Encore….un 30 mai :



1943 : Le Chant des Partisans ( Il y a environ 76 ans )
Le 30 mai 1943, dans un hôtel de la banlieue de Londres, l’écrivain-journaliste Joseph Kessel  Kessel photo, son neveu Maurice Druon Druon, la musicienne Anna Marly et quelques amis composent un chant qui deviendra sous le nom de Chant des Partisans l’hymne de la Résistance française au nazisme et à l’occupation allemande.Que tous les français connaissent :

2 réflexions sur “Encore….un 30 mai :

  1. Un chant superbe, prenant, dont chaque mot, chaque phrase a un sens profond. La musique et son orchestration qui sont des réussites ont fait beaucoup dans la réussite du morceau. Le texte et la musique ne peuvent en rien être dissociés. Le thème musical est facile à mémoriser car il s’appuie sur un rythme de marche très simple et répétitif.
    Ce chant fut inspiré inspirée d’un air populaire en Russie chanté pendant la guerre civile. Les paroles originales furent traduites en français par Joseph Kessel qui avait des origines russes. Cette chanson passa sur les ondes de la B.B.C. mais comme cette radio étai brouillée par les nazis, la radio ne garda que le sifflement qu’on entend dans le morceau.
    Pour qu’il soit mieux connu des résistants, ce chant sera parachuté par les avions de la Royal Air Force. Il va devenir le chant de ralliement de la Résistance en France, mais aussi en Europe.
    Ce chant prenant et reconnaissable sera chanté et souvent sifflé par des résistants dans les prisons ou par des condamnés à mort au moment d’être exécutés.
    Le texte et la musique sont indissociables. Le thème musical est facile à mémoriser : il s’appuie sur un rythme de marche très simple et répétitif.
    Un chant qu’on m’a demandé de chanter le jour où j’ai passé mon Certificat d’Etudes et que j’ai chanté sans faute en y mettant le ton et les intonations musicales que m’avait apprises mon père qui fut résistant quand il fut de retour de son évasion en 1943.

    J'aime

  2. Ma Grand-mère ( encore elle ) le  » sifflotait  » souvent quand nous jouions aux dames …C’est elle qui m’en avait appris le sens , l’origine et le but …Et je m’étais apperçu que je le sifflais suvent ensuite  » machinalement  » ( mon père râlait , disait que çà n’avait plus de sens ) !
    Ensuite , j’en suis venu à chercher les paroles et là !
    Ceci dit , tu m’apprends ( encore ! lol ) qu’il vient d’un air Russe .
    Bref , c’est un chant magnifique sur tous les plans : ( Musique,paroles et symbôlique )
    Merci encore une fois à toi Yann , pour ton commentaire (le seul pour l’instant ) .
    F.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.