Traditions….croyances populaires


Vendredi 13, jour de chance ou de malchance?

Le vendredi 13: un jour qui porte bonheur, ou pas, c’est selon. Mais d’où vient cette superstition qui entoure le vendredi 13?

Pourquoi le vendredi 13 traîne-t-il une sale réputation ? Comme souvent, les explications sont à trouver dans un mélange de références religieuses et de traditions païennes. 

Ainsi dans la religion catholique, le chiffre 13 serait négatif parce que le 13e convive qui a rejoint Jésus et les apôtres était Judas, celui qui l’a trahi et vendu aux Romains. Dans la mythologie nordique, on trouve un récit similaire: un banquet de 12 dieux, un 13e dieu, baptisé Loki arrive, et le banquet tourne à la bagarre, un mort. De même, il y a 12 constellations, et pas 13, et 12 dieux dans l’Olympe, et 12 mois dans une année – le 13 serait donc un mauvais chiffre, qui amène le déséquilibre. 

Quand au vendredi, deux explications: la crucifixion de Jésus qui aurait eu lieu un vendredi, et le fait que dans la mythologie nordique, le vendredi est le seul jour féminin – et les femmes mettent le bazar partout où elles passent, c’est bien connu,

Mais le plus farfelu dans tout ça, c’est qu’avec le temps, le vendredi 13 est passé du statut de « jour maudit », à « jour de chance » -sauf pour ceux qui souffrent de paraskévidékatriaphobie (la peur du vendredi 13). 
Alors, jour de chance ou de déveine – à vous de choisir. Une seule chose est sûre :Aujourd’hui , nous sommes le 14 !

Fumer tue mais……


La nicotine pure est un poison violent, facilement absorbé par les muqueuses et mortel à des doses de quelques milligrammes.

Elle possède une double action stimulante et sédative selon la dose administrée. Elle stimule dans un premier temps la libération d’adrénaline se traduisant par une accélération cardiaque, respiratoire et une augmentation de la pression artérielle. Dans un second temps, elle provoque une bradycardie. Elle provoque de plus une libération de dopamine dans le système de récompense du cerveau, probablement responsable du plaisir ressenti lors de l’usage du tabac.

À haute dose, la nicotine agit comme curarisant, bloquant la contraction des muscles pouvant entraîner une dépression respiratoire.

L’usage chronique du tabac conduit à une forte dépendant physique et surtout psychologique difficile à soigner. Et même si des traitements de substitution de la nicotine existent (gomme à mâcher, patchs…), c’est souvent le rituel de la cigarette ainsi que son aspect sociabilisant que les ex-fumeurs ont le plus de mal à oublier.

D’un point de vue purement chimique, il est intéressant de noter que la nicotine naturelle possède globalement les mêmes effets que son analogue synthétique, la nicotine, un fait rare dans le domaine des énantiomères. Cependant, la puissance de ces effets peut varier d’un énantiomère à l’autre.

 Résultat de recherche d'images pour "illustrations cigares"

Notons que la dose de nicotine contenue dans un demi-cigare (entre 50 et 100 mg) est suffisante pour être létale chez un homme si celle-ci est ingérée. En revanche, lorsque ce même cigare est fumé, la chaleur du foyer détruit une grande partie de la nicotine et seule une faible dose parvient alors aux poumons (mais encore suffisante pour induire l’ensemble des manifestations physiologiques explicités ci-dessus).

Pour l’anecdote, lorsque la chasse des crocodiles était encore légale, certains chasseurs employant de la nicotine pour tuer l’animal (par fléchette empoisonnée) sans abîmer la peau..