Et voilà,je l’ai fait !


Je me suis enfin décidé en début d’après – midi : je suis allé chez le coiffeur!!!!! Bon sang quelle horreur!!!

Je me sens dépouillé, c’est à peine si j’ose dans le miroir me regarder! Même mon nouveau petit compagnon a eu l’air de se poser des questions en me voyant!  Comme à chaque fois,il va me falloir quelques jours pour m’habituer ,m’accepter……Mon buraliste lui même m’a fait la réflexion : »Et bien dites donc  j’ai failli ne pas vous reconnaitre » ! En plus nous avons parlé des deux salons de coiffure du patelin et  il me disait que les tarifs étaient bien inférieurs chez celui où je ne vais pas……..Conclusion,la prochaine fois  je vais chez l’autre….. La semaine prochaine ,se sera le tour du médecin…..A chaque semaine suffit sa peine ……

  Sinon,ce fut une journée banale: Un temps magnifique en ce premier jour de l’étéJ’ai aussi fait la lessive qui attendait depuis quelques jours bref….rien qui vaille la peine de lire ce billet…

Hommage…..à J.Debronkart ….Censuré et oublié


La vidéo « Mutins », je ne l’ai pas encore mise …mais  çà ne saurait tarder sachant qu’elle a été censurée à l’époque!

Mutins de 1917 est une chanson écrite en 1967 par J/Debronckart (19341983), chanson dont il est également le compositeur

Il s’agit d’un texte en hommage aux soldats qui furent fusillés lors de la bataille du chemins des dames, lors de la Première guerre mondiale et plus précisément des mutineries de 1917. Des victimes qui en résultèrent, un certain nombre de mutins étant condamnés à mort par les tribunaux militaires, dont quelques uns pour l’exemple.

L’auteur s’adresse directement aux victimes, navré mais exprimant aussi une sourde colère contre l’oubli du sort de ces suppliciés : « […] À vos enfants on ne répète jamais comment finit leur grand-papa, il y a des choses dont on ne parle pas, mutins de 1917 ».


La chanson a été interdite de diffusion sur les ondes nationales dès sa sortie. Ce n’est que plus de trente années plus tard, précisément le 22/11/1998 dans l’émission de  R. Arnaut :Histoires possibles et impossibles , qu’il a été possible d’entendre l’enregistrement original de Jacques Debronckart.

Hommage d’ un « perdu de vue » (M.Fanon )à un autre oublié ( J.Debronckart)

Une dernière????

Les paroles : « Caustiques » de « j’suis heureux »    (Magnifique critique du confort « bourgeois  » avec humour)

« J’suis heureux » J’ai la télé, les deux chaînes et la couleur
J’ai ma voiture et la radio à l’intérieur
Mon log’ment qui prend tous les jours de la valeur
Et l’espoir de gravir l’échelon supérieur
J’ suis HEUREUX.

Une femme et deux fils qui n’obéissent guère
A Chatou une résidence secondaire
Le barbecue l’été, le feu de bois l’hiver
Et pendant le mois d’août je me dore à la mer
J’ suis HEUREUX.

Je sais choisir mon déodorant corporel
Ma crème, mon tonic au parfum personnel
Je comprends mieux ma femme, je me rapproche d’elle
Je sais danser le jerk, j’ai un slip Rasurel
J’ suis HEUREUX.

Ma femme sort sans moi quelquefois c’est son droit
Elle a ses connaissances, ça ne me regarde pas
Je vois tous les mardis une fille du nom d’Olga
Elle a une bouche grande et ça compte pour moi
J’ suis HEUREUX.

Je suis un homme de gauche mais la gauche a vieilli
Il faut évoluer c’est la loi de la vie
Je ne dis pas cela parce que je suis nanti
D’ailleurs tout ce que j’ai, je l’ai eu à crédit
J’ suis HEUREUX.

Si j’ai peur du cancer, j’ai pas peur des Chinois
J’ai du cœur, j’ai donné dix francs pour le Biafra
J’ai besoin d’érotisme, j’aime Barbarella
Et De Funès et Dracula quand je les vois
J’ suis HEUREUX.

