pacte secret ….


D’ Achnacarry :Achnacarry

   Le 17 septembre 1928, les patrons des principales compagnies pétrolières du monde concluent un accord décisif en vue de se partager les réserves de pétrole du Moyen-Orient et de maintenir des prix élevés tout en s’évitant les désagréments d’une concurrence sauvage.

   L’accord est conclu dans le plus grand secret, sous le prétexte d’une partie de chasse au coq de bruyère, dans le superbe château d’Achnacarry, en Écosse, à une centaine de kilomètres au sud d’Inverness, loué par sir Henri Deterding  Deterling, président de la puissante Royal Dutch Shell.
Depuis la retraite de Rockefeller, d’aucun qualifient le maître d’Achnacarry d’« homme le plus puissant du monde » !
   Les invités s’y rendent en grand équipage, avec limousines secrétaires, conseillers et domestiques, mais dans la plus grande discrétion. Ils vont discuter pendant une quinzaine de jours avant de s’entendre sur les prix et le partage des productions moyen-orientales. Autant dire que les coqs de bruyère n’ont pas eu à pâtir de ces Nemrod en chambre…
Les compagnies représentées à Achnacarry sont au nombre de cinq : Standard Oil of New Jersey (Walter Teagle), Anglo-Persian (sir John Cadman), Gulf Oil (William Mellon), Esso Indiana (Robert Stewart) et Royal Dutch Shell (Henri Deterding).
   Leur accord est peu après agréé par les autres membres du cartel pétrolier. On désignera après la Seconde Guerre mondiale cet oligopole sous le nom de Sept Sœurs (« The Seven Sisters »).
   L’accord d’Achnacarry sera gardé secret jusqu’en 1952. Cette année-là, le gouvernement américain le rendra public pour obliger les firmes à jouer le jeu de la concurrence et baisser leurs prix… de façon que les crédits accordés aux Européens dans le cadre du plan Marshall ne servent pas simplement à enrichir les pétroliers !

Une réflexion sur “pacte secret ….

  1. Excellent billet sur ces trusts qui dans la première partie du 20ème siècle signaient des traits secrets our se partager à parts égales les richesses du monde.
    Heureusement, après la guerre de 1939-1945, certains hommes politiques, plus curieux et plus honnêtes que d’autres ont mis leur nez dans leurs petites affaires et c’est ainsi que furent votées les lois contre les ententes secrètes comme il firent les lois anti trusts quelques années plus tôt.
    On retrouve le même genre d’interdiction en France quand l’Etat condamne des opérateurs de mobile ou d’Internet pour entente illégale sur les prix après accords discrets entre eux.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.