Qui était Archimède?


Les habitants de la colonie grecque de Syracuse, en Sicile, ont-ils vu un beau jour le jeune Archimède courir nu dans les rues en criant « Eurêka ! » (j’ai trouvé) après avoir résolu un délicat problème de physique ?

La vie d’Archimède ne nous étant connue que par des écrits postérieurs d’au moins deux siècles, il est difficile de faire la part de la légende et de la réalité. Selon Vitruve, le problème qui agita tant Archimède lui avait été soumis par son roi Hiéron : la couronne que celui-ci avait fait fabriquer était-elle d’or pur, ou l’orfèvre l’avait-il trompé en y mêlant de l’argent ? Le savant comprit, dirions-nous en termes modernes, qu’il fallait comparer la densité de la couronne à celle de l’or, puisqu’un alliage d’or et d’argent est forcément moins dense. Il trouva la solution en voyant déborder la baignoire dans laquelle il entrait… Il plongea son morceau d’or de référence dans un récipient plein à ras bord et mesura le volume d’eau qui débordait. Il fit de même avec la couronne : le volume d’eau était plus grand. La couronne était donc moins dense que l’or : l’orfèvre était un escroc !

L’œuvre scientifique d’Archimède est mieux connue que sa biographie car la plupart de ses ouvrages nous sont parvenus. Remarquable géomètre, il démontra par exemple que le volume d’une sphère est égal aux deux tiers de celui du cylindre circonscrit ; il en était si fier qu’il demanda qu’on grave sur sa tombe la figure illustrant ce théorème ! En physique, il s’intéressa notamment à la statique (centres de gravité, équilibre des corps pesants) et à l’hydrostatique. C’est dans son traité des corps flottants que se trouve le fameux « théorème d’Archimède » (que l’on baptise souvent, à tort, « principe »), sous la forme d’une série de propositions dont les principales sont : « V : un solide plus léger que le liquide où on l’abandonne flotte et occupe un volume de liquide ayant le même poids que lui » ; « VII : un solide plus lourd que le liquide coule et voit son poids diminué du poids d’un volume de liquide égal à son volume ».

Principe d’Archimède (revu lol)


« Tout corps plongé dans un liquide en ressort mouillé  »

Le vrai principe d’Archimède:

« Tout corps plongé dans un fluide au repos, entièrement mouillé par celui-ci ou traversant sa surface libre, subit une force verticale, dirigée de bas en haut et opposée au poids du volume de fluide déplacé ; cette force est appelée poussée d’Archimède. »