Un petit sourire ?


   Une jeune fille  reçoit un bouquet de fleurs bouquetle jour de son emménagement . Sur la carte jointe est écrit :  » avec nos sincères condoléances  » …..Le téléphone sonne : C’est le fleuriste qui lui présente ses excuses , lui expliquant que le bouquet ne lui était bien sur pas destiné .  » Ne vous inquiétez pas , l’erreur est humaine , çà peut arriver  » répond elle ….

 » Ce qui m’inquiète , c’est que le bouquet qui était pour vous et parti au cimetière pour un enterrement  » 

 » Ah , et que disait la carte  » ?

   » Félicitations pour votre nouvel appartement  » ! tombe fleurie

 

 

Je sais maintenant….


Pourquoi je ne suis pas en bonne santé  lol  :

Enfin si j’en crois ce que j’ai lu : 

  De nombreuses études semblent montrer que croire en Dieu  prièreaméliore la santé.!?!

et ce serait valable pour toutes les religions ! )
  À partir de 1977 et pendant 22 ans, une université américaine a étudié l’état de santé de plus de 120.000 personnes. Résultat : les croyants vivraient en moyenne 29 % plus vieux que les non-croyants.
     En plus , un  autre résultat , qui cumule 850 études différentes portant sur la dépression et l’anxiété montre là encore un meilleur état de santé chez ceux qui croient en Dieu, avec pour conséquence un taux de suicide inférieur.
Ce dernier résultat et  » logique  » puisque   la plupart des religions prohibent le suicide. Mieux vaut donc se pencher sur les  critères de la dépression et de l’anxiété plutôt qu’au passage à l’acte suicidaire.

   De plus croire en l’au-delà n’apporterait pas que des bénéfices puisque cela peut également pousser certaines personnes à adopter des comportements néfastes pour leur santé, s’en remettant à Dieu plutôt qu’à des analyses ou traitements médicaux.
   Mais une question reste posée : Est-il possible de localiser dans le cerveau humain cerveau le siège de la croyance ou au moins les éléments favorisant son apparition.    Car , avec ( tout de même )  6 personnes sur 7 sur Terre qui pensent qu’il existe une vie  » supérieure  », il doit bien y avoir dans le cerveau humain des zones qui expliquent une telle  » prévalence  ».
   Ainsi certains scientifiques semblent aujourd’hui convaincus que la croyance est chimiquement programmée. Croire en Dieu rendrait en effet les gens plus heureux car la foi   ferait monter le taux de sérotonine, ( une molécule impliquée dans les sensations de bonheur ) .
  Les pratiques religieuses telles la prière, participeraient aussi  à la sensation d’une présence divine en impliquant certaines zones du cerveau très définies dont le cortex pariétal, qui traite la perception des limites de notre corps et qui se trouve inhibée lors des prières ou des exercices de méditation. Cet état chimique favoriserait la sensation de transcendance.