Punissons les…….sévèrement….


Je ne sais pas de qui est cet écrit  , mais il date de 1962 ! 

(  » çà  » existait déjà il y a environ 56 ans !) :

 

L’angoisse étreint son cœur ,l’outrage lui fait mal .

Cet enfant maltraité par un être anormal ,

Un ignoble sadique ,un affreux pédophile 

Au vil désir pervers qui ravage et mutile .

 

Vous l’avez bien compris , cet homme est monstrueux ,

Il contraint lâchement cet enfant malchanceux 

Qui se trouve obligé d’endurer un tel vice ,

Homme qui mérite le plus dur des supplices .

 

Pourra-t-on un beau jour dérouter ces  » messieurs  » 

Les faire devenir des gens respectueux …

Soyons pour tous ces fous, durs et impitoyables !

Jugeons sévèrement ces humains exécrables !

…………

 

N.B : 

La peine encourue pour une atteinte sexuelle sur un mineur de 15 ans est de 7 ans de réclusion (article 222-28, article 222-29 du code pénal).
   Elle passe à 10 ans de réclusion pour une agression sexuelle sur un mineur de 15 ans avec circonstance aggravante telle que la commission par ascendant (article 222-30 du code pénal).
   S’il s’agit d’un viol, la peine encourue est de 15 ans de réclusion criminelle. Elle est portée à 20 ans de réclusion criminelle si la victime est un mineur de moins de 15 ans ou si les faits sont commis par un ascendant, en réunion ou par une personne ayant autorité.

Victime d’actes pédophiles

Un mineur français victime d’une agression sexuelle doit porter plainte, soit auprès des autorités locales du pays où se sont déroulés les faits, soit auprès des autorités françaises à son retour en France (art. 113-7 du Code pénal).
La plainte peut être déposée par la victime ou ses ayant-droits (art.113-8 du Code Pénal). 

Est ce que la victime aura la force, le courage de ce présenter aux autorités pour porter plainte ? ( pas sur )enfant triste

 

 

 

 

 

3 réflexions sur “Punissons les…….sévèrement….

  1. Un sujet trop sérieux et trop complexe pour laisser un simple commentaire. Les pédophiles sont l’objet de jugements mais aussi de passages devant des médecins, des psychiatres et des psychologues.
    De plus, il est arrivé que des enfants aient interprété un simple geste d’affection comme une main passée dans les cheveux comme un acte pédophile monté en épingle par les parents.
    Ce genre de dénonciations ont parfois donné lieu à des suicides des personnes accusées qui étaient en fait innocentes, les enfants étant revenus plus tard sur leurs déclarations et les détails.
    Rappelons-nous l’affaire des des enfants d’Outreau qui a donné lieu à l’acquittement de 13 accusés sur 17 et que l’un des personnes innocentés s’est suicidé en prison et que d’autres ont vu leur vie brisée.
    Alors parler de ce sujet grave et complexe ne peut se faire dans un simple commentaire.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.