c’était il y a……


Environ 58 ans :

Le 12 août 1961 :

   Construction du  » Mur de la honte  » à Berlin …….

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dès 1947, l’Europe se divise en deux camps ennemis, avec la mise en place d’un  » rideau de fer  », de Lubeck jusqu’en Tchécoslovaquie et au-delà. Enclavée dans la zone d’occupation soviétique, l’ancienne capitale allemande, Berlin, est elle-même partagée entre les Occidentaux et les Soviétiques.
  Ces derniers tentent d’en chasser leurs anciens alliés en organisant le blocus de l’ancienne capitale du Reich ! Mais leur échec face à la détermination des Anglo-Saxons va   » cristalliser  » les tensions entre les deux blocs et conduire à la construction du Mur.

   Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, les autorités de la République démocratique allemande (RDA) érigent une enceinte fortifiée sur la ligne qui sépare à Berlin leur zone, sous occupation soviétique, des zones sous occupation américaine, anglaise et française.mur de Berlin 1

Des policiers et des ouvriers  » dépavent  » à la hâte les accès routiers entre la zone d’occupation soviétique : Berlin-Est, et les autres zones, ou Berlin-Ouest.
    Ils tendent des barbelés, creusent des fossés et entament la construction d’un mur en béton. Dans le même temps, les liaisons ferrées sont aussi coupées.
   Dans les jours et les semaines qui suivent, à la stupéfaction du monde occidental, les autorités est-allemandes parachèvent le travail en murant les fenêtres et les portes des constructions situées sur la ligne de démarcation.
    Les médias de l’Ouest baptisent aussitôt cette initiative de   » Mur de la honte  ». Le  » mur  » s’étend sur 43 km à Berlin même et sur 112 km dans les autres parties de la RDA. Il met une touche finale au  » rideau de fer  » dont Churchill dénonçait la mise en place dès la fin de la Seconde Guerre mondiale.

  Les caractéristiques du mur :
Longueur totale de  » la ceinture  »  autour de Berlin-Ouest : 155 kilomètres, dont longueur entre Berlin-Ouest et Berlin-Est = 43,1 km. et longueur entre Berlin-Ouest et la RDA = 111,9 km.
Avec en plus : Tours de contrôle : 302 , unités de chiens de garde : 259 , miradors : 93 , bunker : 20 ……mirador

Mesures du mur : Hauteur : 3,6 m. au minimum. Largeur 1,20 m.Profondeur au sol 2,10 m.

Le gouvernement communiste de l’Allemagne de l’Est veut, grâce à lui, empêcher ses ressortissants de fuir vers Berlin-Ouest et, au-delà, vers la République fédérale allemande, où  »démocratie rime avec prospérité  ».
   Il est vrai que, depuis la scission entre les deux Allemagnes, en 1949, plus de 3 millions de personnes, soit 20% de la population de la RDA, ont fui vers l’ouest. Le mur va démontrer son efficacité de ce point de vue car, de sa construction à sa chute, le 9 novembre 1989, on évalue à 5 000   » seulement  » le nombre de personnes qui parviendront encore à passer à l’Ouest au risque de leur vie… 239 échoueront et seront abattues par les  » vopos  » (  garde-frontières, postés dans les miradors ) .

mur de Berlin 2(  » Check Point Charly  » )
  Un soulagement  » paradoxal  »
  Le président américain John KennedyKennedy 1 est informé de la construction du mur sur son yacht. Il ne manque pas de s’en indigner devant les caméras et les micros mais s’en réjouit en son for intérieur. En construisant le mur, les dirigeants communistes de Berlin et Moscou signifient qu’ils aspirent au statu quo. La perspective d’une guerre pour Berlin tend à s’éloigner et en même temps , la guerre froide.
   Malgré un discours retentissant du maire de Berlin-Ouest, Willy Brandt W Brandt, le 16 août devant une foule surexcitée, chacun sait bien que la division de Berlin est scellée pour longtemps…

