Parceque L.Escudero me rappelle ici …..

Me rappelle qui j’étais il y a ……..longtemps………

Musique: Leny Escudero Année: 1965
C’était jour de Saint Jean Fête des amoureux
A l’auberge des vents Après le dernier feu
Y’avait là dix battants Venus boire leurs écus
Et c’était Petit Jean Qui en avait le plus
Ils étaient dix braillants Qui s’en foutaient du Nord
Et c’était Petit Jean Qui braillait le plus fort
Et même de temps en temps Pour tous ses compagnons
Il y avait Petit Jean Qui poussait la chanson
Que vous êtes jolie Je donnerai ma mie
Pour une de vos folies Le restant de ma vie
Sur la table les dés Désignaient qui boirait
Désignaient qui paierait Et ce que l’on boirait
Et les dés en roulant Désignaient les vaincus
Et c’était Petit Jean Qui en buvait le plus
Et les dés en roulant Désignaient qui paierait
Et y avait qu’ Petit Jean Qui ne payait jamais
Les ivrognes perdants Qui pleuraient leurs écus
Disaient à Petit Jean T’as une veine de pendu
Mais Petit Jean toujours A mi-chemin des cieux
Chantait rêve d’amour Le beau Danube bleu
Vive le sang de la treille
On n’en a jamais trop
Patron laisse la bouteille
Apporte le tonneau
Et Bacchus officiant C’était rire sonore
Et c’était Petit Jean Qui riait le plus fort
Mais le vin lentement A mis les cœurs au trou
Et y’a plus qu’Petit Jean Qui reste seul debout
Des deux mains s’appuyant Sur le bord du comptoir
Je m’appelle Petit Jean Je veux encore à boire
Je veux chanter encore Mais je chante pas pour les morts
Et cette chanson-là Je vais la chanter pour moi
Je voudrais tant ma mère Que tu ne sois pas femme
Et pourvoir dire enfin
Qu’elles sont toutes des putains
Je voudrais tant mon père Ne pas t’avoir connu
Et pouvoir dire enfin Nous sommes tous cocus
Je voudrais tant ma mère Que tu ne sois pas femme
Et pourvoir dire enfin Qu’elles sont toutes des putains
Mon frère je t’aime bien
Tu s’rais pas né ici Je pourrais dire enfin
J’ai connu un ami Je voudrai tant ma mère
Que tu ne sois pas femme Et pourvoir dire enfin
Qu’elles sont toutes des putains
Je voudrai tant ma mère Que tu ne sois pas femme
Et pourvoir dire enfin Qu’elles sont toutes des….
Qu’elles sont toutes des. Qu’elles sont toutes….ELLE  (N.B: »ELLE » N’est pas dans la chanson,mais le prénom cité ne me convient pas)

2 réflexions sur “Parceque L.Escudero me rappelle ici …..

  1. Bonsoir Mimi
    Heureux de voir que je ne suis pas le seul à aimer Mr Escudero ….Comme je le dis sur le billet suivant,c’est une vrai chanteur,il dit quelque chose dans ses textes et ceci avec poésie ,ce qui est rare aujourd’hui! Un grand!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.