Et plus…sérieux  » socialement « 


18 décembre 1865
Abolition de l’esclavage aux États-Unis
   Le treizième amendement à la Constitution des États-Unis prend effet le 18 décembre 1865 :

   « Ni esclavage, ni aucune forme de servitude involontaire ne pourront exister aux États-Unis, ni en aucun lieu soumis à leur juridiction », énonce cet amendement ….
   La Guerre de Sécession  vient juste de se terminer quand le Congrès tranche sur ce qui en fut la cause directe : l’esclavage dans les plantations de coton du Sud. La mésentente entre les planteurs distingués du Sud et les industriels frustes du Nord ayant fait le reste.
L’abolition de l’esclavage comme arme de guerre :
  Dans les premiers temps de la guerre civile, le président Abraham Lincoln s’était refusé à abolir brutalement l’esclavage pour ne pas enfreindre l’autonomie garantie aux États par la Constitution fédérale de 1787.
   Mais à mesure que se creuse le fossé entre le nord et le sud , le président se résigne à franchir le pas vers l’abolition et à l’utiliser comme arme de guerre.
  C’est ainsi que le 22 septembre 1862, quelques jours après le premier succès nordiste à la bataille d’Antietam, Lincoln annonce l’émancipation des esclaves dans les États du sud conquis ….
  Cette émancipation sera immédiate et sans indemnité d’aucune sorte dans ces États où vivent 80% des 4 millions d’esclaves noirs des États-Unis de l’époque. Par contre, dans les États  » intermédiaires  » , esclavagistes et néanmoins fidèles à l’Union nordiste, elle sera progressive, négociée et indemnisée.
  Dès le 8 avril 1864, le Sénat vote le texte du futur amendement, qui doit étendre et pérenniser l’abolition de l’esclavage mais il n’est pas encore question de l’inscrire dans la Constitution, faute d’une majorité suffisante à la Chambre des Représentants.
   Le 31 janvier 1865, tandis que la victoire se rapproche et que le Sud, ruiné et défait, n’est plus en état de négocier quoi que ce soit, Lincoln peut enfin le présenter au vote de la Chambre des Représentants. Il obtient la majorité requise des deux tiers au terme d’une intense bataille parlementaire…………

 

çà s’est passé il y a environ……


111ans :

   Le 17 décembre 1903, les frères Wibur et Orville Wright (36 et 32 ans) effectuent à tour de rôle quatre vols de quelques dizaines de mètres sur la plage de Kill Devil, à Kitty Hawk, en Caroline du Nord.
Les villageois témoins de ces modestes exploits ne se doutent pas qu’ils viennent d’assister à la naissance de l’aviation…

  Des expérimentateurs tenaces et discrets
     Un siècle plus tôt, des Français avaient réussi à s’élever dans le ciel à bord d’un engin plus léger que l’air, la « montgolfière ». Cette performance sans précédent avait eu peu de conséquences pratiques.
   En 1890, la machine volante du Français Clément Ader, l’une des premières à avoir été appelée « avion», vole à l’altitude de… quelques dizaines de centimètres (sur terrain plat ! ). Mais son inventeur ne réussit pas à « transformer» l’essai. Les frères Wright vont être plus chanceux et de leur premier essai date le véritable essor de l’aviation.
  Wilbur et Orville, fabricants de cycles passionnés de mécanique, tentent d’abord de développer le vol plané. Ils y échouent et sans se décourager entreprennent dans leur atelier Dayton (Ohio) la construction du Wright Flyer. Il s’agit d’un biplan de 274 kg, avec deux ailes parallèles de 12 mètres d’envergure.
  Après un premier essai raté et quelques réparations, ils se remettent aux commandes trois jours plus tard, à tour de rôle, malgré un fort vent de face. Et c’est enfin le succès avec un vol de 260 mètres en 59 secondes à 3 mètres au-dessus du sol…wright

 

Anecdote :

   En mémoire de ces deux pionniers de l’aviation, les studios Disney ont appelé Wilbur et Orville deux albatros des dessins animés Les Aventures de Bernard et Bianca et Bernard et Bianca au pays des kangourous  albatros Disney.
  En collaboration avec la cité de Kitty Hawk (États-Unis), ville où les frères Wright ont réalisé leur premier vol, la ville de Coulaines, en Sarthe, a édifié une réplique du hangar qui servit à la fabrication du Flyer pour le centenaire du premier vol de ce dernier. Ce hangar, situé sur le site sportif de la commune, sert au club sportif de roller.
  Les frères apparaissent dans le film Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Frank Coraci.
  Un monument art déco péri morphe a été érigé en leur honneur en 1932 à Kill Devil Hills en Caroline du Nord, lieu du premier vol de 1903.
  Ils font partie des personnalités dont John Dos Passos a écrit une courte biographie, au sein de sa trilogie U.S.A.
Les frères Wright apparaissent dans une vidéos des Epic Rap Battles of History où ils affrontent les « Frères Mario et Luigi ».