Parceque j’ai encore vu un gars ……..


Cet après-midi , un homme âgé demandait de quoi manger devant le super-marché ….Alors….C’est toujours d’actualité :

Puis aussi :

Elle appelle mais personne ne l’entends
– Saisir un regard
Elle implore au milieu des passants

– La nuit tombe, il est si tard
Juste un toit, juste un sourire
– Mais elle encombre et dérange
Mais l’adresse qui pourra la lui dire?
– Mais on traverse en silence Aujourd’hui, c’est juste en jour de plus pour vous et nous au paradis
Aujourd’hui, c’est juste un jour de plus pour vous, vous et nous au paradis

Elle appelle et personne ne l’entend
Ses pieds ne la portent plus
Froid et Larme sont les frères de sang
Des habitants de nos rues

Aujourd’hui, c’est juste en jour de plus pour vous et nous au paradis
Aujourd’hui, c’est juste un jour de plus pour vous, vous et nous au paradis

Juste un jour de plus
Juste un jour de plus

Oh Là-Haut
Y aura-t-il des réponses à nos prières?
Oh Si Haut
Dites-nous ce que l’on doit faire?

On peut lire à ses rides, à ses mains
Ses défaites et ses départs
Pour un autre port, une ville, un demain
Mais elle n’est plus de nul part

Aujourd’hui, c’est juste en jour de plus pour vous et nous au paradis
Aujourd’hui, c’est juste un jour de plus pour vous, vous et nous au paradis
Juste un jour de plus

On n’a pas le coeur à gauche ou à droite seulement en politique……


 Cela aboutit, pour le genre humain, à avoir deux yeux, deux oreilles, deux bras, deux jambes, deux poumons et deux hémisphères cérébraux…

  Mais la vie ne semble pas tout le temps voir double : une bouche, un nez, un coeur, un foie, un estomac… Et elle ne voit pas tout le temps symétrique : le coeur est, normalement, situé légèrement à gauche dans la cage thoracique tandis que le foie est à droite.Résultats de recherche d'images pour « Illustration coeur humain »

  Il faut savoir qu’au royaume des organes, c’est le «gouvernement» des gènes qui est chargé de tout organiser du mieux possible. Ce sont eux qui vont assigner les positions et les fonctions des différents groupes de cellules lors du développement embryonnaire. Ils sont à la fois architecte et éducateur. Ils vont, entre autres, «apprendre» aux différents organes à reconnaître leur droite de leur gauche. Ce que l’on appelle le phénomène de latéralisation. Et pour les organes de l’abdomen et du thorax, cette asymétrie droite-gauche seule permet une organisation harmonieuse.

Certains gènes entraînent des inversions…

  On le sait essentiellement à cause des «erreurs» que les gènes commettent parfois. Qui entraînent des inversions complètes ou partielles de positionnement d’organes (1 personne touchée sur 5 000 ou 10 000). Il arrive ainsi que certaines personnes aient le coeur situé à droite. Ce qui ne va pas, souvent, sans problèmes. Quoi qu’il en soit, les chercheurs ont trouvé certains gènes qui sont responsables de ce mauvais positionnement. Et ont pu reproduire expérimentalement, sur des modèles animaux, ces anomalies.

  Un embryon se construit en trois dimensions. Ses trois axes de développement sont celui des pieds à la tête, celui ventre-dos et le droite-gauche. Une équipe de chercheurs français  a récemment caractérisé chez la mouche drosophile un gène qui entraîne une perturbation de ce troisième axe qui conduit à une inversion complète droite-gauche. Il semble qu’il existe un gène équivalent chez l’homme. Le connaître permettra peut-être de mieux diagnostiquer et traiter les malformations et anomalies découlant d’un défaut d’asymétrie droite-gauche.

Cette asymétrie apparaît après plusieurs semaines de développement embryonnaire. L’embryon, jusqu’alors totalement symétrique, va «découvrir» sa droite et sa gauche. Une étape clé nommée «brisure de symétrie», dont seraient responsables certains gènes. Le coeur, qui est au départ un simple tube (semblable à un coeur de poisson), va se cloisonner en deux chambres (comme un coeur de grenouille), puis en trois chambres – deux oreillettes et un ventricule – (comme un coeur de serpent ou de tortue), enfin en quatre. Le coeur embryonnaire occupe neuf fois plus de place dans le foetus qu’il n’en occupera chez le nouveau-né. Là, il aura la taille du poing fermé du bébé. Il grandira d’ailleurs comme ce poing et, adulte, aura encore la taille du poing fermé de l’adulte (pour un poids de 300 à 400 grammes).

  Ce coeur en renferme en fait deux. Plus que sa position dans la cage thoracique, c’est là la vraie importance de l’asymétrie droite-gauche. Le demi-coeur droit (une oreillette et un ventricule), dit pulmonaire, est spécialisé dans l’envoi du sang «pauvre» dans les poumons, et le demi-gauche (plus gros que le droit) recueille le sang oxygéné sortant des poumons et le propulse dans tout l’organisme. C’est sans doute cette bifonctionnalité du coeur qui entraîne, mécaniquement, son décalage de position. Et aussi le fait que l’ossature de la cage thoracique, sternum et côtes, rend impossible qu’il soit centré. Qu’il soit légèrement à gauche fait d’ailleurs que le poumon gauche n’a que deux lobes contre trois pour le droit. Si tout était inversé, position du coeur, fonctionnalité des demi-coeurs, poumons, etc., l’ensemble pourrait parfaitement fonctionner. Le problème est que les inversions sont rarement complètes.

 Certains pensent que la position du coeur a entraîné bien d’autres conséquences. Ainsi, le fait que la grande majorité des humains soient droitiers s’expliquerait par le fait que, historiquement, nous aurions plus tendance à utiliser spontanément notre bras gauche pour protéger notre coeur. Et que, par voie de conséquence, le droit serait plus «libre» pour effectuer d’autres tâches. Dans le même ordre d’idées, on a remarqué que l’on porte un bébé plus souvent en le mettant sur son thorax gauche, que l’on soit droitier ou gaucher. Est-ce pour qu’il soit plus près de notre coeur et de ses battements ?

 Est-ce parce que le coeur (que l’on appelle aussi siège des émotions) est à gauche que l’hémisphère droit (plus concerné par la partie gauche du corps) est celui de l’intuition et de l’affectivité tandis que l’hémisphère gauche est celui du langage et de la logique ? Cela semble difficile à démontrer. D’autant que, chacun le sait, le coeur a encore et toujours des raisons que la raison ne connaît pas.