Ce blog est NOIR

Boire ou conduire….


train 

Le cheminot ivre aux commandes de son train Paris-Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), mercredi soir, buvait du rosé en roulant !
Le cheminot contrôlé avec un taux de 3,34 g d’alcool par litre de sang après avoir grillé l’arrêt de son train en gare de Nevers, mercredi soir, a expliqué pendant sa garde à vue « avoir bu plusieurs bières à son domicile en région parisienne avant de prendre son travail, puis avoir continué à boire tout en conduisant », indique le procureur de la République, Lucile Jaillon-Bru.

« A l’intérieur de sa cabine », poursuit la magistrate, il a été découvert « un cubi de vin rosé de trois litres entamé ».
Arrêt manqué à Nevers : le cheminot conduisait son train avec 3,34 g d’alcool

 

Parti de Paris pour Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), l’agent SNCF avait finalement arrêté son train à Saincaize, quelques kilomètres après avoir traversé la gare de Nevers à 110 km/h, alerté par un feu rouge déclenché par le poste de commandement. Présentant des signes d’ivresse manifeste, il avait été aussitôt transporté à l’hôpital où une prise de sang avait été pratiquée.

Présenté au parquet de Nevers, ce vendredi matin, puis au juge des Libertés et de la Détention, le cheminot a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Une mesure qui lui interdit de conduire tous véhicules et d’exercer sa profession. Il sera jugé par le tribunal correctionnel, le mercredi 30 août.
 

Publicités

8 Réponses

  1. …. il faut choisir !!!! 😉

    J'aime

    30 juin 2017 à 17 h 22 min

  2. L orgueil de quelques personnes qui arrivent à boire beaucoup mais pas trop et qui revendiquent boire comme un plaisir sans risques ni pour elles-mêmes ni pour les autres ou encore comme un chalenge a persuadé beaucoup trop de personnes que boire de l’alcool serait bien, serait une liberté uniquement … un plaisir uniquement … alors que pour chacun d’entre nous boire est potentiellement dangereux. Pour soi-m^me et pour les autres …

    De la vigne au commerçant, l’alcool est d’autre part un produit lucratif … en France, le vin particulièrement fait vivre passablement de personnes et de familles.

    Oser dire que l’alcool est à double tranchant pour tous, particulièrement les jeunes, c’est aller à contre courant

    J'aime

    1 juillet 2017 à 20 h 59 min

    • Bonsoir
      Comme tu sais , je ne bois pas ( ne peux pas ) boire d’alcool , une chose m’étonne depuis longtemps : Sur les paquets de cigarettes , il est noté ;  » fumer tue  » , mais sur les bouteille d’alcool , rien n’est noté …..Il faudrait que je contrôle , mais je présume que l’alcool tue au moins autant que la cigarette ? Tu as raison : les gens pense que sans alcool , pas de convivialité , ce qui est faux à mon avis …..
      Et je ne parle pas de l’effet de l’alcool sur la vie de famille ( mon père était alcoolique et ivre il était violent , très violent ).
      F.

      J'aime

      1 juillet 2017 à 21 h 50 min

      • Boire ou faire des enfants, il faut (parfois) choisir ………………………………

        De mon coté, je bois peu. Je dis très vite des bêtises, je serais plutôt « désinhibée » un peu trop.

        Je crois que le chrétien est libéré de toutes addictions le jour où il devient chrétien. Il devient libre envers l’ensemble de ses acquis. Soit, il en a conscience le jour même … soit petit à petit. Si l’ensemble de ses habitudes, actions, addictions sont « à revoir », il vit un changement de vie radical. (Avec souvent des retours en arrière).

        Oui, oui, je sais, je sais … mais il y a dans l’histoire et de nos jours un nombre énorme de personne qui l’ont vécu.

