Mon fond sonore ….


Herbert Pagani : L’Amitié..

Les paroles :

Ça fleurit comme une herbe sauvage
N’importe où, en prison, à l’école,
Tu la prends comme on prend la rougeole
Tu la prends comme on prend un virage
C’est plus fort que les liens de famille
Et c’est moins compliqué que l’amour
Et c’est là quand t’es rond comme une bille
Et c’est là quand tu cries au secours
C’est le seul carburant qu’on connaisse
Qui augmente à mesure qu’on l’emploie
Le vieillard y retrouve sa jeunesse
Et les jeunes en ont fait une loi.

C’est la banque de toutes les tendresses
C’est une arme pour tous les combats
Ça réchauffe et ça donne du courage
Et ça n’a qu’un slogan « on partage »

Au clair de l’amitié
Le ciel est plus beau
Viens boire à l’amitié
Mon ami Pierrot

L’amitié c’est un autre langage
Un regard et tu as tout compris
Et c’est comme S.O.S. dépannage
Tu peux téléphoner jour et nuit
L’amitié c’est le faux témoignage
Qui te sauve dans un tribunal
C’est le gars qui te tourne les pages
Quand t’es seul dans un lit d’hôpital
C’est la banque de toutes les tendresses
C’est une arme pour tous les combats
Ça réchauffe et ça donne du courage
Et ça n’a qu’un slogan : « on partage »

Au clair de l’amitié
Le ciel est plus beau
Viens boire à l’amitié
Mon ami Pierrot

Sur l’écran noir !…………..de la télé.


   L’intitulé de mon blog n’a jamais été aussi proche de la réalité….En effet , Emmanuel est venu manger ce midi finalement  ( Le repas était  » boof  » car comme je le disais ce mardi , le frigo était vide ) , mais comme à son habitude , il n’a fait aucune réflexion …Nous avons discuté de tout et rien , en particulier de Camille bien entendu et aussi de la petite blague que j’avais faite à Lise au téléphone pour son anniversaire ( il parait que çà lui a plu  ? )……Mais , pendant son repas , la télé fonctionnait « normalement »  , sans problème …..( De là à dire que nous la regardions ……ce serait exagéré !) …Bref , Manu parti  , je me consacrais à quelques tâches ménagères ; la vaisselle terminée , je m’aperçus qu’un  silence inhabituel régnait: La télé affichait un écran noir et plus de son ????…Après l’avoir éteinte , rallumée sans résultat  ( si ce n’est un message   » vérifiez votre connexion d’antenne » ).…Je m’attelais donc à la vérification de la dite connexion , démontais , remontais …Mais sans résultat…

    Ce n’est pas tout çà me dis je , mais il me faut aller au supermarché faire mes couses si je veux manger et boire mon café les jours prochains , je laissais donc l’engin inanimé et me mis en route pour l’escalade vers le magasin ( Et oui , en plus il faut monter 2 km à pieds pour y arriver ! pfff)….Il parait que la marche est bonne pour la santé ? Et bien mon dos et mes jambes ne sont pas du tout d’accord ! Combien de temps j’ai passé , dans les allées à chercher les produits nécessaires m’efforçant de ne pas prendre ce qui ne m’était pas nécessaire , je ne saurais le dire ( Je me suis tout de même laissé  » avoir  » par quelques tentations ,gâteries …)….Bref , je suis sorti de ce dédale commercial avec deux cabas pleins à ras-bord et un compte en banque bien  » égratigné » ….Enfin , j’ai de quoi subsister pendant un bon moment .

P.S : En revenant , à mi chemin , un jeune gars à pied lui aussi m’appela (par mon nom) me proposant de m’aider à porter mes sacs !!!! C’est un ami d’Emmauel qui a eu pitié d’un pooovre vieux comme moi ….Je suis donc rentré , me suis précipité sur la cafetière et le paquet de gitane  oufffff!……Puis j’ai rangé les courses  (normal ? ) Et suis ressorti pour acheter pain et cigarettes….