Je rêve chaque nuit et des rêves barbares
Je suis toujours pirate, cosaque ou tartare
Egorgeur ou violeur, incendiaire ou pillard.
Puis quand je me réveille au matin c’est bizarre
J’ suis HEUREUX.

Je n’ perds pas mes cheveux, je n’ perds pas mes réflexes
Je ne suis pas raciste, je n’ai pas de complexes
Je suis bien dans mon âge, je suis bien dans mon sexe
Aucune raison d’être angoissé ni perplexe
J’ suis HEUREUX.

J’ai la télé, les deux chaînes et la couleur
J’ai ma voiture et la radio à l’intérieur
Mon log’ment qui prend tous les jours de la valeur
Et l’espoir de gravir l’échelon supérieur

J’SUIS HEUREUX… J’SUIS HEUREUX… J’SUIS HEUREUX.

Une dernière: Les mutins!!!!

Mutins : Le texte !

Les paroles similaires
 
Vous n’êtes pas aux Monuments aux Morts
Vous n’êtes même plus dans les mémoires
Comme vos compagnons de la Mer Noire :
Vous êtes morts et deux fois morts.
A vos petits enfants l’on ne répète
Jamais comment finit leur grand-papa :
Il y a des chos’s dont on ne parle pas,
Mutins de mil neuf cent dix-sept

Sur votre dos, les Joffre et les Nivelle
Faisaient carrièr’ dans les états-majors,
Leur humeur décidait de votre sort :
Aujourd’hui qui se le rappelle ?
Au lieu de s’emmerder en garnison,
Au lieu de piétiner au même grade,
C’était le temps béni de l’empoignade,
Vous parlez d’un’ belle occasion…

Vous aviez fait tant d’assauts inutiles,
Juste pour corser le communiqué,
Vous vous sentiez tellement cocufiés,
Telle’ment pris pour des imbéciles,
Que vous avez voulu que ça s’arrête,
Cet abattoir tenu par la patrie,
Cette nationale charcuterie,
Mutins de mil neuf cent dix-sept

Avant l’attaque arrivaient les cercueils
Et vous coupiez votre pain sur leurs planches,
Tout juste si le crêpe à votre manche
N’annonçait votre propre deuil.
Par malheur, la France n’était pas prête,
Se révolter lui paraissait énorme,
Ell’ bavait encore devant l’uniforme,
Mutins de mil neuf cent dix-sept

L’Histoir’ vous a jetés dans ses égouts,
Cachant sous les flots de ses Marseillaise
Qu’un’ bonne moitié de l’armée française
Brûlait de faire comme vous.
Un jour, sortirez-vous des oubliettes ?
Un jour verrons-nous gagner votre cause ?
J’en doute, à voir le train où vont les choses
Mutins de mil neuf cent dix-sept,
Mutins de mil neuf cent dix-sept

Oubli…..


Avec tout celà,j’avais oublié que nous étions lundi……En fait,je me suis cru dimanche une grande partie de la journée! J’ai appelé mon père pour lui souhaiter une bonne fête ! Il m’ appris qu’il revenait ce lundi matin de l’hopitâl où on lui a « fait » une greffe de la cornée!!!! Apparemment, celà c’est bien passé ….(Du coup,il n’a pas remarqué mon retard pour la fête des pères (pas à cause de son oeuil …..mais parcequ’il a cru que je savais qu’il était absent la semaine dernière ,que je n’avais pas voulu le déranger  sachant qu’il était rentré samedi,donc fatigué le dimanche)  Vous me suivez là?  Ben vous avez bien du courage! mdrrr….

    Bref,de mon côté,il faut que je choisisse cette semaine:D’abord le médecin pour renouveler mon ordonnance puis le coiffeur pour faire plaisir à Manu ou le contraire?  En tous cas,vue l’heure où je me couche là ,ce mardi ce ne sera surement ni l’un ni l’autre…..

   A demain si ce « machin » veux bien me ficher la paix et fonctionner correctement….J’essaierais de visiter quelques blogs amis…..Sur ce,je monte me coucher …..Avec mon chaton?

