Le jeu n’en vaut pas la chandelle ?


  1) Signification  : 

    Bien des choses ne méritent pas la peine que l’on se donne pour les acquérir
Ce proverbe fait allusion à cet usage de mettre dans les jeux de société une partie du gain sous le chandelier pour payer l’éclairage qui consistait autrefois en chandelles.

    2 ) Origines :

  Cela se pratiquait encore au XIXe siècle dans certaines maisons bourgeoises où l’on n’était pas assez riche pour supporter la dépense du luminaire et des autres accessoires qu’entraîne toute réception.
     Lorsque ce qui se trouvait sous le chandelier était inférieur aux avances pécuniaires, on pouvait dire à une époque où l’on ne connaissait pas encore la bougie que le jeu n’en valait pas la chandelle.
   Au figuré, cette phrase a été employée avant au XVIIe siècle et l’est encore pour signifier que la chose dont on parle ne mérite pas les soins qu’on prend, ni les dépenses qu’elle occasionne.

     P.S : Il y a un autre dicton populaire exprimant encore plus fortement la même pensée :
  Par exemple on dit des gens qui passent leur vie à des entreprises sans intérêt et sans résultat possible qu’ils dépensent une chandelle d’un sou pour gagner deux centimes, petite somme qui ne compense pas toujours les frais.

 »Le train de ma vie  »


    » A la naissance , on monte dans un train et on rencontre nos parents , on croit qu’ils voyageront toujours avec nous . Pourtant, à une station , nos parents descendront du train nous laissant seul continuer le vaoyage . Au fur et à mesure que le temps passe , d’autres personnes montent dans le train ; elles seront importantantes : Notre  » fratrie  » ,nos amis ,nos enfants , même l’amour de notre vie .Beaucoup démissionneront ( même , éventuellement , l’Amour de notre vie ) , et laisseront un vide plus ou moins grand .

    D’autres seront si discrets qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges .

 Ce voyage en train sera plein de joie , de peines, d’attentes , de bonjour , d’au -revoir et d’adieux …train

    Le  » succès  » est d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu’on donne le meilleur de nous – même . Nous ne savons pas à quelle station nous descendrons , donc vivons heureux , aimons et pardonnons . Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train , nous ne devrons laisser que de bons souvenirs à ceux qui continueront leur voyage . Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique . 

   Aussi , merci d’être un des passagers de mon train . Et si je dois descendre à la prochaine station , je suis content d’avoir fait un bout de chemin avec vous . Je veux direà chaque personne qui lira ce texte , que je vous remercie d’être dans ma vie et de  » voyager  » dans mon train …..

Jean d’Ormesson ( je crois ) ………Mais j’aimerais l’avoir écrit ……