Corvée…..


Donc,ce dimanche,c’est la fête des pères!

Il va donc falloir que je « prenne mon courage à deux mains » pour décrocher le téléphone et appeler .Je pourrais « oublier »? Mais ……..je sais que je vais l’appeler,pas vraiment pour lui ,mais pour ma mère :Sinon,il lui fera la remarque: « Pour ta fête ils t’appellent tous mais moi……. »Et ce sera encore prétexte à des méchancetés de sa part…..Pourquoi est ce que je ne parviens pas à oublier,à faire abstraction de tout ce qu’il nous a fait subir ? Je sais ce que je vais faire:Je vais me dire qu’il est vieux maintenant  et aussi que je serais triste si Manu ne m’appelais pas à cette occasion….Oui,c’est la solution je crois…..

 O.K  je vais me coucher maintenant….seul évidemment….Désolé de vous livrer ainsi mes « états d’âme  »

Ceci ne m’empêche pas de souhaiter une bonne fête à tous les papas qui passeraient ici .

Pour en finir ……….


Anarchie

« L’ordre sans le pouvoir »
Pierre-Joseph Proudhon – 1809-1865

Définition de l’anarchie

Etymologie : du grec an, préfixe privatif, et de arkhê, pouvoir, commandement.

L’anarchie est un système politique qui vise à l’émancipation de toute autorité ou tutelle gouvernementale. L’Etat est considéré comme n’étant pas nécessaire et aucun individu ne se trouve sous la domination d’un autre (absence de hiérarchie entre les hommes). Le système social anarchique est basé sur la libre entente des différentes composantes de la société.

Très souvent utilisé de manière péjorative, le terme anarchie désigne alors l’état de ce qui est sans commandement, sans lois. Il est synonyme de désordres, de confusion et de troubles qui n’ont rien à voir avec l’anarchie – système politique -, mais qui sont souvent liés à l’existence de pouvoirs concurrents. En raison de ce double sens du mot anarchie, source de confusion, l’usage du mot libertaire, à la place d’anarchiste, s’est développé depuis la fin du XIXe siècle. Autre synonyme : Acratie.

Pour les anarchistes, l’anarchie n’est pas synonyme de chaos, mais correspond à une situation harmonieuse résultant de l’abolition de l’Etat et de toutes les formes de domination et l’exploitation de l’homme. Elle est fondée sur l’égalité entre les individus, la libre association, la fédération ou l’autogestion, voire parfois le collectivisme. L’anarchie est donc structurée et organisée, sans qu’il y ait une quelconque primauté de l’organisation sur l’individu.

En tant que doctrine politique, l’anarchie n’a été mise en pratique que très partiellement et ponctuellement. Mais elle a été développée sur le plan théorique par Charles Fourier (1772-1837), Pierre Joseph Proudhon (1809-1965), Michaël Bakounine (1814-1876).