» Nous  » sommes vivants


« Nous » , c’est à dire Fripon et moi ( enfin , moi ….disons que je respire )….

Mon P.C lui, par contre m’énerve sérieusement : Il  » rame » et pour me connecter , c’est la galère ! Pas grave car si ce n’est le fait que mon félin compagnon est passé et le fait que j’ai la tête vide , rien à signaler ……Je vais essayer de dormir , c’est le mieux que j’ai à faire dans ce cas ….Ce lundi ,on verra ….J’espère pouvoir me connecter et passer chez quelques blogs amis depuis trop longtemps négligés ….

Parceque je pense à ELLE


Elle ma mère ; il y a un long moment que je ne l’ai pas appelée , il faudrait que je lui téléphone …

 

De cantine en école , elle m’a traîné
De fièvres en rougeole , elle m’a veillé
C’est sur les plages douces de son corps
Que suis né
Sans trop d’effort

Et dès les premiers mots
Elle m’a donné ma langue maternelle
Avec un peu d’accent , tombé du ciel
Puis les ans sont passés à notre insu
Quand je la vois , trotte menue
Une voix me dit

Embrasse la
Chante la
Protège la`
Elle a les yeux et le cœur lilas`
Embrasse la
Chante la
Protège la
Elle a les cheveux en hiver déjà

Bien sûr je suis parti , vers les quinze ans
Je la revois d’ici , pauvre maman
Quand je suis revenu , elle n’a rien dit
Elle avait juste un peu vieilli
Et j’ai compris

Embrasse la
Chante la
Protège la`
Elle a les yeux et le cœur lilas`
Embrasse la
Chante la
Protège la
Elle a les cheveux en hiver déjà

Et quand je vais la voir chaque semaine
Qu’elle lit dans mon regard ma vie , mes peines
Elle se fait d’un dîner une tendre fête
Mais en pensant
Demain peut-être
Je partirai

Embrasse la
Chante la
Protège la`
Elle a les yeux et le cœur lilas`
Embrasse la
Chante la
Protège la
Elle a les cheveux en hiver déjà

Samedi /dimanche


Malgré mon inquiétude due au fait que Fripon n’est pas rentré ( il n’est toujours pas réapparu ce samedi dans la nuit !!!)…..J’ai tout de même très bien et très longtemps dormi ;me suis éveillé vers 15h ! Le temps étant toujours froid et venteux , je ne suis sorti que quelques minutes pour les achats journaliers habituels :cigarettes et pain…Ensuite, malgré un mal de crâne assez important , je me suis attelé à un travail extrêmement viril : Fini de coudre le bas de mon pantalon ( faut savoir tout faire quand on est célibataire /solitaire ! )…Merci grand-mère !!!

A écouter :Ce n’est pas « morbide » mais ironique


Les paroles :

 

J´ suis fossoyeur itinérant
Tel un vautour, je débarrasse
J´ récolte le mort dessus les champs
Où y a eu d´ la casse

J´ suis associé avec un gars
Qui vend des pétards pour papa
Ce sont des sortes de trucs passe-vite
Sortis d´usines atomiques

Y en a qui font des concours
Pour tuer autant d´ gens par jour
S´il y a des femmes et des enfants
Ils n´en sont que plus contents

Ce qu´on a mis sur pied en mille ans
On le détruit en un instant
Tuer c´est un sport à la mode
Qui jamais ne se démode

Moi, j´arrive quand c´est fini
J´ suis à la pièce comme on dit
Je viens de prendre un apprenti
Fossoyeur, c´ t´ un métier d´avenir

Dies iræ, dies illa
Solvet sæclum in favilla
Teste David cum Sibylla!

C’était au temps où…………


J’avais cru retrouver l’Amour …..Mais………

 

« Les huiles du bonheur »

Afin que ton sommeil
Se transforme en doux rêves
Des rêves voluptueux
Où nous serons nous deux
Des rêves de bonheur
Qui uniront nos coeurs
Que dans ton doux sommeil
Je sois là,je sois tienne
Et qu’enfin,prennent vie
Les rêves interdits!
 
Pour mon Solitaire que j’aime.
       

passage rapide….


Je ne fais que passer pour signaler que je ne suis pas mort malgré le froid qui règne dehors lol , par contre , je suis fatigué et bien que Fripon ne soit toujours pas rentré depuis la nuit dernière , je vais tenter de trouver le sommeil …..

A demain certainement ( si quelques banalités me viennent à l’esprit )

Je dors……….


Pluie froide et grêle ont été  » à l’ordre du jour  » , ce qui n’a pas arrangé mon rhume d’un mal de tête agrémenté ……Fripon n’est pas rentré et ne répond pas à mes appels ;tant pis je dois absolument dormir …..

Portez vous bien amoureux ou non  (la solitude aussi à du bon ) et……L’Amitié est une valeur sure !

Pour mon plaisir……


Encore un artiste peu connu  que j’aime….

Les paroles :

J’ai le contraire du rire dans la peau
J’arrive pas à le faire sortir
Il y a toujours une petite tristesse perdue
Dans un pli de mon âme {x3:}

Je ne sais pas comment le contraire du rire
Est entré dans ma peau
J’étais un enfant aimé, très très beau {x2}

J’ai vécu neuf mois sur une île
Au milieu de l’eau
Puis j’ai dû partir
Tenter ma chance tout seul {x3}

Et peut-être est-ce à ce moment-là
Que dans les plis de mon âme
Se sont glissées des pensées chagrines
Petites comme des gouttes de pluies fines
Mais régulières et taraudeuses
Et mangeuses de bonne humeur horlogère

Parfois une jeune femme vient me voir, elle me dit
« Je suis l’océan, tu es l’île » {x2}
Je suis heureux et elle est heureuse
Et je suis heureuse et elle est heureux

Mais le contraire du rire attend à la porte de moi
Et dès qu’elle est partie, il profite d’un moment d’inattention
Pour se glisser subrepticement, subrepticement en moi

Toi qui passes ici si tard, compagnon de la marjolaine
Pourquoi le contraire du rire, au cœur même de mon empire ? {x2}

J’ai le contraire du rire dans la peau
J’arrive pas à le faire sortir
Il y a toujours une petite tristesse perdue
Dans un pli de mon âme {x3:}

En savoir un peu plus sur ce monsieur ?

C’est à la suite du meurtre de sa compagne Loulou (Louise-Hélène France) par un déséquilibré, à la Chandeleur 1975, que son style devient encore plus profondément humaniste. Il écrit cette nuit-là une lettre ouverte, analysant la culpabilité de la société qui arme les mains des assassins, assorti d’un appel à « reboiser l’âme humaine » par « l’amour, l’amitié et la persuasion ». Nombre de ses chansons et de ses textes se rapportent à cette « séparance », comme il dit. Après ce drame, il voyagera, en particulier au Québec et renforcera ses liens avec les chanteurs francophones de la culture du Kébek, selon la graphie du poète Raoul Duguay . À la mort du roi Bauduin , il a été choisi comme symbole du peuple belge pour chanter un hommage au roi défunt. Cet artiste qui a proposé un hymne national wallon aux paroles simples et pacifiques a par ailleurs été anobli  en juillet 2002 par le Roi Albert II et peut porter le titre de Chevalier. Il a aussi signé le Manifeste pour la Culture Wallonne en 1983.