savoureux pâtés de……


On dit que  (j’ai lu que ….) mais  ?  :

   En 1387 , un barbier et un pâtissier habitants la rue  » des Marmousets  » à Paris tenaient boutique à côté l’un de l’autre ; la boutique du barbier était attenante à celle du pâtissier , les pâtés pâté à la viande, qu’il préparait lui -même étaient , parait il très , très appréciés …( Il n’avait qu’un seul apprenti pour manipuler la pâte sous prétexte de dissimuler le secret de l’assaisonnement des viandes ……..)

Son voisin  le barbier – baigneur – étuviste barbier-étuvisteméritait sans doute aussi la faveur du public , car , bien qu’on vit peu de monde entrer chez lui , il semblait avoir beaucoup de client pour ….la saignée ; on pouvait souvent remarquer devant sa porte un ruisseau de sang ( contrairement aux ordonnances qui disaient , ordonnaient aux barbiers de jeter ce sang dans la rivière . 

Selon la légende , un soir on entendit des cris perçants provenant de sa boutique avant d’en voir sortir un écolier se traînant sur le seuil péniblement et tout sanglant ..Il avait dit on , le cou sillonné par de larges blessures . A ses sauveteurs , il raconta que le barbier , près l’avoir fait asseoir pour le raser , lui avait soudain donné un coup de rasoir qui lui avait  » entamé  » la chair . Il avait réussi à prendre le barbier à la gorge et à le précipiter dans une trappe à côté de lui ……

Horrifiée , la foule qui pénétra dans la boutique , trouva dans la cave le pâtissier voisin , occuper à  » dépecer  » le corps du barbier !  Le pâtissier avoua alors, être à l’origine de l’ association pour le moins macabre : Lorsque quelqu’un venait se faire raser , le barbier le plaçait sur une trappe ( donnant sur la cave ) , lui portait un coup de rasoir à la gorge et…le poussait via la trappe dans la cave  ou il ( le pâtissier ) attendait et y achevait la malheureuse victime à l’aide d’un couteau puis dépeçait au plus vite  pour faire…………….des pâtés avec sa chair ! Ceci après avoir dépouillé la victime de ses vêtements , argent et autres objets de valeur qu’il partageait avec le barbier ….

Cette fois , le jeune client ayant jeté le barbier dans la trappe , celui – ci apparut au pâtissier qui ne prit garde , comme une des victimes de leur  » association  » : Il se livra donc sur son complice à sa besogne habituelle ! 

C’est ainsi qu’il composait ses pâtés  » meilleurs que les autres  » selon les clients habitués , dont quelques notables et religieux qu quartier ! ( La chair de l’homme est disait on , plus délicate à cause de l’alimentation de ce dernier  ! ) . 

L’histoire narre que la maison fut abattue et on éleva à sa place une  » pyramide expiatoire  » en mémoire de ces horribles forfaits …… ( N.B : Les registres du parlement de Paris sont muets pour ce qui est de cette  » mésaventure  » , mais , parait il , la pyramide élevée au centre d’une petite place existait …….Le propriétaire de l’endroit ( conseiller au parlement ) aurait obtenu du roi au début des années 1500 , des lettres de parentes lui permettant d’y faire bâtir une maison apte à être habitée comme toutes autres maison de la capitale ……)

On dit aussi , que d’autres  » associés  » similaires existèrent , mais dans l’un des cas , ce serait le chien d’une victime  , promené par un ami , qui , passant devant la boutique , se précipita chez le barbier où il gratta avec insistance le plancher . On y découvrit le  même  » système  » et le corps du maître du chien déjà en petits morceaux ….Les deux scélérats furent parait il, roués vifs  en place publique  ………….

 

 

3 réflexions sur “savoureux pâtés de……

  1. Une histoire vraie qui a frappé par sa cruauté à l’époque. C’est cette histoire même qui a inspiré Tim Burton pour le scénario de son film Sweeney Todd.

    J'aime

    • Bonjour Yann
      J’avoue que cette histoire me paraissaient tellement horrible que je doutais de sa véracité ( d’où mes  » On dit que, mais..? ) Mais si tu confirmes , je suis rassuré lol …..
      Merci
      P.S : Je ne crois pas avoir vu le film dont tu fais mention .
      A bientôt
      F.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.