» Se prendre un râteau  » ?


    J’ai entendu cette expression ce lundi  chez  » ma  » buraliste  : Son fils aîné était là , et parlait avec sa mère avec un air …..triste, déçu ……Je n’ai rien dit , mais  une fois qu’il fut sorti , sa mère me dit :   » Vous avez remarqué sa tête ?  » , moi :  » Oui, il n’a pas l’air très gai  » ……C’est là qu’elle m’a répondu :  » C’est parce qu’il vient de prendre un râteau avec une fille  sur laquelle il avait des vues depuis un moment  » 

    Je n’ai répondu que par un  » d’accord  »  ( je croyais qu’il avait déjà une copine depuis longtemps ..)

Bref , tout çà pour en venir à l’expression ( que je connais et ai souvent employée ) , mais ( comme beaucoup de ces expressions communes, familières ) , je n’en connaissais pas l’origine , alors , j’ai cherché sur le net et ailleurs  et : 

« Prendre un râteau » ou « se prendre un râteau » consiste à échouer lors d’une tentative de séduction. Cette expression est très récente puisqu’elle daterait des années 1990.

Plusieurs explications existent quant à son origine.

      La première d’entre elles : Il s’agit de l’évocation de l’image comique de celui qui marche malencontreusement sur un râteau et voit le manche de l’outil heurter son visage. homme râteauLe ridicule de la situation et la souffrance infligée symboliseraient métaphoriquement ce que ressentirait celui qui s’est fait éconduire dans sa tentative de conquête amoureuse.

    Une seconde hypothèse justifie la référence au râteau par opposition à la pelle. La pelle est certes un outil de jardinage mais aussi, comme chacun sait,  le synonyme de baiser amoureux baiser. Aussi l’opposé de la pelle, le râteau, serait l’opposé du rapport amoureux. 

    Une troisième explication: Le râteau serait synonyme de l’échec car il rappellerait le verbe « rater » signifiant « échouer ».