Pas de quoi en  » faire un fromage  » ?

650 ! C’est le nombre de saint-nectaire qui ont été dérobés en janvier 2018 dans la cave d’un producteur – affineur , à Murol  dans le Puy – de – Dôme ( pas très loin de là où je vis ) . Les voleurs sont repartis avec près d’une tonne de fromages , qu’ils avaient  » triés  » pour pouvoir être revendus directement sur les marchés ( seuls les saint -nectaires les plus affinés furent subtilisés ). 

Bien qu’elle habite à proximité de sa cave , la productrice n’a rien entendu ; idem pour  les trois affineurs installés dans la rue ….Il semblerait que le vol de ces fromages soit devenu un véritable fléau dans la région . ( Dans la seule commune de Murol , sur 7 producteurs  , 4 ont déjà été victimes de vol ) .

   Il faut savoir que le  » petites meules grises  » Nectaire sont faciles à écouler et particulièrement rentables : 28 à 30 euros le kilo  sur les marchés parisiens (ce qui fait le saint -nectaire à plus de 40 euros !)

  N.B : La légende veut que ce fromage était le préféré de Louis XIV !

  Le saint- nectaire est aujourd’hui la première A.O.C fermière de France tant en volume ( environ 6500 tonnes par an ) , qu’en nombre de producteurs fermiers ( 240 )

affinage

2 réflexions sur “Pas de quoi en  » faire un fromage  » ?

  1. Surprenant mais il est vrai que certains fromages sont des poules aux oeufs d’or. Sur le marché noir, les voleurs n’auront aucun mal à les revendre à des commerçants à des prix plus bas tandis que les commerçants feront la culbute à la revente.
    A moins que ces fromages n’aient été volés par des grands amateurs de Saint Nectaire ?

    • effectivement Yann,
      J’ai déjà remarqué que certains produits  » du terroir  » sont vendus beaucoup moins chers qu’en magasin ….Je présume que çà viens de là : Ces vendeurs les ont achetés à prix bas à ce genre de voleur et même en faisant un bon bénéfice , ils peuvent les revendre moins cher qu’en grandes surface

      Merci

      A plus
      F.

Les commentaires sont fermés.