Tolkien …


Parce que ce soir j’ai encore regardé  » le seigneur des anneaux  » à la télé  ( Je l’avais lu  quand je lisais encore )  :  Je me suis demandé qui était ce monsieur .

John Ronald Reuel TOLKIEN

(1892-1973)

 

 

Biographie:

John Ronald Reuel Tolkien est né en 1892 à Bloemfontein, en Afrique du Sud où son père Arthur avait déménagé pour raisons professionnelles. En 1895, sa mère Mabel retourna en Angleterre avec Ronald et son frère cadet Hilary. Son père meurt en 1896 et sa mère en 1904. A la King’s Edward School, il découvrit ses talents linguistiques et étudia les anciennes langues anglo-saxonnes. Il fut diplômé d’Oxford et épousa Edith Bratt juste avant de partir pour la France en juin 1916 comme sous-lieutenant des Lancashire Fusiliers. Il combattit pendant la bataille de la Somme mais fut ensuite rapatrié pour avoir contracté la fièvre des tranchées. Il consacra les années suivantes à son travail d’enseignant en tant que professeur d’anglo-saxon et se révéla bientôt comme l’un des meilleurs spécialistes de philologie du monde. En marge de sa carrière académique, il continuait d’écrire un grand cycle de mythes et légendes situées dans un monde imaginaire appelé  » Terres du Milieu « , qu’il avait entamé dès son adolescence. Il eut quatre enfants, pour qui il écrivit d’abord Bilbo le Hobbit en 1936. Celui-ci fut publié et ce fut aussitôt le succès, si bien que son éditeur réclama une suite. Tolkien travailla 14 ans à l’élaboration de cette suite, Le Seigneur des Anneaux, Résultat de recherche d'images pour "Tolkien Livres " le seigneur des anneaux "illustrations"dont le premier tome ne parut qu’en 1954, et qui remporta un succès phénoménal dans tous les pays.

Tolkien prit sa retraite à Bournemouth, où sa femme mourut en 1971 et où lui même décéda le 2 septembre 1973, laissant à son fils Christopher la tâche gigantesque mais passionnante de publier, notamment sous la forme d’un récit suivi et cohérent (Le Silmarillion), la masse énorme de manuscrits qu’il avait accumulé tout au long de sa vie.

 

Oeuvre:

En plus des ouvrages de philologie publiés dans le cadre de son activité professionnelle, Tolkien est surtout connu pour sa formidable oeuvre de fiction. Celle-ci, outre des contes pour enfants, est surtout composée d’un extraordinaire cycle de légendes où résonnent, à peine voilés, les échos des mythologies nordiques, celtiques et germaniques, dans un monde magique, propice aux quêtes héroïques et autres tragédies épiques. S’étalant sur près de 70 ans, développé sans interruption depuis l’adolescence jusqu’à la mort, ce cycle compte parmi les travaux les plus grands effectués par un auteur du XXe siècle, tous styles et registres confondus. Pendant toutes ces années, avec son amour du détail, Tolkien s’est attaché à construire de toutes pièces son propre monde imaginaire, destiné à être le théâtre des aventures qui hantaient ses rêves. Il lui a donné, entre autres, un nom (Arda), des divinités (Eru et les Valar), des peuples (les Elfes, les Hommes, les Nains, les Hobbits…) et des créatures qui lui sont propres (les Ents, les Balrogs, les Dragons…). Logiquement, le point le plus travaillé fut les langages appartenant à chacune des races, surtout aux elfes. Tolkien a mêlé tout cela en une immense fresque relatant des quêtes et des aventures qui se succèdent sur fond de combat incessant du Bien contre le Mal, où le destin est un concept essentiel.

Très tôt il commença à mettre par écrit certains des événements se déroulant dans ce monde, notamment sous forme de longs poèmes et de récits indépendants. Peu à peu, au fil des idées rapidement jetées sur le papier et développées ensuite, l’univers tolkienien gagna en richesse, en complexité et en cohérence. Mais rapidement, Tolkien s’aperçut que le travail dans lequel il s’était lancé était trop gigantesque et qu’il serait en constant état d’inachèvement. Pourtant, véritable perfectionniste et maniaque du détail, Tolkien rédigea parfois une dizaine de versions différentes d’un même texte. C’est pourquoi son oeuvre fut une oeuvre vivante, en perpétuel changement.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur cette oeuvre si merveilleuse, mais on peut la résumer en affirmant que, si Tolkien n’est pas le véritable inventeur de ce qu’on appelle l’Heroic Fantasy, il a tout au long de sa vie tellement exploré le genre, que pratiquement tout ce qui a été fait depuis dans le même domaine, quand ce n’est pas de l’imitation pure et simple (Dungeons & Dragons par exemple), a toujours un léger arrière-goût de plagiat.