Un nouveau compagnon


Je l’ai écrit sur mon autre blog,mais je ne peux résister à l’envie de vous faire partager ma joie ici: Manu et Lise son venus tout à l’heure et mon souhaité une bonne fête des pères et m’ont offert un…….chaton!!!

Il est tout jeune ,au point qu’on ne sait si c’est un « monsieur » ou une « dame » lol En tout cas,il est trèsss mignon,il est propre (la litière…) Et là il dort sur le canapé…Je ne vais pas le déranger ,vais me coucher ,on verra si il reste en bas ou tente de me rejoindre dans la chambre…

P.S :Pas sur que ce billet soit  publié:Sur athée tout fonctionne ,mais sir ce blog,il est souvent difficile de publier un billet,souvent ils restent en « brouillon »!

Voilà,je crois que j’ai résolu le problème:Le billet semble être publié….L’autre question aussi est résolu:Fripon est un « monsieur » lol

Je ferais mieux ce jeudi 14 juin…Là je dors……..


Ce soir,Emmanuel aura atteint « officiellement « 

pour moi,c’est un peu effrayant ,l’âge de 32ans.

Alors, je mettrais ici ,quelques mots rimant.

Mais ce matin,je suis fatigué  car à cause de lui trop tôt éveillé!

Brouillon:

Félicitation !

Tu as réussi à atteindre cet âge vénérable malgré toutes les embûches de la vie.
Tu as échappé aux accidents de la route, aux maladies vénériennes, à la grippe porcine, aux tsunamis, aux tremblements de terre, aux cyclones, aux tornades, aux attentats, aux météorites, et même sans le savoir, aux attaques extra terrestres …

Il n’y a donc pas de raison qu’une carcasse aussi solide ne continue pas encore longtemps à tenir le coup. C’est en tous les cas ce que je te souhaite,

Bon Anniversaire !

Mesure de la vitesse sur mer (noeuds) ?


Je me posais la question :Pourquoi « noeuds » comme mesure de vitesse sur mer alors……..(Sans me faire des noeuds au cerveau) lol

1,852 km⋅h-1 ou 0,514 m⋅s-1.

On estimait autrefois la vitesse d’un navire à l’aide d’un loch à bateau . La planchette était amarrée à un cordage comportant des noeuds régulièrement espacés qu’un marin comptait à haute voix au fur et à mesure qu’ils glissaient entre ses doigts. Le compte se faisait pendant le temps d’écoulement d’un sablier. Le nombre résultant, exprimé en nœuds, mesure donc une vitesse et non une longueur.

Du fait des mesures anglo-saxonnes, on espaçait les nœuds de 47 pieds et 3 pouces (14,4 m) et on calibrait le sablier  de manière à mesurer une période de 28 secondes1. Désormais, le nœud correspond exactement à une vitesse d’un mille marin par heure (soit 1,852 km⋅h), mais n’appartient pas au système international (SI). On utilise généralement pour cette unité les symboles nd ou kt (pour knot, nœud en anglais) ; les abréviations kn (pour knot) ainsi que kts (pour knots) sont aussi utilisées.

Le mille marin correspond à la valeur moyenne d’une minute d’arc de méridien . De fait, un nœud correspond à une minute de latitude parcourue en 1 heure

Voiliers : Naviguer sur un voilier calme soirée avec le coucher du soleil spectaculaire  Banque d'images

Rien de nouveau…..


J’allais écrire « rien de nouveau sous le soleil « ,mais il n’y a pas de soleil !!!! Il a plu est un vent froid a soufflé toute la journée……Alors je ne suis sorti que pour acheter le strict nécessaire :Pain et cigarettes….Point de coiffeur étant donné la pluie et le froid….Je suppose que c’est çà aussi qui a dissuadé « le chat » de me rendre sa visite quotidienne….Et qui fait que je suis fatigué….Fatigué? non,pas vraiment,mais envie de rien ….Même pas de lecture….Bahhh çà ira mieux demain? ..Tout à l’heure ….