C’était il y a …..


Environ 74 ans :

Réunis à San Francisco, en Californie, les représentants de 51 pays fondent le 26 juin 1945 l’Organisation des Nations Unies (ONU).

   Promise dès 1941 par Roosevelt et Churchill, l’ONU remplace la Société des Nations (SDN).

    Issue de la Première Guerre mondiale, celle-ci ( la SDN ) avait failli dans sa mission de paix en partie parce que les États-Unis avaient renoncé à y entrer.

   L’ONU naît alors que l’Allemagne vient de capituler et que se poursuit la guerre contre le Japon. Son siège est fixé à New York, preuve que les États-Unis sont cette fois décidés à assumer leurs responsabilités mondiales.

Les trois piliers de son organisation sont :
– 1) l’Assemblée générale (192 membres aujourd’hui, avec le même droit de vote, qu’il s’agisse de l’immense Chine ou du micro-État de Nauru !),
– 2) le Secrétariat général, en charge de l’administration (10.000 fonctionnaires et un budget de 4 milliards de dollars),
– 3) le Conseil de sécurité.

   Le Conseil de sécurité réunit dix membres tournants et des membres permanents. Aux quatre membres permanents de 1945 (États-Unis, URSS/Russie, Royaume-Uni, France) s’ajoute aujourd’hui la Chine.

   Le Conseil peut sanctionner des États fautifs et même autoriser une action militaire comme ce fut le cas en 1991 suite à l’invasion du Koweit par l’Irak, mais sa capacité d’action est limitée par le droit de veto des cinq membres permanents.

À la différence de la SDN, l’ONU dispose d’une force militaire, les «Casques bleus».

 » L’ONU n’a pas créé le paradis, mais elle a évité l’enfer  » , a pu dire d’elle son deuxième secrétaire général, le Suédois Dag Hammarskjöld…

2 réflexions sur “C’était il y a …..

  1. Malheureusement cette institution possède de moins en moins de pouvoirs car elle dépend avant tout du financement des plus grandes puissances qui ont un jeu d’influence.
    Quant aux Casques Bleus, certes il s occupent le terrain mais leurs pouvoirs son limités et ils n’ont avant tout qu’un pouvoir d’observation et de défense limitée.
    On leur demande de surveiller l’application d’un cessez-le-feu, de tenter de désarmer et de démobiliser les combattants. Quand le plus dur est fait, ils ont le pouvoir de protéger les populations civiles, de s’occuper du maintien de l’ordre, de participer à la formation d’une police locale, de s’occuper des opérations de déminage, d’assurer la protection des réfugiés et de s’assurer que les droits de l’homme sont maintenus.
    Voilà qui est beaucoup demandé à des soldats qui font souvent face à des belligérants pas toujours coopératifs.

    J'aime

    • Bonjour Yann ,
      Effectivement, on le constate aujourd’hui : On parle rarement de l ‘O.N.U => Elle ne fait plus grand chose de ce qui était prévu à l’origine …….Que ce soit une question de financement ne fait pas de doute ….(malheureusement) .
      Quand aux casques bleus , je suis d’accord avec toi …..
      C’est bien dommage je trouve …
      Merci
      A bientôt
      F.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s