C’est un péché ?


 Argentine: Une bonne soeur japonaise arrêtée pour abus sexuel
C’est la fin d’un mois entier de cavale. Une bonne soeur japonaise, Kosaka Kumiko s’est rendue aux autorités argentines vendredi. La religieuse de 42 ans a été arrêtée pour son implication dans une affaire d’abus sexuels commis sur 27 jeunes malentendants dans une école, ont annoncé vendredi des sources judiciaires. Deux curés et trois employés de l’institution, tous sous les verrous, sont également soupçonnés par la justice dans ce dossier.
   Selon les médias locaux, la bonne soeur était chargée de repérer les potentielles victimes parmi les élèves. Les faits se seraient produits à Mendoza, à l’ouest du pays, dans l’institut Provolo, destiné aux enfants avec des problèmes auditifs. Une enquête a été ouverte après de nombreuses plaintes et une trentaine de témoignages.
« Je suis innocente. Je n’ai fait que le bien », a déclaré la bonne soeur devant le procureur chargé de l’enquête, qui a ordonné son maintient en détention dans une prison pour femmes.Selon les médias locaux, la bonne soeur était chargée de repérer les potentielles victimes parmi les élèves. Les faits se seraient produits à Mendoza, à l’ouest du pays, dans l’institut Provolo, destiné aux enfants avec des problèmes auditifs. Une enquête a été ouverte après de nombreuses plaintes et une trentaine de témoignages.
« Je suis innocente. Je n’ai fait que le bien », a déclaré la bonne soeur devant le procureur chargé de l’enquête, qui a ordonné son maintient en détention dans une prison pour femmes.religieuse

101 ans et 17eme président !


  Geneviève Callerot fête ses 101 ans samedi 6 mai. Elle vit une retraite paisible en pleine nature à Saint-Aulaye en Dordogne, cultive toujours son potager, un seau dans une main, sa canne dans l’autre, et espère bien pouvoir terminer son sixième roman. La centenaire a travaillé la terre toute sa vie, trait les vaches, gavé les canards, avant de se mettre à écrire pour de bon. Dimanche 7 mai, celle qui est née sous Raymond Poincaré connaîtra son 17e président de la République.

 Confortablement installée sur une chaise en osier à l’ombre d’un grand chêne-liège bicentenaire. « J’ai toujours été voter », glisse celle qui a connu Hitler. « On nous a donné à nous les femmes le droit de vote, on ne va pas le laisser perdre. » L’un de ses plaisirs est de commenter la vie politique. « Vous les prenez tous, ils ont tous une bonne idée et beaucoup de mauvaises. Regardez celui d’Amérique (Donald Trump, ndlr), il devait faire monts et merveilles. Mais il ne peut pas. »

Centenaire