c’était il y a 230 ans :


11 septembre 1789 : Naissance de la droite et de la gauche
   Le 11 septembre 1789, les députés de l’Assemblée constituante, réunis pour délibérer sur le droit de veto accordé au roi Louis XVI, se répartissent spontanément de part et d’autre du président : à droite, aux places d’honneur, s’installent les  » monarchiens  » guidés par Jean-Joseph Mounier. Ils sont partisans d’un veto absolu qui permettrait au roi de rejeter définitivement toute loi. À gauche s’installent les opposants qui préfèrent un simple veto suspensif c’est à dire : qui suspend la loi pendant une période ou jusqu’à la réalisation d’une condition  (ils auront finalement gain de cause).
  Cette répartition s’enracine lorsqu’à partir d’octobre 1789, les députés délibèrent dans la salle du Manège des Tuileries. Les uns, hostiles à la Révolution ou soucieux de la contenir, s’assoient sur le côté droit de la salle, par rapport au président de l’Assemblée (ce côté réputé honorable est dit le  »côté de la reine  »).

    Les autres  »plus ou moins  » favorables à la Révolution, s’assoient à la gauche du président (le  » côté du Palais-Royal  »). Ils se disent  » patriotes  » et qualifient leurs opposants d »’ aristocrates  ».
    C’est de  cette répartition des députés français par affinités que  datent les clivages entre une droite (réputée conservatrice) et une gauche (réputée révolutionnaire ou réformiste) qui  » rythment  » encore aujourd’hui la vie politique dans toutes les démocraties. assemblée nationale

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s