C’était il ya environ….


tour Eiffel130 ans :

 

   Dans la soirée du 19 août 1889, un coup de foudre frappa pour la première fois le paratonnerre de la tour Eiffel  , quelques mois après son installation, sans causer d’accident et en démontrant que les visiteurs n’avaient absolument rien à craindre, même en cas d’orage violent
   Au moment de l’incident, le chef du service électrique, Monsieur Foussat, se trouvait sur la plate-forme supérieure pendant l’orage. La pointe de bronze, avec bout de platine, qui terminait la tige centrale se trouvant au sommet de la tour, avait été enlevée quelques semaines auparavant parce qu’elle éprouvait des oscillations qui faisaient craindre sa chute.
    Vers 9h45 du soit, une décharge eut lieu sur le paratonnerre principal du sommet ; elle fut accompagnée d’un bruit épouvantable, analogue à la détonation de deux pièces d’artillerie d’un petit calibre. Quelques gouttelettes rouges se détachèrent de la pointe, probablement dues à la combustion dans l’air de parcelles de fer volatilisées. On remarqua, en effet, que l’écrou qui terminait la tige portait de petites bavures, qu’il fut nécessaire de limer pour remonter une aigrette de pointes.
   Sur les paratonnerres de la plate-forme, on aperçut des fusées lumineuses, accompagnées d’un crépitement très manifeste. Le gardien du phare était près de son appareil, deux hommes manœuvraient les projecteurs sur la plate-forme, et Foussat était lui-même adossé à la rampe, regardant le paratonnerre du phare. Il est intéressant de signaler qu’aucune de ces quatre personnes n’éprouva la moindre secousse du coup de foudre ; cependant ; à cause de l’abondance de la pluie et de la possibilité d’un danger dans le cas d’une nouvelle décharge, les projecteurs furent éteints, et les trois personnes qui se trouvaient sur la plate-forme rentrèrent dans les laboratoires.
    Sur la troisième plate-forme se trouvaient quelques personnes qui se préparaient à descendre ; elles entendirent distinctement les deux détonations. Une certaine panique se produisit, et une dame se trouva mal de frayeur. Sur les deuxième et première plates-formes et au pied de la Tour, on entendit un crépitement et un bruit de ferraille ; mais, fait curieux, le bruit fut plus fort au pied de la Tour et sur la première plate-forme qu’à hauteur de la deuxième.

  ( Chromolithographie représentant la Tour Eiffel lors de l’Exposition universelle de 1889 ) : Tour-Eiffel expo universelle
     Un nuage qui était descendu jusqu’à la hauteur du phare se trouva vivement éclairé.      Après l’orage, un homme fut envoyé au sommet pour examiner les dégâts, et constat que le paratonnerre était légèrement tordu. La Tour n’avait, du reste, nullement souffert, et les personnes qui se trouvaient aux différents étages n’avaient éprouvé aucune secousse. Les instruments météorologiques placés au bas du paratonnerre ne subirent aucun dommage. Bêtes et gens n’avaient rien à redouter, car 2000 pigeons ! (qui se trouvaient ce soir-là à la troisième plate-forme pour un lâcher à faire le lendemain matin ), ne ressentirent aucun malaise.
    Ce coup de foudre s’explique, en somme, par l’absence accidentelle de la pointe terminale qui faisant fonction de tige de paratonnerre. Il prouve que la communication de la tour avec le sol est parfaite quand, la pointe terminale du paratonnerre est en bon état.

çà s’est passé un 18 août….


    Le 18 août 1868, Jules JanssenJules Janssen (astronome français) découvre un nouveau gaz qu’il nomme hélium. Il a découvert ce gaz en observant une éclipse solaire et le nom est donné en référence au soleil, du grec helios. Il faut attendre 1895 pour découvrir que l’hélium existe en petite quantité dans l’atmosphère terrestre. Ce gaz, plus léger que l’air, sert notamment à gonfler les ballons.

Presque 100 ans après :

     Le 18 août 1966, début de la révolution culturelle en Chine, sous l’impulsion de Mao Zedong Mao. Ce dernier mobilise la jeunesse contre le président Liu Shaoqi et l’aile droite du bureau du Parti communiste chinois représenté par Deng Xiaoping. Ils sont accusés de sacrifier l’idéologie aux impératifs du redressement économique.

Hollywood ?


J’ai lu que…

    En 1880 , un colon nommé Harvey Henderson Wilcox , vint s’installer  à proximité de Los Angeles dans un ranch ranchqu’il appela Hollywood , mot qui signifie  » bois de houx  » parcequ’il avait essayé d’y acclimater ces arbustes   …….

 

    Une vingtaine d’années après , en 1900, Hollywood a un bureau de poste, son propre journal, un hôtel, deux marchés et une population d’environ 500 âmes. Los Angeles, qui compte 100 000 habitants à cette époque, est distante de 11 km de Hollywood. Les deux villes sont alors séparées par des cultures d’agrumes. Une ligne de tramway unique est mise en place pour joindre Prospect Avenue à Los Angeles.
C’est en 1902 qu’ouvre le célèbre Hollywood Hotel, sur le côté ouest de Highland Avenue et en face de Prospect Avenue. Cette route, jusqu’alors sale et non pavée, est rendue carrossable par la suite. L’année suivante, la ville devient une municipalité. En 1904 une nouvelle ligne de tramway est construite, ce qui diminue radicalement le temps de voyage jusqu’à Los Angeles. Son nom, Hollywood Boulevard, est à l’origine du renommage de Prospect Avenue.

     L’autre raison est l’annexion de la ville à Los Angeles. En effet, en 1910, les électeurs votent son rattachement à Los Angeles, dans le but de profiter du système efficace d’approvisionnement en eau de la ville (elle-ci vient en effet d’achever son aqueduc ). Une autre raison de ce vote est l’accès au système d’égouts de Los Angeles. Ainsi, à travers cette association, Prospect Avenue devient Hollywood Boulevard.

   ( Pour anecdote, ce changement entraîne la modification de tous les numéros des rues du nouveau quartier (ex : 100 Prospect Avenue, sur Vermont Avenue, devenait 6400 Hollywood Boulevard, et 100 Cahuenga Boulevard, sur Hollywood Boulevard, devenait 1700 Cahuenga Boulevard). 

  Ce n’est qu’en 1910 qu’un réalisateur, séduit par la lumière et et les paysages environnants ,  choisit la localité pour y tourner un court – métrage . Il créa un studio …..

  A cette époque ,le centre du cinéma est New York , mais de nombreux conflits opposent les grandes maisons de productions aux  producteurs   » indépendants  » .    Fatigués de voir leurs studios détruits par de véritables  » commandos armés  » , les indépendants décident d’aller tourner à Hollywood …La guerre de 1914 ayant ralenti la production européenne qui dominait le monde du cinéma , Hollywood devient la capitale mondiale du cinéma ….

  La promenade de la Gloire promenade gloire ( The walk of Fame ) est un vaste trottoir d’Hollywood recouvert de plus de 2000 étoiles sur lesquelles figurent les noms des plus grandes célébrités du cinéma américain…..