Il y a 50 ans :

L e 2 septembre 1969 :

    Prémices du réseau internet :
    Les prémices du réseau Internet font une discrète apparition le 2 septembre 1969, pendant le week-end de la fête du Travail (premier lundi de septembre aux États-Unis). Il s’agit d’un projet financé par le Pentagone, sous le nom d’ARPAnet (Advanced research Projects Agency network) et destiné à mettre en relation des ordinateurs via le réseau téléphonique.
   Un premier  » noeud  »  est installé ce jour-là à l’UCLA (University of California Los Angeles), à Stanford (Californie) sur un mini-ordinateur Honeywell Model 516, de la taille d’un réfrigérateur 1er P.C   ( photo / image ???)       ( mini ??? lol ), connecté à un unique terminal. Un mois plus tard, un deuxième noeud est installé au Stanford Research Institute (SRI) et connecté au premier par une ligne spécialisée de 50 Ko/s. Plusieurs transferts de données sont réalisés entre l’université de Los Angeles et le SRI durant le mois d’octobre 1969. La première trace documentée de cette connexion est datée du 29 octobre 1969.
   On est encore loin de l’internet actuel. Celui-ci prend forme une dizaine d’années plus tard à Genève, dans un laboratoire public, le CERN.

2 réflexions sur “Il y a 50 ans :

  1. En effet c’est bien ça. Et au départ, il s’agissait de deux étudiants qui testaient cela dans leur garage avec leurs moyens.
    Les militaires eurent vent de ces recherches et virent aussitôt où étaient leur intérêt. C’est alors qu’ils financèrent les recherches des deux étudiants.
    D’ailleurs, la plupart du temps, la plupart des engins de haute technologie que nous utilisons au quotidien, sont le produit d’objets et de recherches faites pour les militaires.
    Quand on pense que l’Internet est arrivé chez les civils dans à la fin des années 90 et au moment de la guerre du Golfe appelée « tempête du désert » c’est-à-dire plus de 20 ans plus tard.
    J’entends encore le président Bush père nous présenter les prémices de la mondialisation « heureuse » et en profiter pour nous parler aussi des autoroutes de l’information.
    Sur le coup, nous n’avons pas tiqué mais ces fameuses autoroutes n’étaient autre que le World Wide Web !

Les commentaires sont fermés.