Ce blog est NOIR

rescapé…grace à O.Schindler


Un enfant de la liste de Schindler raconte

Schindler (ici, en 1957) a sauvé près de 1 200 juifs.

 

 

C’est le film de S. Spielberg , en 1993, qui a libéré la parole  de  Leib : Lz Liste de Schindler , cette liste sur laquelle le frêle Leib Lejzon – qui américanisera son nom en Leon Leyson – a figuré huit mois durant, en 1944, l’année de ses 15 ans, rejoignant les prisonniers juifs du camp nazi de Plaszow en Pologne réclamés par l’industriel allemand O. Schindler (1908-1974), soi-disant pour travailler à son usine de munitions.  

En réalité, Schindler sauvera près de 1 200 juifs d’une mort certaine. Leib, cinquième enfant d’une modeste famille ouvrière du nord-est de la Pologne, exilé aux Etats-Unis en 1949, fut le plus jeune de ces miraculés. Une vie sauve, hors du commun, qu’il raconte dans L’Enfant de Schindler, paru outre-Atlantique peu après son décès, le 12 janvier 2013, à l’âge de 83 ans. 

« La survie n’était plus qu’une question de chance »

Voilà précisément un livre à portée d’enfant, qui donne, avec des mots simples, une véritable leçon d’histoire en racontant son histoire. Celle d’un petit garçon dont l’existence bascule en 1939, lorsque les nazis commencent à persécuter les juifs avant de les parquer dans le ghetto de Cracovie. Le quotidien des Lejzon rime avec la faim, le froid, la violence, la peur permanente. Puis c’est le camp de Plaszow, régi par le SS Amon Göth, d’une cruauté sans borne.  

« La survie n’était plus qu’une question de chance », écrit Leon Leyson. Et sa chance s’appelle Oskar Schindler. Traité de bandit, voire de profiteur de guerre, l’homme se révèle d’une « extraordinaire compassion » et s’entiche du petit Leib – si petit qu’il doit monter sur une caisse de bois retournée pour atteindre les manettes de la machine. Leon Leyson rend un bel hommage à ce bienfaiteur, « personnage complexe et plein de contradictions ». 

Publicités

4 Réponses

  1. Je ne voulais pas le revoir, mais finalement je l’ai revu… Toujours aussi secouant et malgré ce type de films, en France comme ailleurs, une montée de l’intégrisme et d’un racisme brutal

    J'aime

    31 octobre 2014 à 9 h 10 min

    • Et oui , çà n’en finira jamais toutes ces violences pour des questions de religion , ethnie etc…Et seul on ne peut faire grand chose malheureusement …..

      Aimé par 1 personne

      31 octobre 2014 à 18 h 22 min

      • Non je suis bien d’accord…

        J'aime

        2 novembre 2014 à 0 h 38 min

  2. Le pire est que ceux qui sont racistes , fascistes etc….sont de plus en plus nombreux eux !

    J'aime

    2 novembre 2014 à 0 h 42 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s