Et maintenant….


C’est à cette heure ,quand la nuit s’achève que le sommeil ne vient pas que la question se pose à moi:Et maintenant,que vais je faire??

  Lire? Je n’en suis pas capable! Ecrire ici,possible,mais quoi? qu’écrire quand l’ inspiration n’est plus là?

  Alors….Je vais aller m’allonger….Dans le sommeil sombrer ,si il daigne venir….

Chef d’oeuvre ?


Ils sont troisA l’enterrement d’une feuille morte
Deux escargots s’en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s’en vont dans le soir
Un très beau soir d’automne
Hélas quand ils arrivent
C’est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes réssucitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voila le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le coeur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L’autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C’est moi qui vous le dit
Ça noircit le blanc de l’oeil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C’est triste et pas joli
Reprenez vous couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent a chanter
A chanter a tue-tête
La vrai chanson vivante
La chanson de l’été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C’est un très joli soir
Un joli soir d’été
Et les deux escargots
S’en retournent chez eux
Ils s’en vont très émus
Ils s’en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais la haut dans le ciel
La lune veille sur eux.

Jacques Prévert

Perso ,j’adore les écrits de J.Prévert

Café..félin….


Autriche: un premier « café à chats » ouvre ses portes à Vienne Un premier « café à chats », où les clients peuvent jouer avec les félins tout en sirotant leur boisson, a ouvert ses portes vendredi à Vienne, rapportaient les médias locaux.  Les initiateurs de ce projet, Alexander Thür et sa femme Takako Ishimitsu, originaire du Japon, se sont inspirés d’une tendance déjà établie au Japon pour créer le Café Neko – « neko » signifie « chat » en japonais -, dans le centre-ville de Vienne. Cinq chats provenant d’un refuge de la capitale autrichienne ont trouvé un nouveau domicile dans cet établissement qui peut accueillir jusqu’à 50 personnes. Et s’ils ne sont pas d’humeur à jouer ou à se faire caresser, ils disposent d’une salle de repos hors d’atteinte des clients et de perchoirs en hauteur sur 20 mètres le long des murs. Pour des raisons d’hygiène, les chats n’ont pas accès à la cuisine et à la réserve. Les plats servis – gâteaux maison ou boulettes de riz japonaises – le sont sous cloche, même si « il y a avant tout des plats que les chats n’aiment pas », assure le couple. Le café est naturellement interdit aux chiens.lol