L’auteur …..


        Tolkien  John Ronald Reuel Tolkien ), plus connu sous la forme J. R. R. Tolkien, est un écrivain, poète, philologue et professeur d’université anglais, né le 3 janvier 1892 à Bloemfontein et mort le 2 septembre 1973 à Bournemouth. Il est principalement connu pour ses romans Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux.

  Après des études à Birmingham et à Oxford et l’expérience traumatisante de la Première Guerre mondiale, John Ronald Reuel Tolkien devient professeur assistant (reader) de langue anglaise à l’université de Leeds en 1920, puis professeur de vieil anglais à l’université d’Oxford en 1925 et professeur de langue et de littérature anglaises en 1945, toujours à Oxford. Il prend sa retraite en 1959. Durant sa carrière universitaire, il défend l’apprentissage des langues, surtout germaniques, et bouleverse l’étude du poème anglo-saxon Beowulf avec sa conférence Beowulf : Les Monstres et les Critiques (1936). Son essai Du conte de fées (1939) est également considéré comme un texte crucial dans l’étude de ce genre littéraire.

  Tolkien commence à écrire pour son plaisir dans les années 1910, élaborant toute une mythologie autour de langues qu’il invente. L’univers ainsi créé, la Terre du Milieu, prend forme au fil des réécritures et compositions. Son ami C. S. Lewis l’encourage dans cette voie, de même que les autres membres de leur cercle littéraire informel, les Inklings. En 1937, la publication du Hobbit fait de Tolkien un auteur pour enfants estimé. 

  Sa suite longtemps attendue, Le Seigneur des anneaux, est d’une tonalité plus sombre. Elle paraît en 1954-1955 et devient un véritable phénomène de société dans les années 1960, notamment sur les campus américains. Tolkien travaille sur sa mythologie jusqu’à sa mort, mais ne parvient pas à donner une forme achevée au Silmarillion. Ce recueil de légendes des premiers âges de la Terre du Milieu est finalement mis en forme et publié à titre posthume en 1977 par son fils et exécuteur littéraire Christopher, en collaboration avec Guy Gavriel Kay. Depuis, Christopher Tolkien publie régulièrement des textes inédits de son père.

   De nombreux auteurs ont publié des romans de fantasy avant Tolkien, mais le succès majeur remporté par Le Seigneur des anneaux au moment de sa publication en poche aux États-Unis est, pour une large part, à l’origine d’une renaissance populaire du genre. Tolkien est ainsi considéré, pour certains, comme le « père » ou l’un des « pères » de la fantasy moderne. Son œuvre a eu une influence majeure sur les auteurs ultérieurs de ce genre, en particulier par la rigueur avec laquelle il a construit son monde secondaire.

A la télé ce Dimanche soir :


Résumé :

 

 Avec des nains menés par le magicien Gandalf, Bilbon Sacquet, hobbit paisible, affronte mille dangers et un dragon détenteur d’un trésor. Au cours de ses aventures, il s’empare d’un anneau aux terribles pouvoirs détenu par un certain Gollum

  Bilbo Baggins continue son voyage périlleux en compagnie des treize nains, dirigés par Thorin Écu-de-Chêne, afin de regagner la Montagne solitaire et le royaume perdu des nains d’Erebor. En chemin, ils rencontrent Beorn, être étrange qui a la capacité de changer de peau, et subissent une attaque d’araignées géantes dans la Forêt Noire. Après s’être échappés des mains des Elfes des bois, dont Tauriel et Legolas, les nains se rendent à Lacville, avant de rejoindre La Montagne Solitaire, où ils doivent encore affronter le dragon Smaug détenteur d’un fabuleux trésor…

 

   La suite des aventures de Bilbo Sacquet… Après un premier volet réussi, Peter Jackson fait encore plus fort avec ce deuxième opus. Plus de dix ans après sa trilogie du Seigneur des anneaux, le cinéaste néozélandais bénéficie des dernières avancées en matière d’effets spéciaux pour se replonger dans l’univers de Tolkien. Résultat : un spectacle total, riche en batailles grandioses et en créatures fabuleuses.

 

Après un premier volet parfaitement réussi, Peter Jackson fait encore plus fort avec ce deuxième opus ! Plus rythmé avec ses effets spéciaux époustouflants, ses créatures fabuleuses, ses décors et ses batailles grandioses sans oublier une bonne dose d’humour, le spectacle est total. Pas de doute le spectateur (JE fus ) est à la fête .

personnages-seigneur-des-anneaux