Je rame!!!!!!!!!


Je ne sais ce qui s’est passé,mais celà fait plusieurs heures! que j’essaie de passer sur mon blog sans succès

Là çà fonctionne apparemment ,mais « ras le bol »! Je vais me coucher!

Bon samedi à vous (si vous me lisez)

Textes de chanson du groupe Kalbilitouil Anastra….etc….lol


Je suis mort ce matin bien portant pas de faim
je suis mort ce matin bien au chaud pas de froid
je suis mort ce matin bien heureux pas de chagrin
je suis mort
dans mon petit lit de bois très ému je revois
ma toute première victoire des premiers pas maladroits
le temps passe sans savoir que le temps passe encore
quand un enfants découvre ses tous premiers trésors
la vie n’est qu’un mot, la vieillesse une fable
et bien sûr les châteaux ne sont faits que de sable

je suis mort

je me repose quel bonheur de revoir encore une fois
les prunelles de cette fille qui m’aimait autrefois
mille lieues de grandes frayeurs je crève d’amour parfois
et souvent de bonheur, la mort ne viendra pas
c’est une sœur qui danse encore sous les couvertures de marbre
des stèles fleuries qu’on décore sur lesquelles on palabre

moi je découvre le feu
les pleurs et les adieux
au champ des orphelins
s’éteint le chant des miens
et puis quelques brins d’herbe
et puis tous les embruns
toutes les mers corps et biens
et les nuits où l’on gerbe
et puis le vent du nord
les maisons au toit blanc
et les prairies d’Irlande
et ces fruits que l’on mord
quelques pagodes en Chine
et mon souffle sur ton dos
les chats qui dressent l’échine
et le Kilimandjaro
et puis les romans de Pénac
la silhouette des dames
tout ce qu’il reste dans mon sac
je vis et je le clame

Il reste quelques fortunes
que se garde la lune
deux ou trois farfadaises
dont je ne vois que l’allure
je vois surtout le miel
et toutes les créatures
les mille et un soleils
gravés sous mon galure

de l’immortalité vendue par les grands saints
des prêches du dimanche qui rendent dieu importun
ou du pouvoir sénile des sénats grabataires
il était hors de question d’en faire mon affaire
les drapeaux et la croix donnent vie au pantin
d’aucun fil je ne voulus, accroché à mes mains

 

 

« Cafardeux » sans raison……


Pourquoi emploie-t-on cette expression,quelle est son origine?

Avoir des idées noires, être déprimé.

Origines:
Le mot cafard a quatre sens en français.

Le premier est oublié. Au XVIe siècle, il désignait une personne non ou peu croyante qui faisait croire qu’elle l’était profondément. Un bigot, un faux dévot ou un fourbe, donc.
Ce mot viendrait de l’arabe ‘kafir’ qui voulait dire ‘mécréant, renégat’.

Il désigne aussi une personne qui dénonce les autres (qui ‘cafarde’), sens qui vient probablement du précédent, par allusion à la personne qui a un comportement hypocrite ou fourbe.

Ensuite, il y a ce sympathique petit insecte marron ou noir qui s’agite avec de nombreux congénères dans les recoins sans lumières.
Là encore, le nom vient peut-être du premier sens de cafard, par comparaison au bigot vêtu de sombre et qui fait les choses en cachette.

Quant au cafard de notre expression, il semble que ce soit Charles Baudelaire qui l’ait introduit dans « Les Fleurs du Mal » en 1857. Tout comme il a popularisé le mot anglais ‘spleen’ avec le même sens de tristesse, de mélancolie.
«  Parfois il prend, sachant mon grand amour de l’Art,
La forme de la plus séduisante des femmes,
Et, sous de spécieux prétextes de cafard,
Accoutume ma lèvre à des philtres infâmes. »(philtres= alcool,drogues…..)

P.S:

Il est intéressant de savoir comment les idées noires peuvent virer au bleu (« avoir le blues ») pour signifier la même chose ! lol
Le ‘blues’, cette musique d’origine afro-américaine porteuse de tristesse ou de nostalgie vient des chants des esclaves. Son nom viendrait d’une contraction de « to have the blue devils » (« avoir les diables bleus ») qui voulait dire… « avoir le cafard ».

 

Parceque j’en passe un début aout …..


Qu’est ce que « je passe »? me direz vous lol……Ben un examen nommé I.R.M (imagerie par résonance  magnétique)……..Ce n’est pas douloureux,mais il ne faut pas être « claustrophobe «   et ,quoiqu’ils en disent ,l’injection du produit n’est pas très agréable……..

 

Corvée…..


Donc,ce dimanche,c’est la fête des pères!

Il va donc falloir que je « prenne mon courage à deux mains » pour décrocher le téléphone et appeler .Je pourrais « oublier »? Mais ……..je sais que je vais l’appeler,pas vraiment pour lui ,mais pour ma mère :Sinon,il lui fera la remarque: « Pour ta fête ils t’appellent tous mais moi……. »Et ce sera encore prétexte à des méchancetés de sa part…..Pourquoi est ce que je ne parviens pas à oublier,à faire abstraction de tout ce qu’il nous a fait subir ? Je sais ce que je vais faire:Je vais me dire qu’il est vieux maintenant  et aussi que je serais triste si Manu ne m’appelais pas à cette occasion….Oui,c’est la solution je crois…..

 O.K  je vais me coucher maintenant….seul évidemment….Désolé de vous livrer ainsi mes « états d’âme  »

Ceci ne m’empêche pas de souhaiter une bonne fête à tous les papas qui passeraient ici .

Pour en finir ……….


Anarchie

« L’ordre sans le pouvoir »
Pierre-Joseph Proudhon – 1809-1865

Définition de l’anarchie

Etymologie : du grec an, préfixe privatif, et de arkhê, pouvoir, commandement.

L’anarchie est un système politique qui vise à l’émancipation de toute autorité ou tutelle gouvernementale. L’Etat est considéré comme n’étant pas nécessaire et aucun individu ne se trouve sous la domination d’un autre (absence de hiérarchie entre les hommes). Le système social anarchique est basé sur la libre entente des différentes composantes de la société.

Très souvent utilisé de manière péjorative, le terme anarchie désigne alors l’état de ce qui est sans commandement, sans lois. Il est synonyme de désordres, de confusion et de troubles qui n’ont rien à voir avec l’anarchie – système politique -, mais qui sont souvent liés à l’existence de pouvoirs concurrents. En raison de ce double sens du mot anarchie, source de confusion, l’usage du mot libertaire, à la place d’anarchiste, s’est développé depuis la fin du XIXe siècle. Autre synonyme : Acratie.

Pour les anarchistes, l’anarchie n’est pas synonyme de chaos, mais correspond à une situation harmonieuse résultant de l’abolition de l’Etat et de toutes les formes de domination et l’exploitation de l’homme. Elle est fondée sur l’égalité entre les individus, la libre association, la fédération ou l’autogestion, voire parfois le collectivisme. L’anarchie est donc structurée et organisée, sans qu’il y ait une quelconque primauté de l’organisation sur l’individu.

En tant que doctrine politique, l’anarchie n’a été mise en pratique que très partiellement et ponctuellement. Mais elle a été développée sur le plan théorique par Charles Fourier (1772-1837), Pierre Joseph Proudhon (1809-1965), Michaël Bakounine (1814-1876).