____________________________________________________________

   » Le Mur avant le Mur  »
    Le 24 juin 1948, les Soviétiques, qui occupent Berlin-Est, coupaient les communications terrestres entre l’enclave de Berlin-Ouest, répartie en secteurs anglais, américain et français, et l’Allemagne occidentale. La réussite du coup de force que représentait le blocus aurait signifié l’abandon par les alliés occidentaux de Berlin et son occupation par les Soviétiques. Mais, pendant près de onze mois, les Américains et les Anglais organisent un pont aérien pour ravitailler les Berlinois de l’Ouest.
    Malgré 76 morts et un coût financier considérable pour les Occidentaux, le pont aérien finit par contraindre les Soviétiques à mettre fin au blocus, en avril 1949. La première raison de la construction du mur de Berlin vient donc de la détermination des Occidentaux à ne pas abandonner Berlin-Ouest aux Soviétique.
     En 1950, le Land (région administrative) de Berlin-Ouest est intégré au sein de la nouvelle République fédérale d’Allemagne (RFA). Son statut d’enclave occidentale au milieu d’un territoire contrôlé par la RDA est ainsi confirmé.
   L’existence de Berlin-Ouest continue d’être insupportable pour les Soviétiques car les Allemands de l’Est y  » votent  » chaque jour  » avec leurs pieds  » en fuyant le régime soviétique. Il devient difficile de contrôler les 500 000 personnes qui traversent chaque jour la ligne de démarcation berlinoise, à pied ou par les réseaux de communication ferroviaire et métropolitain.
  Berlin-Ouest est le principal espace de transit des Allemands de l’Est émigrant à l’Ouest. En 1958, déjà plus de trois millions d’Allemands de l’Est ont fui pour la RFA. Cette hémorragie humaine prive la RDA de main-d’œuvre et montre à la face du monde la faible adhésion à la soviétisation de l’Allemagne de l’Est.
    L’URSS tente un nouveau coup le 27 novembre 1958 en lançant un ultimatum exigeant le départ des troupes occidentales dans les six mois pour faire de Berlin une  » ville libre  » démilitarisée. Les alliés occidentaux refusent. En 1961, les Soviétiques prennent donc la décision de faire supprimer par la RDA la ligne de démarcation berlinoise en construisant un mur, qui deviendra  » le mur de la honte  ».
     Cette construction commence les 12 et 13 juin 1961 avec la pose de grillages et de barbelés autour de Berlin-Ouest. Puis les Soviétiques choisissent une date idéale pour faire exécuter leur oeuvre : le 13 août 1961, (  soit en plein pont estival pendant lequel de nombreux de chefs d’État occidentaux sont en vacances.)
   La RDA annonce avoir l’agrément du pacte de Varsovie et présente la construction un  » mur de protection antifasciste  » . Des unités armées de la RDA encerclent Berlin-Ouest de façon hermétique et la construction du mur se réalise dans un temps record, ce qui implique  qu’elle est le fruit d’une préparation longue et minutieuse.
   Le mur est plus qu’un mur:
   Le mur est bordé de mines anti-personnelles, de pièges pour tanks, de barrières d’alarme… Au mur de 3,5 m de hauteur courant sur 155 km autour de Berlin-Ouest s’ajoutent ensuite les  » murs  » créés par la fermeture des réseaux de communication ferroviaire et métropolitain entre Berlin-Ouest et Berlin-Est.
   Sur les 81 points de passage existant avant août 1961, 69 sont fermés dès le 13 août, par des barbelés et des murs de briques. Pour les visiteurs étrangers est assigné un point de passage unique situé dans Friedrich Strasse C P Charlie( » Chekpoint Charlie  ») , ouvert jour et nuit.
   Les échanges économiques cessent entre les deux Berlin : 63 000 berlinois de l’Est perdent leur emploi à l’Ouest, et 10 000 de l’Ouest perdent leur emploi à Berlin-Est.
    Pour faire face à cette nouvelle situation, de nombreux grands équipements concernant la culture (opéras), l’éducation (universités), les sciences (parcs zoologiques) sont  » dédoublés  ».

Cali…..


   Tout à l’heure, Emmanuel m’a téléphoné  : Il voulait passer avec la fille de son  » amie  » qui aurait aimé voir cali ……Comme cette dernière n’est toujours pas réapparue , j’ai du lui répondre qu’ils pouvaient passer , mais ne pourraient pas voir ma  » petite féline compagne  » …..

J’ai encore fait un  » tour  » dans les environs, mais ne l’ai pas vue ! 

Cette fois , c’est sur : Si je ne revois pas Cali , je ne VEUX plus de chat P1000442…….Dommage pour moi  ……Car , plusieurs médecins me l’ont dit : Avoir un chat , c’est bon pour moi …..

 

Les ronronnements du chat sont bons pour votre santé !

   Cela a été prouvé scientifiquement, le ronronnement de votre chat possède des vertus thérapeutiques. Leurs  » ronrons  » possèdent des effets relaxants semblables à la méditation.  Autant pour le chat que pour l’humain. Ce son aide à la récupération et est déclenché lors d’une émotion intense. C’est pour cela que des chats mal en points comme très heureux peuvent ronronner.
Un  » ronron  » = un moment difficile en moins !