Faut il en rire ?


Parfois, mieux vaut en rire qu’en pleurer.

   Pourtant au départ, cette histoire n’a pas de quoi faire sourire. Ce dimanche, une femme de 95 n’a pas pu voter à Nérac dans le Lot-et-Garonne, tout simplement parce qu’elle était considérée comme… morte !vieille dame
  Selon le maire de la commune, qui a mis la mésaventure sur Facebook, la nonagénaire se présente en pleine forme dans son bureau de vote mais là, impossible de la trouver sur les listes. L’élu présent sur place décide alors d’aller vérifier dans l’ordinateur de la mairie pendant que l’habitante plaisante : « J’espère que je ne suis pas morte, dans votre ordinateur ! »

         Eh bien, si !  » Vous êtes malheureusement décédée le 14 décembre 2017 !  », affirme gêné le maire à son administrée. Par conséquent, elle est donc radiée des listes électorales depuis cette date et ne peut voter. Plus amusée qu’énervée par la situation, elle déclarera selon l’élu : « Eh bien ils construiront l’Europe sans moi. Je ne pensais pas devoir m’inscrire à nouveau sur les listes électorales à 95 ans ! »

vote

 

5 réflexions sur “Faut il en rire ?

  1. Bonsoir je préfère en rire comme elle l’a bien pris cette femme, avec beaucoup de philosophie. J’avais une amie à laquelle cette mésaventure est arrivée, la sécurité sociale l’a considérée comme décédée, je ne sais plus comment elle s’en ait rendu compte, toujours est-il qu’à la sécurité sociale , on lui a dit : « allez au moins une fois par an chez le médecin, cela prouvera que vous êtes bien en vie. On bien rit quand elle nous a raconté ça Bisous MTH

    Aimé par 1 personne

  2. Et avec le fichier central national, certains n’ont pas reçu leur carte électorale, des mairies n’ont pas reçu les noms des électeurs sur leur liste ou des listes avec des fautes d’orthographe dans le patronyme.
    En ce qui concerne cette femme, elle a eu affaire à un maire qui ne connait pas le code électoral : il suffisait que la femme présente sa carte d’identité ou un passeport et le livret de famille, qu’elle fasse venir deux témoins qui puissent prouver qu’elle était bien vivante.
    Par la suite, il pouvait rajouter le nom et prénom de cette dame en recopiant la carte d’identité et ce qui étai écrit sur son livret de famille. Il annotait que c’était rajouté par lui et y mettait le tampon de la mairie. Le maire étant Officier de Police Judiciaire au titre du Code de Procédure Pénale mais aussi au titre du code général des collectivités territoriales, il est assermenté et sa signature fait foi.
    La dame aurait pu voter s’il avait été au courant de ses fonctions.

    J'aime

    • Pour ce qui des cartes non reçues , j’ai vu çà Yann .
      Pour le maire , tu as tout à fait raison ( çà m ‘ est arrivé : Ma carte d’identité a suffi ) . Une fois , il y a longtemps , ( là pas sur que ce soit  » légal  » ) , je n’avais rien du tout sur moi ! Mais , ils me connaissaient => j’ai voté sans problmême ! Il est vrai que c’était dans mon petit village d’origine ….
      F.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.