« Cigarette » par Higelin et Rodolphe Burger

Higelin,je connaissais,mais R.Burger:Je découvre!:(Vidéo en fin de billet pour le cas où ce dernier vous semble trop long?)

Rodolphe Burger passe son enfance dans la vallée de Sainte-Marie-aux-Mines, où ses parents possèdent une scierie. Après un passage marquant en classes préparatoires littéraires, brillamment reçu au concours de recrutement en philosophie, titulaire d’un DEA en 1980, il enseigne un temps cette discipline1, puis fonde le groupe Dernière Bande à Strasbourg, qui deviendra Kat Onoma en 1986 et perdurera jusqu’en 2004. Il en est le chanteur, guitariste (développant un jeu ample, à la fois aérien et granuleux) et principal compositeur. Il était aussi professeur chargé des cours de communication dans une école d’ingénieur à Paris (ESI-SUPINFO) au milieu des années 90.

Il développe parallèlement à Kat Onoma une fructueuse carrière solo alternant disques davantage marqués par l’électronique (dont Meteor Show, qui reçoit en 1998 le prix Charles-Cros), ciné-concerts avec l’écrivain Pierre Alferi et collaborations diverses : 48 Cameras, Eugène Savitzkaya, James Blood Ulmer, Erik Truffaz, etc. En 2002, il crée sa propre société de production et d’édition en reprenant le nom « Dernière Bande ». Depuis, il multiplie les projets liés au son et à l’image, s’écartant parfois notablement du rock des débuts de Kat Onoma mais exploitant les possibilités expérimentales que ce groupe contenait déjà en germe. Depuis 2001, il propose chaque année une création au Festival des Vieilles Charrues, multipliant les collaborations (d’Alain Bashung à Jacques Higelin en passant par Érik Marchand ou Serge Teyssot-Gay.) Sur scène on peut le voir avec Marcel Kanche.

Rodolphe Burger apparaît dans Ne change rien, un film réalisé par Pedro Costa lors de l’enregistrement du disque Slalom Dame de Jeanne Balibar, dont Burger est l’arrangeur. Sa rencontre avec des musiciens ouzbeks à Tachkent lui inspire le Projet ouzbek, un spectacle essentiellement instrumental donné le 23 janvier 2010 à Saint-Ouen, à la suite de l’avant-première de Ne change rien. Rodolphe Burger et Yves Dormoy accueillent Mamur Zilolov , Jamal Avezov  et Shuhra Khlkhodjaev (tambour).

Il a également créé le festival nommé C’est dans la Vallée en 2000. Les concerts ont lieu à Sainte-Marie-aux-Mines, sa ville. Il y invite de nombreux artistes plus ou moins connus, de genres musicaux divers, de la Musique électronique (EZ3kiel) en passant par le Blues au Jazz et au Rock. Il y joue également lui-même chaque année.

Rodolphe Burger est compositeur en résidence du Conservatoire à rayonnement régional de Strasbourg et du Festival Musica en 2006 et 2007.

En avril 2009, avec d’autres artistes (Jacques Higelin, D’de Kabal, Sandra Nkaké, Spleen) il participe à un disque collectif portant le nom « Les Amoureux au ban public », portant le nom d’une association qui combat les expulsions de couples bi-nationaux dont l’un des conjoints est sans papiers

Le texte:
Je suis amoureux d’une cigarette
Toute la sainte journée elle me colle au bec
Eh Lucie si t’restes un peu d’ferraille
Ravitaille moi d’un paquet d’gris
Que je m’en grille aussitôt
A la place de ce satané vieux mégot

Je suis amoureux d’une cigarette
Sans elle j’ai l’air d’un pousin cherchant son omellette
Eh Suzon si t’restes un peu d’pognon
Ramène moi donc un paquet d’blond
Que je m’en roule une aussi sec
A la place de ce satané vieux mégot

Je l’aime bien épaisse
Roulée comme une papesse
Dans son fourreau zigzag à bord gommé

Quand au bout de la langue
Je la lèche elle tangue
Fumante elle frémit sous la morsure de mon dentier. Hé hé

Je suis amoureux d’une cigarette
Elle a la rondeur d’un sein qu’on mord ou qu’on tète
Eh Jenny Y aura une taf’ pour toi
Si tu penses à mon paquet d’gris
Magne-toi car j’ai bientôt fini
De tirer sur ce satané vieux mégot

3 réflexions sur “« Cigarette » par Higelin et Rodolphe Burger

Les commentaires sont fermés.