Pour ce qui est de la télé , j’ai renoncé pour ce soir : Je me suis mis à écouter des C.D que j’aime et j’avoue y avoir pris beaucoup de plaisir  ( à cet instant passe Herbert Pagani qui chante  « l’étoile jaune  » ! et d’autres : De très bons souvenirs me reviennent à cette écoute….

Parodie —-réaliste + vraie texte


L’odieux  

Avec ses vieux thèmes recyclés
On le revoiyait à la, télé
Baver ses amalgames foireux
L’odieux

L’immigration c’est sa rengaine
On sentait la haine dans sa dégaine
Ses longs discours suintaient un peu
L’odieux

Les peurs il en fait ses compères
On sait comment il prospère
Comment la bête immonde grandit
Oh oui, grandit

Avec ses vieux thèmes recyclés
Il avait posé en censuré
Les médias sont tombés dans l’jeu
D’l’odieux

J’l’imagine entre deux rots
Cherchant c’qu’il appelle un bon mot
Un calembour trop pernicieux
Odieux

Comme sa vie doit être monotone
On voit bien qu’il n’aime personne
Un pauvre type plutôt malheureux
J’suis sur, l’odieux

Avec ses vieux thèmes recyclés
Il a pourri la société
Des clones marchent sur ses pas boueux
D’l’odieux

Lui qu’édita des chansons
Pas du reggae, ni d’rock, ni d’sons
C’était plutôt militareux
Avec l’odieux

On s’croyait pourtant protégés
On s’disait si civilisés
Et c’est une si grande régression
Sommes-nous, si con !

Dire qu’sa fille lui a succédé !
Comme quoi les femmes peuvent disjoncter
Y’aurait préféré un morveux
L’odieux

On pouvait le traiter d’crétin
Ajouter tagada tsoin tsoin
Dès qu’il jouait l’candidat sérieux
L’odieux

Mais quand on change de président
Y’a du droit d’antenne pour ces gens
On dit qu’ça permet le débat
J’crois pas

Quand on voit notre démocratie
C’est d’un Coluche qu’avait b’soin l’pays
Lui dirait sans élever la voix
« casse-toi »

Œuvre originale : Mon vieux (M. Fricault / D. Guichard /J. Ferrat)
Interprète originel : Daniel Guichard

Les paroles : « Mon vieux  »  D.Guichard  :

Dans son vieux pardessus râpé
Il s´en allait l´hiver, l´été
Dans le petit matin frileux
Mon vieux.

Y avait qu´un dimanche par semaine
Les autres jours, c´était la graine
Qu´il allait gagner comme on peut
Mon vieux.

L´été, on allait voir la mer
Tu vois c´était pas la misère
C´était pas non plus l´paradis
Hé oui tant pis.

Dans son vieux pardessus râpé
Il a pris pendant des années
L´même autobus de banlieue
Mon vieux.

L´soir en rentrant du boulot
Il s´asseyait sans dire un mot
Il était du genre silencieux
Mon vieux.

Les dimanches étaient monotones
On n´recevait jamais personne
Ça n´le rendait pas malheureux
Je crois, mon vieux.

Dans son vieux pardessus râpé
Les jours de paye quand il rentrait
On l´entendait gueuler un peu
Mon vieux.

Nous, on connaissait la chanson
Tout y passait, bourgeois, patrons,
La gauche, la droite, même le bon Dieu
Avec mon vieux.

Chez nous y avait pas la télé
C´est dehors que j´allais chercher
Pendant quelques heures l´évasion
Tu sais, c´est con!

Dire que j´ai passé des années
A côté de lui sans le r´garder
On a à peine ouvert les yeux
Nous deux.

J´aurais pu c´était pas malin
Faire avec lui un bout d´chemin
Ça l´aurait p´t´-êt´ rendu heureux
Mon vieux.

