» casser sa pipe « ?


( parceque çà va bien finir par m’arriver …..: Encore un fort malaise aujourd’hui …)

D’où vient l’expresssion  » casser sa pipe  » ?pipe

Au XVIIe siècle, l’expression n’a rien à voir avec la mort : elle désigne le fait de se mettre en colère. C’est de rage qu’on casse alors sa pipe en la jetant à terre, mais, plus sûrement encore, en desserrant les dents pour vociférer.

L’expression change de sens

L’expression change de sens au XIXe siècle, au moment des guerres napoléoniennes. Lors des opérations, les chirurgiens militaires autorisent les blessés à fumer, dans leur pipe, un mélange de tabac et d’opium qui les plonge dans un demi-sommeil. C’est l’ancêtre des anesthésiques ! Lorsque le patient décède, il n’est pas rare que sa pipe se brise en tombant au sol. Le fumeur n’est plus, paix à son âme…


 

 

 

 

 

 

 

5 réflexions sur “ » casser sa pipe « ?

    • Salut  » Apha  »
      Déplacé ? non ….
      Si j’ai cherché , c’est parce qu’ici on l’emploie souvent et je ne voyais pas le rapport entre le décès et une pipe …….( je ne connaissais pas non plus )
      F.

      J'aime

      • Enfant, j’entendais cette expression mais plus de nos jours.

        Salut Apha ,
        C’est vrai qu’on l’entend moins , mais une chose est certaine : Ce n’est pas parce qu’on meurt moins ( à mon avis ) .

        J'aime

  1. J’en apprends ce soir car c’est une des rares expressions dont je ne connaissais pas l’origine.
    Je possède plusieurs bouquins sur la langue française, son histoire et l’origine des expressions mais, dans aucun je n’avais trouvé l’origine de cette expression. Grâce à toi, ce soir, ce manque est comblé.

    Aimé par 1 personne

    • , ? Encore ! Et bien , je sens mes chevilles qui enflent lol . ( tiens, encore une expression dont je ne connais pas l’origine ) , chez moi , elle signifie  » être fier  » …….

      Sérieusement, je n’en connaissais pas l’origine , mais , comme on l’entend souvent , j’ai eu envie de savoir .

      F.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.