Ce blog est NOIR

Même dans ma région…..


violences-scolaires        L’imbécilité cruelle est toujours d’actualité !
Pour s’être épris d’une jeune fille au cœur déjà conquis par un autre, un adolescent a été passé à tabac à Decize par le copain jaloux, la “douce” et leurs amis. Ils ont été arrêtés.

Le petit ami de l’adolescente, 16 ans, n’a pas aimé les textos enflammés que le garçon, 15 ans, envoyait à sa dulcinée de 17 ans. Il veut une explication entre hommes.
Le jeune s’attend à une discussion entre quatre yeux. Mais, dans une rue decizoise, il se retrouve face à six jeunes, mercredi dernier, en début de soirée, avant d’être conduit vers l’amoureux jaloux qui l’attend de pied ferme dans un lieu isolé.

Une heure de calvaire

Là, pleuvent les coups de pied et de poing assénés par cinq des sept individus tandis que les deux autres regardent l’adolescent se faire tabasser.

 

Ils le poussent dans une poubelle

Pour l’humilier un peu plus, ses agresseurs le poussent dans une poubelle qu’ils prennent un malin plaisir à faire rouler.
Puis ils le sortent, le ligotent avec une corde, lui tirent dans un bras avec un pistolet à billes et l’aspergent d’essence. Le calvaire dure près d’une heure avant que l’adolescent soit laissé tranquille.
Marqué psychologiquement, il garde le silence au retour dans sa famille puis finit par se confier à ses parents le lendemain. Il est conduit auprès d’un médecin qui lui notifie une interruption temporaire de travail de quatre jours.
Saisis d’une plainte, les gendarmes de la communauté de brigades de Decize et de la brigade de recherches de Nevers ont interpellé sept suspects de 14 à 19 ans, en début de semaine. Présentés devant le procureur de la République de Nevers ou le juge pour enfants à l’issue de leur garde à vue, mardi soir, ils ont tous été remis en liberté. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant leur comparution devant la juridiction compétente.
Les cinq auteurs présumés des coups seront jugés pour violences aggravées. Les deux autres protagonistes, suspectés d’avoir été témoins passifs du tabassage, répondront de non-assistance à personne en danger.

Publicités

8 Réponses

  1. la violence est vraiment partout!

    J'aime

    5 mars 2017 à 0 h 02 min

    • Malheureusement oui Anne ….C’est effrayant ces actes horribles  » gratuits  » .

      J'aime

      5 mars 2017 à 0 h 05 min

  2. Il y en a qui croit que la violence est la réponse a tout

    J'aime

    5 mars 2017 à 0 h 57 min

    • Et oui , ( mon frère ex militaire / fasciste , raciste etc….) en fait partie , pourtant la violence n’a jamais rien résolu . Et là , dans ce  » fait divers  » les agresseurs sont des lâches : Ils viennent à 4 contre un seul dont le seul tort ( selon eux ) est d’être amoureux !

      J'aime

      5 mars 2017 à 1 h 02 min

  3. 4 jours …

    4 jours d’arrêt de travail, puis il est « remis »?

    Sinon, relâcher toute cette bande, et bien l’écrire partout dans les médias, c’est dire allez-y! Mais n’en faite pas trop!

    Ils ont l’air presque « professionnels ». Le jeune n’a rien de cassé, ils n’ont pas mis le feu à l’essence, ils ont tapé avec pieds et poing sans « circonstances aggravantes » comme des objets, et ils lui ont tiré dans le bras. Pas dans le ventre, pas au visage, etc. En fait, il n’y a rien de très grave … cette bande là n’était pas animée par « la colère qui a débordée » mais par un truc assez pervers, on te fait peur, mais en faite on te fait presque rien. Self contrôle!

    C’est très pervers comme truc.

    Plus que se faire casser la figure propre en ordre par un jaloux en réelle colère.

    J'aime

    6 mars 2017 à 10 h 59 min

    • Bonsoir Sandra
       » 4 jours  » : Ce n’est pas lui qui a décidé !
      Comme tu dis , les remettre en liberté diminue l’importance de leurs actes , actes sadiques d’une bande de lâches qui s’amusent à humilier sans  » aller trop loin  » car ils doivent bien connaitre la loi …

      Aimé par 1 personne

      7 mars 2017 à 0 h 12 min

      • Haa, toi aussi tu y vois du sadisme! T’es d’accord qu’un bon coup de poing et le nez cassé, c’était plus grave mais moins traumatisant psychologiquement parlant. Pour ce genre de pression, la jurisprudence devrait jouer. Même s’il n’y a pas (encore?) de loi, relever non pas les faits mais l’ambiance générale et l’accumulation d’humiliation

        J'aime

        7 mars 2017 à 0 h 32 min

  4. Déjà , j’y vois de la violence physique et çà : Je ne supporte pas .
    Mais là je vois effectivement du sadisme , l’envie d’ humilier ce gars et de la lâcheté (7 contre un !) dont deux en  » observateur  » !
    Je ne sais pas quel sera le résultat du jugement , mais comme ils sont 6 mineurs , je présume qu’ils n’écoperont pas de lourdes peines ….Reste l’humiliation subie et le traumatisme qui eux ne sont pas  » estimables « 

    J'aime

    7 mars 2017 à 0 h 59 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s