Prix littéraire……….près de…..


  Là où je vis!

      Depuis 1986 , à l’occasion des journées du livres qui ont lieu pendant la seconde quinzaine de mai , la ville de Saint-Amand- Montrond dans le Cher décerne le prix Alain Fournier à un jeune écrivain n’ayant pas publié plus de trois romans …..

     Quelques romanciers , aujourd’hui bien connus , ont reçu ce prix ( Philippe Delerme en 1990 ,Amélie Nothomb en 1993 et Joël Elgloff en 2000 (  prix du livre Inter en 2005  ). Ce prix a été créé pour le centenaire de la naissance d’ Alain Fournier …Pourquoi A. Fournier ? On présume que c’est parceque son père était un instituteur du Berry ( proche de l’Allier )

   En effet , fils d’un instituteur du Berry ,Alain Fournier A.Fournier( de son vrai nom : Alban-Henri Fournier ) est l’auteur d’un seul livre : livreLe grand Meaulnes qui fut selectionné pour le prix Goncourt en 1913 ,année où la concurrence fut importante : J’ai lu qu’au dixième tour de scrutin ,  » Le grand Meaulnes  » obtint 5 voix alors qu’il en fallait 6 , et , surprise , au 11ème tour, le prix fut attribué à Marc Elder pour  » Le peuple de la mer  »

 

 

A.Fournier fut mobilisé en août 1914 , il est mort dans les environ de Verdun le 22 septembre 1914 ( il avait 22 ans ) …..Son corps ne fut retrouvé et identifié , qu’en 1991  ; il avait été enseveli dans une fosse commune creusée par les Allemands …Sa tombe est maintenant dans le cimetière militaire de Saint-Rémy -la-Calonne et son nom figure au Panthéon de Paris dans la liste des écrivains morts au champ d’honneur pendant la 1ère guerre mondiale …….

L’école qu’il a fréquentée enfant et où son père était instituteur est aujourd’hui transformée en  » musée du Grand Meaulnes  »…..

 

Et aussi ,il y a environ 90 ans………


16 mai 1929
Les Oscars :
   Le Parrain, La liste de Schindler, Lawrence d’Arabie, My Fair Lady, Casablanca, Forrest Gump, Le Pont de la rivière Kwaï ou encore Danse avec les loups, ces films sont des géants du cinéma américain et mondial. Ils ont tous en commun d’avoir été récompensés du titre de Meilleur film par la cérémonie des Oscars.

 

 

   C’est dans la salle Blossom de l’hôtel Roosevelt d’Hollywood, loin des yeux du public, que les premières statuettes furent  remises par Douglas Fairbanks   , le président de l’Académie.
  La cérémonie est loin d’être l’événement médiatique qu’elle est devenue  par la suite. Les participants doivent payer 5 dollars pour assister au banquet.

    La présentation des gagnants dure environ une quinzaine de minutes. Quatorze prix sont alors remis .

      Il n’y a pas de suspense : depuis trois mois, les récipiendaires sont avisés et le presse connait le nom des gagnants.
    La première statuette fut remise à Emil Jannings  . Il reçoit la récompense à titre de meilleur acteur pour sa performance dans The Last Command. En raison de son départ pour l’Europe, son prix lui est remis un mois avant la cérémonie. La statuette est alors nommée  » Academy Award  ». Elle prendra officiellement le surnom d’Oscar en 1939, probablement en raison de la ressemblance entre la statuette et l’oncle de la bibliothécaire de l’Académie, Margaret Herrick.!

   L’Oscar du meilleur film fut décerné à  » Les Ailes  », affiche les ailes un film muet américain sur le thème de la Première Guerre mondiale, réalisé par William A. Wellman et sorti en 1927. Produit par la Paramount Pictures, le film raconte la bataille de Saint-Mihiel où les troupes améraines

   Résumé de l’histoire  » les ailes  »

    Jack Powell est un jeune homme passionné des sports automobiles. Sa voisine, Mary Preston, est follement amoureuse de lui, mais il ne lui prête aucune attention. Jack est amoureux de Sylvia, elle-même amoureuse du fortuné David Armstrong. Quand les États-Unis entrent dans la Première Guerre mondiale, Jack et David rejoignent l’Air Force pour aller se battre sur le sol français, c’est alors qu’ils deviennent copains. Mary, quant à elle, rejoint le Women’s Motor Corps afin de se rapprocher de Jack. Mais en temps de guerre tout prend tournure de tragédie, y compris entre les deux amis. 

