C’était il ya ……


43 ans …….

Le 14 août 1976 à 15 heures , exactement :

    Dans une ville des l’aisne ( Hirson ) ,  un  » jeune  » gars âgé de 20 ans 1/2 et une jeune fille  âgée de 19 ans 1/2 se disaient  » Oui  » devant le maire et ( ensuite ou avant ? ) devant le curé ! Elle vétue d’une magnifique robe blanche et lui d’ un costume  ( berkkk ) …..1er-mariage

   Un mariage  » en grandes pompes  » comme on dit  …..Tous , ou presque , les membres des familles étaient présents……Bref ,  » on  » mangea et bu   » à volonté  » …..Dans la nuit , les mariés purent  » s’éclipser  »  pour passer leur  » nuit de noce  » ……..

   Environ  4 ans plus tard  ( le 14 juin 1980 exactement )   naissait un magnifique bébé ( un garçon  )bébé 1……Ils vécurent de bons moments , les deux avaient un travail  , des amis …..Bref , tout allait bien …..Trop bien ?

  6 mois  après la naisance de l’enfant  environ , ( le 24 septembre 1981 ) , ils se séparèrent……Le divorce fut officiellement  » déclaré  » le 24 septembre 1981 dans le Nord ( où ils vivaient alors )…….

   A la surprise de tous, le père demanda et obtint la garde du bébé ! …….

Bien entendu , ceux et celles qui me connaissent auront compris : C’était MON premier mariage  lol …..

 

Tradition …..?


Pourquoi casse-t-on une bouteille ( de champagne ? )  pour baptiser un bateau ?

J’ai lu que ( mais ! ? )

  Dans les premiers temps de la navigation , s’aventurer en mer étant particulièrement dangereux, les marins cherchaient à s’attirer la grâce des dieux. Ainsi, lorsqu’un navire prenait la mer pour la première fois, on attachait à sa proue des esclaves offerts en sacrifice !. Le sang coulait sans doute lors de ces cérémonies, comme le champagne aujourd’hui, Ce  qui a effacé le souvenir de ces rites païens et semble remplacer l’eau bénite du baptême. Pour porter bonheur au bateau, la bouteille doit se briser du premier coup sur la coque.

 

  » Un navire qui n’a pas goûté au vin goûtera au sang » : ce proverbe anglais explique à lui-seul l’origine de cette vieille superstition marine.
   Selon la tradition une bouteille doit être brisée sur la coque d’un bateau fraîchement mis à l’eau, avant tout pour conjurer le sort. Car sans ce rituel, malheur au navire et à ses occupants.
   D’ailleurs, la légende a été renforcée avec l’histoire du Titanic, paquebot tristement célèbre pour avoir coulé Titanic en 1912 pendant son voyage d’inauguration. La compagnie White Star Line, à laquelle il appartenait, ne baptisait jamais ses bateaux…
     Par contre , l’utilisation du champagne est plus récente. Auparavant, le sang d’une victime était étalé sur la proue du bateau avant que ce dernier ne prenne la mer. Ceci était censé calmer les dieux, le but étant d’éviter les naufrages, tempêtes et autres accidents de la mer. Ce sacrifice fût abandonné au profit de la bouteille de vin puis de champagne, une boisson associée au bonheur et à la chance.
    Parfois, la bouteille ne se brise pas, ce qui est de mauvaise augure. En général, les bouteilles sont donc légèrement sciées à l’avance. Pour éviter toute déconvenue, il faut que le lancer soit franc (pour que la mousse du champagne se répande sur la coque du bateau)… et bruyant, car le bruit éloigne les mauvais esprits !

  Parfois , cette  » cérémonie  » pose des problêmes :