Code secret….


Navajos costumes de "parade"    On apprend tous les jours: Ainsi,j’ai appris aujourd’hui quelque chose sur les codes secrets employés par l’armée U.S pendant la guerre du pacifique contre les Japonais:

Les Japonais n’ont jamais réussi à décoder les messages U.S tout « simplement » parce qu’il ne s’agissait pas d’un code ,mais d’un langage…..Ces messages était écrits où parlé en langue amérindienne: La langue des Navajos!

LE SECRET DES NAVAJOS

Le 7 décembre 1941, les japonais viennent de bombarder Pearl Harbour. Vient de commencer la bataille du Pacifique.

Pour la première fois, des Indiens navajos seront incorporés dans le corps des Marines américains et partiront combattre au-delà des mers, loin de leurs montagnes et de leur désert.

Les navajos constituent le plus grand peuple amérindien des états unis. Leur territoire s’étend sur trois état : l’Arizona, l’Utah et le nouveau Mexique. Les Navajos est un peuple dont la culture a survécu envers contre tout. Ils ont réussi a conserver leur langue et leurs traditions.

Le langage navajo est tellement différent que ni les Japonais ni les Européens ne pouvaient le décoder. En fait, cette manière de décrire les objets, l’espace et le temps était tellement belle qu’on pouvait parler d‘une forme de poésie dans un monde aussi affreux que la guerre.

Une des raisons majeures était la faille du système de communication. Les Japonais arrivaient parfaitement à décoder les messages des Américains, et ils réussissaient même à en reproduire des faux. L’armée américaine a alors décidé d’utiliser la langue des Navajos pour communiquer. Dès lors, plus de 400 Navajos Code Talkers ont commencé à tenir en échec toutes les tentatives de décryptage des soldats japonais.

C’est Philip Johnston qui, le premier, émit l’idée d’utiliser la langue Navajo à des fins militaires. Ce fils de missionnaire, qui a vécu 24 ans parmi le peuple Navajo, faisait partie des très rares Américains à comprendre leur langue et à la parler couramment. Celle-ci est uniquement verbale, est incompréhensible pour les autres tribus indiennes et les autres pays, et de surcroit extrêmement complexe.

En navajo, un seul verbe peut valoir toute une phrase, ce qui le rend totalement incompréhensible pour les non-initiés.

Les 29 premiers opérateurs radio navajos furent incorporés dans le Corps des Marines en septembre 1942. Ils mirent au point avec l’US Navy une sorte de dictionnaire qui comptera au total 411 termes fréquemment utilisés dans la terminologie militaire.

Déçus un peu de ne pas avoir été reconnus plus tôt, ils étaient restés néanmoins fidèles à leur promesse de garder le silence sur le code secret qu’ils avaient inventé. Utilisé pendant la Deuxième Guerre mondiale, le code secret a pu être dévoilé en 1969, mais les hommages n’ont véritablement commencé que dans les années 1980.

Ces 29 Navajos honorés en juillet  2001 en avaient entraîné d’autres pendant la guerre. Au total, 420 d’entre eux ont servi dans l’armée. Leur apport a été particulièrement efficace dans la bataille sur l’îlot d’Iwo Jima. Le major Howard Connor, officier de transmissions, avait d’ailleurs déclaré, après la victoire : « Sans les Navajos, les Marines n’auraient jamais pris Iwo Jima. »

Evidemment : On n’a rendu hommage à ces personnes  que 60 ans après!!!!!

5 réflexions sur “Code secret….

  1. Mieux vaut tard que jamais et pour les américains .. avouer qu’ils ont réussit grace aux amérindiens fut sans doute difficile pour leur fierté

    C’est pour cela qu’on a tout intéret a garder les langues des ethnies

    tres intéressant

    J'aime

  2. la reconnaissance d’un état envers une minorité ethnique n’est pas chose courante, et les américains ne font pas mieux que la majorité des autres pays. 60 ans pour reconnaître la part des navajos dans la victoire est une longue période, mais cela n’a rien d’étonnant. bon WE . amitiés.

    J'aime

  3. Oui c’était une histoire très méconnue et pas d’hommage rendu. J’avais découvert ces faits lors de la sortie du film « les messagers du vent », il y avait eu des reportages à cette occasion,

    J'aime

  4. J’apprends beaucoup de choses aujourd’hui. En ouvrant Google, je découvre Alan Turing, un mathématicien anglais qui a lancé les bases de l’informatique et qui a su déchiffrer les codes de l’armée allemeande pendant la guerre. Il a donc une une grande part dans la victoire. Mais on découvre son homosexualité, il est alors condamné à la castration chimique ou à la prison (cette loi a duré jusqu’en 1967), il se suicidera 2 jours plus tard. La nation reconnaissante, bla bla…

    J'aime

  5. ha ben, voilà que j’aurai appris encore une chose avant d’aller faire un somme.
    Sous forme de poésie, on peut dire bien des choses… 🙂
    Bon je continue ma balade..

    J'aime

Les commentaires sont fermés.