L’amitié………..


Les paroles :

Tu vois, je ne sais plus très bien, ni où tu vas, ni d’où tu viens
Mais je ne t’oublierais jamais, mon compagnon, mon naufragé
On est en pleine mer, en plein coeur de Paris
Dans ton sourire amer, j’ai tout lu, tout compris
Tu t’es levé, tu m’as suivi, comme un chien perdu sans collier
Sans savoir on s’est arrété, devant un bar et je t’ai dit

Si ça va pas ce soir, vient et on ira boire
Tu pourras si tu veux, vider sur le comptoir, ce qui mouille tes yeux
Encombre tes tiroirs, j’dirais pas que t’as tort, j’dirais ce que tu voudras
On sera ivre ou mort, on se ressemblera

On a traîné jusqu’au matin, on s’est inventé des chagrins
On a été jusqu’à se mentir, pour pleurer, pour se faire plaisir
Et l’on s’est inventé, d’impossible maîtresses
Histoire de retrouver de nouvelles ivresses
Maintenant que tu es parti, vers d’autre part, d’autres pays
Il m’arrive au petit matin, de te rechanter ce refrain

Si ça va pas ce soir, vient et on ira boire
Tu pourras si tu veux, vider sur le comptoir, ce qui mouille tes yeux
Encombre tes tiroirs, j’dirais pas que t’as tort, j’dirais ce que tu voudras
On sera ivre ou mort, on se ressemblera

Si ça va pas ce soir, vient et on ira boire
Tu pourras si tu veux, vider sur le comptoir, ce qui mouille tes yeux
Encombre tes tiroirs, j’dirais pas que t’as tort, j’dirais ce que tu voudras
On sera ivre ou mort, on se ressemblera

Si ça va pas ce soir, vient et on ira boire
Tu pourras si tu veux, vider sur le comptoir, ce qui mouille tes yeux
Encombre tes tiroirs, j’dirais pas que t’as tort, j’dirais ce que tu voudras
On sera ivre ou mort, on se ressemblera

Si ça va pas ce soir, vient et on ira boire
Tu pourras si tu veux, vider sur le comptoir, ce qui mouille tes yeux
Encombre tes tiroirs, j’dirais pas que t’as tort, j’dirais ce que tu voudras
On sera ivre ou mort, on se ressemblera

Tu vois, je ne sais plus très bien, ni où tu vas, ni d’où tu viens
Mais je ne t’oublierais jamais, mon compagnon, mon naufragé
On est en pleine mer, en plein coeur de Paris
Dans ton sourire amer, j’ai tout lu, tout compris
Tu t’es levé, tu m’as suivi, comme un chien perdu sans collier
Sans savoir on s’est arrété, devant un bar et je t’ai dit

Si ça va pas ce soir, vient et on ira boire
Tu pourras si tu veux, vider sur le comptoir, ce qui mouille tes yeux
Encombre tes tiroirs, j’dirais pas que t’as tort, j’dirais ce que tu voudras
On sera ivre ou mort, on se ressemblera

On a traîné jusqu’au matin, on s’est inventé des chagrins
On a été jusqu’à se mentir, pour pleurer, pour se faire plaisir
Et l’on s’est inventé, d’impossible maîtresses
Histoire de retrouver de nouvelles ivresses
Maintenant que tu es parti, vers d’autre part, d’autres pays
Il m’arrive au petit matin, de te rechanter ce refrain

Si ça va pas ce soir, vient et on ira boire
Tu pourras si tu veux, vider sur le comptoir, ce qui mouille tes yeux
Encombre tes tiroirs, j’dirais pas que t’as tort, j’dirais ce que tu voudras
On sera ivre ou mort, on se ressemblera

Si ça va pas ce soir, vient et on ira boire
Tu pourras si tu veux, vider sur le comptoir, ce qui mouille tes yeux
Encombre tes tiroirs, j’dirais pas que t’as tort, j’dirais ce que tu voudras
On sera ivre ou mort, on se ressemblera