L’abbé Pierre ?


Qui était cet homme ? D’où venait il ?

  Henri Grouès est né à Lyon  dans une famille bourgeoise ,aisée et pieuse de négociants en  soie lyonnaise, originaire, du côté paternel du hameaux  de Fouillouse à Saint- Paul-sur Ubaye   (son père y est négociant, son grand-père marchand toilier et son arrière-grand-père propriétaire-cultivateur-colporteur[]), et de Tarares  dans le Rhône du côté maternel. Il est le cinquième de huit enfants. Il est baptisé à l’église Saint – Eucher , dans le 4e arrondissement de Lyon . 

      Dès l’âge de six ans, il accompagne son père catholique actif et pieux qui, chaque dimanche matin, s’occupe des sans-abris et mendiants aux alentours du quai Rambaud   . À 12 ans, il accompagne son père à la confrérie  séculaire des Hospitaliers Veilleurs où, le dimanche, les bourgeois  se font coiffeurs barbiers pour les pauvres .

Élève des Jésuites à l’internat Saint-Joseph , il est scout de France . Il connaît, à cette époque ce qu’il appelle des « illuminations » ??? qui orientent sa vie.

En 1928  à 16 ans, à l’occasion d’un pèlerinage à Rome , il est frappé d’un « coup de foudre avec Dieu  » selon ses propres mots, à la suite duquel il souhaite entrer chez les Franciscains . Cependant, vu son âge (17 ans) il devra attendre.

2 réflexions sur “L’abbé Pierre ?

  1. Un homme hors du commun qui a fait quelques émues. Son enfance et son engagement auprès de son père ont certainement influencé ses choix ultérieurs. Un homme a suivi ses traces, Coluche, un homme qui a d’ailleurs reçu l’appui de l’Abbé Pierre.
    L’abbé Pierre qui avait compris qu’il serait plus utile en aidant directement les plus pauvres qu’en étant député.
    Parmi ses héritiers on peut trouver Jean-Philippe Chauveau, prêtre de la communauté Saint-Jean qui a fondé en 2008 l’association Magdalena, qui a pour mission d’aller à la rencontre et d’accueillir tous ceux qui vivent dans la rue ou de la rue.
    On trouve aussi Augustin Legrand, le fondateur de l’association les Enfants de Don Quichotte qui a permis de mettre en place une loi sur le droit au logement.
    Franck Chaigneau, une prêtre jésuite est à l’origine de la Table de Cana, une association qui vise à permettre à des personnes en difficulté de se réinsérer dans le monde du travail ou Jean-Baptiste Eyraud, le porte-parole et cofondateur, avec Jean-Claude Amara, de l’association Droit au logement. Comme quoi, d’où il est, l’abbé Pierre peut se dire que son oeuvre a fait des émules et qu’il peut reposer en paix.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.