Mais quand on a juste quinze ans
On n´a pas le cœur assez grand
Pour y loger tout´s ces chos´s-là
Tu vois.

Maintenant qu´il est loin d´ici
En pensant à tout ça, j´me dis
« J´aim´rais bien qu´il soit près de moi »
PAPA…

Et en prime la vidéo :

Encore « glauque  » et …..


L’affaire Claude Dunand

  Dans les années 80, un scandale défraie la chronique (comme on dit).:En novembre 1991, la justice rattrapait définitivement Claude Dunand, le  » tortionnaire de l’Yonne ». Trois jeunes femmes furent séquestrées pendant plusieurs mois dans un pavillon et soumises aux pires.
..

  Une jeune fille s’enfuie d’une maison d’Appoigny (dans l’Yonne) et avoue aux policiers qu’elle a été séquestrée par un certain Claude Dunand, qui faisait payer des clients pour la violer et la torturer.   

    Ces faits sont avérés, Claude Dunand a été condamné, pour ces faits, à perpétuité en 1991. Il a cependant été libéré en 2001. Les policiers avaient trouvé chez ce monsieur, dans sa cave, un tableau noir, avec la liste des prix pour les différentes prestations offertes : ainsi chaque acte de torture était tarifé. Claude Dunand possédait un carnet avec la liste de ses clients.(dont certains très connus )

    Malheureusement, le carnet a disparu alors qu’il était aux mains de la justice. Seuls 3 clients ont pu être identifiés malgré tout : deux sont morts peu de temps après l’instruction ; l’autre est toujours vivant, ayant pu se construire un alibi en béton. De même, une prostituée qui avait été introduite dans la maison de Claude Dunand (comme objet de torture) et était témoin à l’instruction a été renversée par une voiture quelques jours avant le procès ‘(Etrange hasard ?). Elle a été retrouvée assassinée chez elle quelques temps plus tard. Beaucoup de morts, donc.

    Sauf Claude Dunand, qui coule à présent des jours tranquilles. Chose étrange, alors que Claude Dunand était en préventive avant son procès, un homme, membre d’une mystérieuse oeuvre de bienfaisance (ayant pour vocation le soutien aux détenus) a écrit au garde des sceaux de l’époque (Pierre Arpaillange) en demandant une libération conditionnelle et une grosse somme d’argent « pour ses oeuvres ». Cet homme se recommandait de ses amitiés avec Jean Pierre Soisson.

   Ni une ni deux, Claude Dunand a été libéré avec une célérité bien extraordinaire ; il a donc pu attendre, tranquillement et chez lui, son procès pendant plus d’un an et demi. Le site de l’observatoire Citoyen a conservé un long article de Elsa Vigoureux sur cette affaire, parue à l’époque dans le Nouvel Obs L’article d’Elsa Vigoureux Un autre site, a gardé la trace d’un article du Monde .

 

Je suis nul ….


Je voulais mettre un billet sur l’esclavage  » moderne » encore très « fréquent  »  , mais pfffff: N’importe quoi…

  De ce fait , je me tourne vers l’autre écran pour regarder un , non DES films :  « Sherlock Holmes « 

  Nul aussi car je suis passé sur quelques blogs  » amis  » sans parvenir à mettre le moindre commentaire sur des billets pourtant  très intéressants !

L’esclavage…


  Parce que j’ai vu un film sur le sujet de l’esclavage moderne aujourd’hui …Surtout les enfants !

N.B: L’esclavage n’est reconnu comme un crime que depuis juillet 2007 en France !!!!!!!

 

  Le Parlement a introduit  le crime d’esclavage dans le droit pénal français, palliant ainsi une faille sanctionnée à deux reprises par la Cour européenne des Droits de l’homme.

