Souvenirs…..nostalgie ?


Surement déjà quelque part sur mes blogs ( retrouvé sur papier lol )

souvenirs ….salle de classe : Gros plan de l'écriture à la main mâle sur un tableau noir avec copie espace pour un texte

 

Souvenirs

Un jour tu entras l’artiste
Dans la classe en douceur,
Ainsi,à l’improviste
Provocant notre stupeur…..

« On » ne nous avait rien dit.
Nous avions cours de dessin?
La prof avait l’air ravi
Tu te mis au tableau soudain…..

Traçant de ta leste main,
Aidé de multiples craies
Un portrait bariolé.
Un visage parut enfin.

Nous y cherchions l’actrice?
Peut-être le poète?
Non!C’est l’institutrice!
Son visage,ses lunettes..

Qui,sous nos yeux effarés,
Fut au tableau exposée…
Elle semblait un peu gênée
D’être ainsi,dévoilée…..

L’artiste:Peux tu savoir
Combien d’entre nous,le soir.
Ton dessin dans nos mémoires,
Rêvâmes d’avoir ton pouvoir?

Le lendemain:Tableau noir……
Nous n’allions plus te revoir.
Ni le portrait éphémère
Que tes mains tracèrent.

En nettoyant le tableau,
Elle ne dit que quelques mots:
Que nous ne comprimes pas
Ce soir,j’ai compris,je crois:

« A ce soir,merci à toi »
L’instit. aimait le trublion….. (=======> »trublion »= quelqu’un qui sème le trouble )
Son logement « de fonction »
Pour l’artiste était un toit.

Ou il s’abritait parfois…..
Partant après quelques jours
Passés dans leur nid d’Amour.
Maitresse la nuit parfois….
Maitresse le jour,toujours…

Amante,Amour pour lui,
Maitresse pour nous ainsi….
Ce mot,rien ne signifie!
Maitrise,mais maitrise qui?

L’ Amour point ne le retenait…
Ces « astuces » du français
Aux élèves échappaient…
Pourtant,ELLE s’évertuait
A enseigner le français.

Ou que vous soyez tous deux
Ensemble ou séparés,
Vous pouvez être heureux.
L’envie,vous m’avez donnée
De vouloir me « cultiver »…………..

Si,près de moi,vous étiez,
Madame,vous me diriez:
« Ces mots sont mal ficelés »
C’est vrai,il faut l’avouer.
Mais on peut me pardonner:

Mots sortant de ma mémoire
Mots jetés ici,un soir
Frêle lueur dans le noir
Impression de vous revoir….

Ces souvenirs surgissent
de très profonds abysses
Sans que je ne réagisse…
Ils ne sont pas supplice..
Ils sont plutôt délices……

Ces mots ne sont que preuve
Qu’ aimer fait « fi » des épreuves