Lauréat du concours Lépine ce 8/5/2011


Le concours Lépine sacre un dispositif de pompage des hydrocarbures en mer

dimanche 08.05.2011, 05:12 – La Voix du Nord

 André Boniface, ici à côté d'une maquette de son système,participait pour la sixième fois au célèbre concours. PHOTO AFP André Boniface, ici à côté d’une maquette de son système,participait pour la sixième fois au célèbre concours.

Un dispositif de pompage des hydrocarbures en milieu marin profond, conçu après la marée noire …dans le golfe du Mexique, a remporté le concours Lépine 2011, Son concepteur, André Boniface, ingénieur à la retraite de 77 ans originaire de Lunel (Hérault), avait déjà reçu en 1999 la plus haute récompense, le prix du président de la République, pour un appareil de forage. Ce doublé constitue une première aux dires des organisateurs.

Meccano géant

La catastrophe de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, au large de la Nouvelle-Orléans le 20 avril 2010, a poussé André Boniface à terminer un projet auquel il pensait avant « sans plus », a-t-il raconté.

Son dispositif, qui ressemble à un Meccano géant, consiste – à partir d’une plate-forme offshore surmontée d’une haute structure métallique– « à capter à la source » le pétrole, juste au-dessus de la fuite, à l’aide d’un gros tube relié à un compresseur puissant et non pas avec celle d’une pompe.

L’ingénieur a installé des capteurs mobiles au bout de ce tube, une double colonne en fait, à l’intérieur de laquelle la puissance de l’air envoyé dans les profondeurs d’un côté, permet de propulser vers la surface le mélange eau pétrole de l’autre côté.

Le résultat, a-t-il dit, peut « permettre d’extraire de gros débits de mélange eau hydrocarbures (500 à 1 000 m³/heure et même plus) quelle que soit la profondeur de captage », même à 1 500 mètres, profondeur du puits endommagé exploité par BP. Avant tout, selon M. Boniface, le procédé est d’« une installation facile, rapide et peu coûteuse en énergie ».

Le deuxième prix a été attribué à Jacques Pitoux pour son « manège » à café permettant d’utiliser toutes les dosettes du marché, et le troisième à un inventeur belge de 15 ans pour son groupe électrogène écologique et mobile. Quelque 502 inventions françaises et 148 étrangères étaient en lice. •

Concours Lépine………


En 1900, les petits fabricants de jouets et d’articles de Paris, pourtant réputés internationalement pour leur qualité et leur inventivité, souffrent de la concurrence étrangère, notamment allemande. Cet « artisanat en chambre » se concentre essentiellement dans le quartier du Temple et ses fabricants indépendants se mettent alors à vendre à la sauvette différentes babioles dans les quartiers fréquentés de Paris, concurrençant les boutiquiers et provoquant l’intervention croissante des hirondelles(gendarmes) récemment créées par le préfet Louis Lépine. Emile Laurent, préfet hors cadre adjoint de Lépine et secrétaire général de la préfecture de police, est ainsi alerté par les troubles à l’ordre public de ces petits fabricants et met au courant son supérieur de leur marasme. Le préfet, plutôt que de multiplier les rondes de police, met en place en 1901 un concours-exposition de jouets et de bibelots pour mieux faire découvrir leur travail et par contre-coup réglementer le commerce de rue. Il en rédige le règlement, fait passer des annonces dans la presse et publie des affiches pour attirer de nombreux candidats en octobre 1901, en vain. Emile Laurent a l’idée de faire bénéficier les concurrents d’une protection juridique de leur invention contre le plagiat : ce dépôt de brevet gratuit fait affluer les inscriptions : 370 candidats présentent pour la première édition le 23 novembre 1901 plus de 700 inventions dans le grand hall du tribunal de commerce. L’exposition des jeux et jouets, quincaillerie, articles d’ameublement, de ménage, de sport, de mécanique, de T.S.F, de photographie, attire 125 000 personnes dont la femme du président de la république Émile Loubet. À l’origine, un jury (élus municipaux, académiciens, scientifiques) distribue 50 médailles (or, vermeil, bronze) et récompense le premier prix de 7 000 francs en espèces l’inventeur d’un jeu de société, Monsieur Challes.

Les années suivantes confirment ce succès, le concours d’inventions étant relayé dès 1902 par la SPFIF (Société des Petits Fabricants et Inventeurs Français (devenue l’AIFF, Association des Inventeurs et Fabricants Français qui est depuis l’organisatrice du concours). Cet organisme a l’idée de promouvoir le concours : sur le modèle de la foire de Leipzig, la foire de Paris accueille ce concours en 1929.

En 1949, l’AIFF propose que le concours prenne le nom de son fondateur.

Aujourd’hui, ce concours d’inventions est ouvert à tous, à condition qu’un titre de propriété intellectuelle ou industrielle (brevet…) soit déposé, Son objectif est de récompenser une invention originale. En plus d’un siècle, de nombreuses inventions fort utiles ont été primées, telles que le stylo à bille, le moteur à deux temps, le fer à repasser à vapeur, l’hélice à pas variable, les verres de contact.

Surdoué Belge à 15ans!


Concours Lépine:

FELUY – Le Belge Célestin de Wergifosse, âgé de 15 ans à peine, a été primé samedi au concours Lépine, à Paris, pour son « Eco-groupe », groupe électrogène mobile qui n’émet pas de CO2 grâce à ses panneaux solaires, son éolienne et sa dynamo.

Le jeune inventeur a obtenu le troisième prix du concours, remporté par un ingénieur français à la retraite, André Boniface, qui a mis au point un dispositif de pompage des hydrocarbures en milieu marin profond.

Célestin de Wergifosse a expliqué à l’AFP élaborer ce projet depuis l’âge de 13 ans, trois ans après un voyage avec son grand-père au Niger. Depuis, il a déposé un brevet et son prototype s’est amélioré. Il vise « prioritairement le marché des ONG même s’il y a « un éventail énorme d’applications ici ».

Les questions énergétiques et environnementale ont tenu le haut du pavé du concours Lépine, qui se tient depuis plus d’un siècle dans le cadre de la Foire de Paris.

Plus de 600 inventions étaient en lice cette année, allant de poignées de porte anti-pince-doigts à un casque à vélo pliable ou une protection contre les inondations. Prix ou pas prix, tous espèrent trouver des industriels ou des distributeurs pour faire vivre leur invention.