Un vide juridique enfin comblé. Mardi 23 juillet2007, les députés ont adopté un article du projet de loi instaurant un nouveau crime de «réduction en esclavage» puni de vingt années de réclusion et défini comme «le fait d’exercer à l’encontre d’une personne l’un des attributs du droit de propriété». Jusqu’à présent ce crime n’était pas qualifié dans le cadre législatif français, ce qui avait conduit la Cour européenne des droits de l’homme à condamner la France plusieurs fois sur le fondement de l’article 4 de la Convention européenne des droits de l’homme, qui prévoit que «Nul ne peut être tenu en esclavage ni en servitude. L’esclavage et la traite des esclaves sont interdites sous toutes leurs formes». La France se met ainsi en accord avec la réglementation communautaire. En France, selon la députée PS Axelle Lemaire, entre 3.000 et 5.000 personnes seraient victimes d’esclavage. Les peines encourues prévoient sept ans de prison en cas de «travail forcé», dix ans de détention pour «réduction en servitude», quand le travail est imposé à une personne vulnérable, vingt ans pour «réduction en esclavage» à proprement parler, voire trente si la servitude est imposée à un mineur ou s’il s’accompagne de tortures. Le Comité contre l’esclavage moderne, qui lutte contre toutes les formes d’esclavage, de servitude et de traite des êtres humains «se félicite de cette importante décision et salue le courage des élus qui l’ont adoptée». Un groupe de travail commun à l’Assemblée nationale et au Sénat avait été mis en place pour donner une définition juridique à l’esclavage et mener une série d’auditions de magistrats, avocats, chercheurs, et associations de défense des victimes et esclaves domestiques. Le texte a été adopté à l’unanimité à l’Assemblée.

Les victimes et les bourreaux

   Selon le Comité contre l’esclavage moderne, en France, l’esclavage domestique touche surtout des enfants, des jeunes filles et des femmes. Ils viennent pour la plupart de l’étranger, d’Asie et d’Afrique principalement. On ne peut dénombrer les victimes, à huis clos. Ces tragédies existent dans tous les milieux. On pense souvent  au monde diplomatique ou aux beaux quartiers, mais ces drames sont aussi présents dans les pavillons de banlieue ou les grands ensembles des quartiers défavorisés. Les personnes, vulnérables et clandestines, ignorent souvent la langue française et leurs droits fondamentaux.

Une autre forme d’esclavage moderne :

Lundi….résumé ? lol


  Je ne me souviens plus de l’heure à laquelle je me suis couché  , mais , bien que m’endormir ait pris un peu de temps , j’ai bien dormi et longtemps …..Au réveil , j’avais toujours un peu mal au crâne , mais beaucoup moins qu’hier …..( je crois que c’est plus un rhume qu’autre chose en fait ) ….Après les tâches de routine ,c’est à dire petit déjeuner , toilette , etc…., je suis sorti malgré le temps loin d’être printanier  histoire de m’aérer . Et aussi , je dois l’avouer pour voir si je rencontrais Fripon qui n’était pas rentré cette nuit . (il n’est rentré que ce soir vers 19 h ! et là est ressorti ) …

Bien sur , j’en ai profité pour acheter pain et cigarettes  . Et en achetant les cigarettes , je me suis souvenu y avoir vu des montres bracelet…….J’en ai donc acheté une : Le buraliste m’a précisé qu’elles n’étaient pas garanties …étant donné le prix ( 20 euros !!) ….Je lui ai répondu que pour moi , l’important était qu’elles donne donnent l’heure  lol ….Bref , j’ai une montre noire électrique à aiguille …..En attendant que l’envie me prenne d’en acheter une plus  » luxueuse  » …..

Puis je suis rentré dans mon antre , ai bu un café bien chaud , regardé la télé  vaguement …Après un repas  » vite fait  » , j’ai réussi à parcourir quelques lignes du livre commencé depuis quelques semaines .

Je crois que c’est tout ….Passionnant n’est ce pas ?