30 ans déjà et toujours là !


S.D.F


Fondés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur est une association loi de 1901, reconnue d’utilité publique, sous le nom officiel de « les Restaurants du Cœur – les Relais du Cœur ». Ils ont pour but « d’aider et d’apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire par l’accès à des repas gratuits, et par la participation à leur insertion sociale et économique, ainsi qu’à toute action contre la pauvreté sous toutes ses formes ».

 

 

Les Restos aujourd’hui

30 ans plus tard, ce sont 128.5 millions de repas équilibrés* qui sont distribués par l’association (2014-2015). Les Restos du Cœur ont malheureusement largement franchi la barre d’un milliard de repas servis depuis leur création…

Aujourd’hui, les carences alimentaires les plus graves ont presque disparu, mais la pauvreté a pris un autre visage : accidents de la vie, contrats précaires et travailleurs pauvres, jeunes de moins de 25 ans ne disposant pas du RSA, retraités disposant du seul “minimum vieillesse”…

En France, 8.5 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Source : INSEE, Septembre 2014.

L’aide alimentaire permet une aide d’urgence mais représente surtout le point de contact privilégié pour permettre un accompagnement vers l’autonomie. La relation de confiance tissée pendant l’accueil et l’engagement des bénévoles pour leur venir en aide permet de proposer les pistes d’une réinsertion sociale : ateliers et jardins d’insertion, lits hébergement d’urgence,camions et points repas chauds, Restos Bébés du Coeur, départs en vacances, ateliers d’accompagnement scolaire et de lutte contre l’illettrisme, initiation à l’informatique, conseils budgétaires, accès à la justice et aux droits, soutien à la recherche d’emploi (SRE) et microcrédit personnel…

Provenance des ressources

La plus grande partie des ressources de l’association provient des dons et legs (49% en 2014-2015). S’y ajoutent les produits des opérations Enfoirés (13% en 2014-2015) et les subventions des collectivités publiques (en 2014-2015, 19% pour les organismes nationaux, 11% de produits en provenance de l’Union Européenne et 4% de produits divers et financiers).

Frais généraux réduits

Les Restos du Cœur sont très soucieux d’utiliser au mieux ces fonds publics et privés : les frais généraux sont réduits (7% en 2014-2015) et les dépenses superflues éliminées. En conséquence, près de 90% des ressources sont consacrés aux actions de l’association.

Coluche  explique son idée….

« J’ai une petite idée, comme ça. Si des fois, y’a des marques qui m’entendent : je ferai un peu de pub tous les jours. Si y’a des gens qui sont intéressés pour sponsoriser une cantine gratuite, qu’on pourrait commencer par faire à Paris, puis qu’on étalerait dans les grandes villes de France. Nous, on est prêt à aider une entreprise comme ça, qui ferait un resto par exemple qui aurait comme ambition de faire deux milles, trois milles couverts par jour, gratuitement. Alors, tous ceux qui sont intéressés, qu’ont des grosses cantines, qu’ont des restos, tous ceux qui sponsorisent, avec des marques d’alcool ou n’importe quoi, qui voudraient nous contacter pour ça, on est prêt à recevoir les dons, de toute la France d’ailleurs. Quand y’a des excédents de bouffe à droite, à gauche, et qu’on les détruit pour maintenir les prix sur les marchés, à ce moment-là, nous, on pourrait peut-être les récupérer. Voir ce qu’on peut faire avec les agriculteurs qu’ont de l’excédent, ou avec les sponsors. Et puis, on essaiera, un jour, de faire une grande cantine, peut-être cet hiver. Gratos. Voilà. Je lance l’idée comme ça… »
Coluche, le 26 septembre 1985.
Création de l’association « les Restos du Coeur » la même année.

6 réflexions sur “30 ans déjà et toujours là !

  1. la misère est partout, et cela ne va pas changer j’en ai peur,
    mais l’oeuvre de Coluche j’espère continuera, et même j’espère qu’elle évoluera peut être même autrement, y a des solutions , vu le nombre de bouffe que les magasins mette à la poubelle !

    J'aime

    • Non Julie , c’est triste , mais je pense comme toi : L’écart entre riche et pauvre est toujours  » d’actualité  » … C’est une honte de voir les magasins jeter de l’alimentation ( en ajoutant de l’eau de javel ! ) alors que des personnes ont faim et çà en 2015 !
      Quand j’avais ma petite superette , je ne jetais rien : Ou je mangeais les sois -disant périmés ou je les donnais ….
      Même dans les petits patelins comme le mien , on voit des personnes sans abri !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.