l’agressivité du ministre du roi, Guillaume de Nogaret.

Le drame

  Déçu dans ses attentes, le roi de France presse le pape d’agir contre l’Ordre. Clément V ouvre une enquête le 24 août 1307 pour laver les moines-chevaliers de tout soupçon mais l’affaire traîne en longueur et Philippe le Bel prend l’affaire en main. Il décide d’arrêter les Templiers sous l’inculpation d’hérésie, sans prendre la peine d’en référer au pape.

C’est ainsi que tous les Templiers de France sont arrêtés au petit matin par les sénéchaux et les baillis du royaume au terme d’une opération de police conduite dans le secret absolu par Guillaume de Nogaret. Ils sont interrogés sous la torture par les commissaires royaux avant d’être remis aux inquisiteurs dominicains.

  Parmi les 140 Templiers de Paris, 54 sont brûlés après avoir avoué pratiquer la sodomie ou commis des crimes extravagants comme de cracher sur la croix ou de pratiquer des  » baisers impudiques  ». L’opinion publique et le roi lui-même y voient la confirmation de leurs terribles soupçons sur l’impiété des Templiers et leur connivence avec les forces du Mal.

  Pour ne pas donner l’impression d’être désavoué, le pape choisit la fuite en avant et, le 22 novembre 1307, ordonne à son tour l’arrestation des Templiers dans tous les États de la chrétienté et l’ouverture d’une enquête sur leurs crimes supposés. 

  Le roi obtient de Clément V la suppression de l’ordre, au concile de Vienne, en 1312. Elle est officialisée le 3 avril 1312 par la bulle    » Vox in excelso  », bien qu’il soit tout à fait exceptionnel qu’un ordre religieux soit purement et simplement dissous.

   Le 3 mai 1312, le pape affecte le trésor des Templiers à l’ordre concurrent des Hospitaliers, à l’exception de la part ibérique qui revient aux ordres militaires locaux. Le roi de France et ses conseillers plaident en faveur de cette solution, respectueuse de la volonté des nombreux bienfaiteurs du Temple.

   En 1313, sur la base de documents comptables, l’ordre de l’Hôpital restitue 200.000 livres au trésor royal pour solde de tout compte. Le successeur de Philippe, Louis X,  réclamera toutefois un supplément, estimant que son père a été floué. L’affaire est close en 1317, quand le nouveau roi Philippe V reçoit 50.000 livres supplémentaires.

    Avec l’affaire du Temple, la monarchie capétienne montre qu’elle entend suivre son intérêt politique et ne plus se comporter en vassale de l’Église.

Quelques images , illustrations :

Templier peinture murale chapelle Cessac( peinture murale Cessac )

Templiers retour ( retour des templiers en Europe )

KLIK !!!!!

Absent…..


  Pour l’instant , possible que je passe dans la nuit …( de toutes façons , çà n’ intérese personne si j’en juge par l’absence de commentaire et les  » like  » dont j’ai horreur !)

Là , je vais regarder vaguement la télé : C’est bien la télé quand le reste vous fait ch….r !