        Si une grande partie de nos habitudes sont « acceptables », nous n’avons pas conscience en devenant chrétien de l’importance de la libération. Le changement est plus tranquille plus stable mais souvent incomplet. (Avec des compromis)

        Stopper une addiction sans Dieu, c’est à quelque part réaliser le mal que cela procure et vouloir à tout prix ne plus le faire vivre (le vivre soi-même aussi). Ou … car il n’y avait plus que cette solution … ou peut-être aussi car Dieu aime chacun et passe par un chemin différent envers chacun, adapté à chacun, pour se faire connaitre « en douceur », selon ce que la personne peut « entendre ». Et pour entendre peu, la préparation peut se faire sur des années ……………

        J'aime

        1 juillet 2017 à 22 h 26 min

  3. Dieu ? Encore !

    J'aime

    2 juillet 2017 à 0 h 43 min

  4. Ben, oui. Sans Dieu, tu ne serais pas là. Il n’y aurait pas d’eau, pas d’arbre, pas d’animaux, personne! 🙂

    Dieu, c’est la vie. Depuis chaque cellule de nos corps qui est à elle seule, une véritable usine chimique, aux forces des constantes qui maintiennent attraction entre les atomes de la dite cellule …… la météo, l’air qu’on respire, la vie, LA VIE! 😉

    Aussi, Dieu souhaite voir vivre chacun, et vivre heureux. Il se réjouit de nous voir heureux. Comme il a créé nos neuronnes et qu’il les fait fonctionner minute par minute, il sait comment nous libérer de toutes nos dépendances et modes de vie, etc

    J'aime

    2 juillet 2017 à 9 h 18 min

    • Lol Donc il a su me libérer de ma croyance en lui ? ( Enfin  » croyance » ? c’est beaucoup dire ) disons qu’on ma déclaré baptisé et catholique sans me demander mon avis .
      F.

      J'aime

      3 juillet 2017 à 2 h 19 min

      • Donc l’homme s’est créé par « miracle », comme cela tout seul, mais sans Dieu! 🙂
        Le pré-homme a soudain entraperçu une lueur, puis de fil en aiguille, ses yeux ont pu faire la différence entre le jour et la nuit. Soudain, il a vu une première couleur, puis de nombreuses. Ses yeux premièrement fixes, par sélection naturelle, ont pu soudain légèrement tourner. Comme le pré-homme voyait toujours mieux, il pouvait toujours mieux chasser, c’est pourquoi, la fonction « voir » a muter vers un « système » toujours plus performant.
        Il n’avait toujours pas d’oreille, ne savait pas que le son existait, mais lorsque 200 chevaux passaient au galop dans la plaine, cela lui envoyait des sortes de vibrations.

        Son premier marteau (à l’intérieur de son oreille, a un jour poussé et il a pu entendre les aigus. Uniquement les aigus.

        En parallèle, il s’est soudain entendu faire des bruits avec sa bouche. Déjà avec ses mains, ses pieds.

        L’homme a développer les bruits qu’il savait faire. Et tout naturellement, sans le savoir, il s’est mis à danser simplement en tapant des pieds et en claquant des doigts. Il savait faire de plus en plus de « bruits » avec sa bouche, en faisant quelques grimaces, les lèvres pincées. Puis, il a eu besoin de désigner « la bouffe » et il a inventé un premier son, genre HA. Comme tout s’appelait HA, sa femme, les chèvres, les chevaux, les oiseaux, il a évolué et il a appelé les chèvres hèèèèèèè, les cheveaux, huuuuuuuu, les oiseaux hooo et sa femme, haaaaaaaaa. D’ailleurs c’est même un peu rester jusqu’à nos jours.

        Entre deux, il a appelé les petites chèvres héhi, et ainsi de suite.

        Ses yeux voyaient bien la différence entre une chèvre et sa femme, mais pas encore les distances. C’est pourquoi, par la suite, une fonctionnalité supplémentaire de la vue a surgit, pour évaluer la vitesse des chevaux, et leur distance par rapport au pré-homme.

        Je continue?

        Si tu me racontais un peu ta « vision » de la vie … comment est-elle arrivée?

        J'aime

        4 juillet 2017 à 18 h 26 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s