çà s’est passé il y a 105 ans ….


Le 16 mars 1914 :

   Nous sommes rue Drouot, l’après-midi. Une voiture s’arrête devant l’entrée du quotidien Le Figaro.

    Une dame en sort. Elle a l’air strict. Elle porte une robe noire et, petite particularité, elle a caché ses mains dans un manchon de fourrure. C’est Henriette Caillaux, la femme du ministre des Finances de l’époque, Joseph Caillaux. Elle entre et demande à parler au directeur, Gaston Calmette.

    Mais ce dernier n’est pas là. Qu’à cela ne tienne : Madame Caillaux attendra. Elle s’assied à quelques pas du bureau. À 18h, Calmette est de retour, gagne son bureau, reste quelques minutes et s’apprête à ressortir, quand on le prévient que Madame Caillaux l’attend depuis un long moment. Gaston Calmette n’en croit pas ses oreilles.

   En effet , depuis quelques semaines, Le Figaro mène une violente campagne contre Joseph Caillaux. Il a même dévoilé la correspondance intime du ministre avec sa maîtresse. Calmette demande à l’huissier de faire entrer Madame Caillaux. « Vous vous doutez sans doute de l’objet de ma visite », dit-elle. Très vite elle sort de son manchon un browning, vide le chargeur sur Calmette : quatre balles atteignent leur cible. Le directeur du Figaro est grièvement blessé, et va mourir à l’hôpital.

    Madame Caillaux est arrêtée et reconnaît tout, précisant qu’elle voulait que le journal cesse de s’en prendre à son mari.      Celui-ci accourt, effondré ; il va devoir démissionner, bien sûr, pour organiser la défense de sa femme. Or, aussi étrange que cela paraisse, et ce sera la grande affaire de l’été 1914, Henriette va être acquittée par les assises. Le 28 juillet 1914, le jury a estimé qu’elle avait agi en légitime défense en quelque sorte

Bureau / Barda :


Aujourd’hui le terme “bureau” désigne aussi bien un meuble de travail qu’une pièce où l’on travaille,. Son origine est étonnante. On doit en effet ce mot à un tissu.

    En latin la «bura», c’est à dire la bure, désigne au Moyen Age une grosse étoffe de laine, sombre, qui servait à concevoir des vêtements pour certains ordres religieux moine, ou en raison de son faible coût, pour les personnes les plus pauvres.

   Mais ce tissu pouvait également être placé sur les tables de travail, dans les monastères ou chez les commerçants. Il servait alors à protéger la table des salissures, des chocs, de l’encre. La bure permettait aussi chez les banquiers d’atténuer, le bruit des pièces sur le bois des tables.

                                                                                                                                                                     

   Progressivement on se mit à confondre dans le langage courant le meuble et sa protection. Au 16e siècle on disait déjà “un bureau” pour désigner la table de travail.

  Pour ce qui est de l’expression “prendre son barda”, c’est à dire ses affaires, qui se trouvent être particulièrement encombrantes.

  Le terme “barda” est utilisé dans l’armée. Mais ce terme argotique militaire est dérivé de la langue arabe. Il y désignait jadis une sorte de couverture que l’on posait sur le dos de l’âne ou du cheval pour le protéger quand on s’apprêtait à le charger lourdement. âne

   Au 19e siècle, les militaires français présents en Algérie l’entendent et le reprennent. Toutefois ils lui assignent une autre signification. Pour eux il ne désigne non pas la protection mais le chargement, l’équipement militaire que l’animal devait transporter, puis que le soldat lui-même devait mettre sur son dos.

   L’expression connut un tel succès que son utilisation ne se limita bientôt plus au strict cadre militaire pour entrer petit à petit dans le langue française courante.

L’heure ….


1) Aujourd’hui :

   La mesure du GMT(« Greenwich Mean Time » en anglais et « Temps moyen de Greenwich » en français) étant établie sur l’heure solaire moyenne, midi GMT ne correspond pas forcément à la mesure astronomique du moment où le Soleil culmine à Greenwich. À cause de la vitesse variable de la Terre sur son orbite elliptique et de l’inclinaison de son axe de rotation sur l’écliptique, cette heure peut être décalée jusqu’à 16 minutes sur l’heure solaire apparente (cette différence s’appelant l’équation du temps). La rotation de la Terre se ralentit progressivement et, de plus, présente des irrégularités imprévisibles. Avec le développement des horloges atomiques, le GMT (qui devait déjà être appelé UT) ne fut plus suffisamment précis. Le 2, GMT fut remplacé par le Temps universel, divisé entre le Temps universel coordonné (UTC), maintenu par un ensemble d’horloges atomiques réparties dans le monde et UT1, reflétant la rotation de la Terre.

   Le temps moyen de Greenwich, déjà utilisé par les marins britanniques pour calculer leur longitude par rapport au méridien de Greenwich, fut adopté au Royaume-Uni par la compagnie ferroviaire Railway Clearing House en 1847, puis par la plupart des autres compagnies dans l’année suivante. Il fut progressivement adopté dans d’autres situations mais un texte de loi de 1858 imposa le temps moyen local comme étant le temps officiel. Le GMT fut légalement adopté comme temps officiel à travers toute la Grande-Bretagne en 1880. Il fut adopté par l’île de Man en 1883, Jersey en 1898 et Guernesey en 1913. L’Irlande l’adopta en 1916, supplantant ainsi le temps moyen de Dublin.

   Des signaux horaires furent émis depuis l’observatoire royal de Greenwich à partir du 5 février 192.