L’heure où je me couche


J’aime cette heure matinale où la nature sort de son sommeil.
Les voiles de la nuit se retirent peu à peu du ciel percé d’étoiles,
Dans l’obscurité blafarde, un oiseau s’agite dans un arbre.J’aime cette heure matinale où à l’inverse,je m’ensommeille

L’horizon semble se teinter d’une légère nuance violette,
Des nuages bas s’amoncellent au loin,sur le bleu sombre du ciel.

Soudain, tout se tait, plus rien ne bouge,pas un souffle
Le temps a suspendu son vol et je retiens mon souffle
Dans l’attente d’un signe, d’un appel:Celui de Morphée………..

Puis un éclair au loin, une ligne de lumière
Me transperce tout à coup le coeur et l’âme
De cette lueur à la fois nature et surnaturelle

Le jour se lève sur les choses et les hommes,
Sur leurs joies et leurs peines,sur la mort,la misère

Il serait temps de vivre intensément et d’aimer,
Avant que la prochaine nuit ne m’ engloutisse.

A l’inverse,je vais rêves ou cauchemards trouver

Dormir tenter alors que tous vont s’éveiller…….