Extraits vidéo : (bande annonce ) 

Pffff ! Trouver cette vidéo : Pas facile lol

çà s’est passé il y a ………


Environ 29 ans :

17 mai 1990 : l’OMS retire l’homosexualité de la liste des maladies mentales  !

homosexualité

    Il y a 29 ans ( seulement ? ) , l’organisation mondiale de la santé  » démédicalisait  » l’homosexualité : L’ O.M.S  retirait , en effet cette dernière  , de sa liste des maladies mentales ….En France , en 1982, une loi avait supprimé toute pénalisation de l’homosexualité impliquant des personnes de plus de 15 ans ( âge de la majorité sexuelle ) …..depuis 2005 , le 17 mai est devenu la journée mondiale de la lutte contre l’homophobie et la  » transphobie  » , dans le but de célébrer cette décision . 

P.S :

Etre soi-même partout, tout le temps : mission impossible ?

   La prééminence de l’espace public dans les contextes de la transphobie illustre bien la difficulté d’être soi-même à l’extérieur. Cette pression du dehors crée un mal de vivre bien spécifique qui s’exprime dans les témoignages de ces personnes .
   D’âges variés, le plus souvent des femmes, des personnes  » trans  » en démarche de transition s’interrogent sur les réactions de leurs proches : famille, collègues, voisin(e)s. Alors que des adolescents semblent prendre conscience de plus en plus tôt de leur transidentité , des hommes de plus de 45 ans se définissant comme travestis témoignent régulièrement de leur mal-être à ne pas pouvoir exister comme femme aux yeux de leur entourage.
     Cette négation de  » l’identité de genre  » crée une souffrance psychologique qui s’accentue chez les personnes isolées, pouvant aller jusqu’aux pensées et actes autodestructeurs.
    Dans le débat public, les personnes  » trans  » ont été touchées par ces polémiques alimentées par les parties les plus réactionnaires de la société, particulièrement autour de la prétendue « théorie du genre » à l’école. Films censurés, journées de retrait de l’école, abandon des  » ABCD  » de l’égalité… autant de faits qui bloquent totalement les discussions sur la question du genre et empêchent du même coup toute avancée législative. Car face à l’accumulation de contre-vérités, bien peu osent proposer des améliorations concrètes de la vie des personnes  »trans  » .

Heureux ceux qui ne souffrent d’aucune maladie …..


    Ce jeudi , en début d’après-midi , je suis allé à la pharmacie pour obtenir les comprimés nécessaires au traitement de mon épileptie ( muni de mon ordonnance bien entendu ) ….Entré dans la pharmacie , je présente la dite ordonnance à une des employée et là…….Elle me dit :  » il vous faut le tout  ?  » 

Moi : » non , seulement celui-ci   » ( le plus important )….

  Et là !  Cette  » brave » jeune fille  me dit ( en consultant son ordinateur )   :  » Mais non , il doit vous en rester  » !!!! J’insiste bien sur , mais elle n’en démord pas ! ….Du coup , j’eu un doute  et lui proposais de rentrer pour contrôler …..Mais après avoir tout regardé / inventorié : Pas de médoc ! => Re pharmacie ….Mais la  » miss  » ne voulait rien entendre , l’ordi dit que je doit encore en avoir , c’est que je dois en avoir ! Alors, en désespoir de cause , je lui demande  de m’en VENDRE une boite …..

Là elle accepte , disant qu’elle me la donne  » en avance sur la prochaine ordonnance  » ou je ne sais quoi ….Mais…..Après s’être tournée vers le  » présentoir  »  : Il n’ y en a plus !… » Peut-être demain  » me dit elle …..Je suis reparti sans dire ni merci ni  » au revoir  » 

  Conséquence : Malaise en fin d’après midi , avec perte de connaissance ! ( C’est Emmanuel qui m’a  » réveillé  » : Il venait avec son amie et la fille de celle- ci qui voulait voir Cali …(Il a la clé => il sont entrés alors que j’étais dans les  » vaps  ») .

  Là j’ ai pris le dernier comprimé , j’ y retournerais ce vendredi  en espérant avoir le médicament ….Sinon…..

 » Avec elle, j’ai appris que la maladie est plus mortelle que la mort elle-même. »

     Citation de Christophe Léon ?