hypocauste….?????


 Qu’est ce qu’est l’hypocauste ?  (j’ai lu ce mot dans un magazine , mais ????) Alors : 

 

  Le chauffage au sol n’est pas une invention moderne. Durant l’Antiquité, les Romains utilisaient la chaleur dégagée par un foyer ouvert pour chauffer le sol en insufflant de l’air chaud sous le plancher, qui était surélevé grâce à des empilements de briquettes. La technique s’appelait l’hypocauste….

Hypocauste shéma( schéma)

Vieux_la_Romaine_Villa_hypocausteHypocauste de la villa suburbaine de Vieux-la-Romaine, Basse-Normandie, France.

 

   Un grand foyer, le praefurnium , situé à l’extérieur de la pièce, avait la forme d’une petite chambre circulaire ou rectangulaire voûtée, avec une ouverture pour l’allumage, et communiquait par une seconde ouverture avec l’hypocauste.

   Ce foyer était toujours aménagé dans une pièce de service ventilée et conçue pour recevoir une réserve de combustible (charbon de bois). Dans les grands thermes romains, ces pièces de service sont installées sur une façade latérale du bâtiment et desservies par une galerie ouvrant sur l’extérieur pour faciliter l’approvisionnement.

    Généralement, le dosage de la chaleur se faisait par la proximité ou le nombre de foyers communiquant avec les hypocaustes. Dans le schéma le plus simple( ci-dessus )  le foyer s’ouvrait sous ou à côté de la pièce à chauffer. On estime que la température obtenue dans les pièces ne pouvait pas dépasser 30 degrés.
  L’hypocauste n’était pas voûté à la manière d’un four mais était un espace couvert d’un sol « suspendu » appelé la suspensura, formée d’une épaisse couche de mortier de tuileau, souvent doublé d’un lit de briques.

   Ce sol épais, s’il était long à chauffer, en revanche, conservait mieux la chaleur et les baigneurs devaient chausser des sandales à semelles de bois pour se déplacer. La suspensura reposait sur un grand nombre de pilettes disposées à intervalles réguliers, sur un radier de briques. Ces pilettes étaient formées de briques superposées de forme majoritairement carrée dont la hauteur variait selon la température que l’on souhaitait obtenir. Afin que l’air chaud circule mieux dans les salles, les murs étaient doublés intérieurement par un réseau de tubulures , canalisations de terre cuite de section rectangulaire mis bout à bout.

   L’évacuation des gaz chauds se faisait le plus souvent par des cheminées.

Obélix