On gaze toujours ? çà gaze!


Vrai:Vu dans un journal!

Un toxicomane de dix-huit ans devait être jugé en comparution immédiate (procédure expéditive réserve aux flagrants délits) devant le tribunal de Grande Instance de Bayonne. On lui reprochait des vols à l’arraché.

Le président du tribunal est un homme qui ne badine ni avec l’ordre, ni avec la justice : comme le prévenu, en manque de drogue, hurlait et se débattait dans la cellule où il était gardé à vue, le magistrat a « tout simplement » ordonné à l’escorte policière de l’asperger avec du gaz lacrymogène: Quand on donne à la police l’ordre de torturer un prévenu, elle ne se le fait pas dire deux fois…!!!!

Et elle n’y va pas avec le dos de la cuiller, la police ! D’après la journaliste qui rapporte cette affaire, « la dose de gaz lacrymogène administrée au détenu n’a manifestement pas été dosée. Ceux qui l’approchent sont pris de picotements des yeux, d’irritations de la gorge. La salle d’audience a des relents de manifestation qui aurait mal tourné. Le grand-père du prévenu a les yeux rougis ».

Heureusement, la présidente d’audience  a réagi immédiatement en suspendant l’audience et en appelant les services médicaux d’urgence. Que soit saluées ici l’intégrité et l’humanité de ce magistrat.

Interrogé sur l’affaire, Alain Tessier-Flohic ne voit pas pourquoi on fait tant d’histoire : « on pouvait soit le ramener à la raison, soit lui faire administrer une piqûre par un médecin, mais, en ce cas, il n’aurait plus été en mesure de se défendre. Nous avons choisi une autre solution pour qu’il puisse comparaître : le gaz pour le neutraliser ».!!!!!!!!!!!!!
C’est clair, net, et, si on ose dire: » sans bavure « .

Marie-Hélène Ville n’a pas hésité, elle, à dénoncé une « affaire gravissime », des « procédés inhumains et dégradants »,sans craindre d’affronter  ainsi son supérieur hiérarchique : espérons que, la jugeant « agitée », il ne la gazera pas !lol

Ainsi vont de pair la justice et la polices ordinaires…

A.Blondin « Les tortionnaires de la terre »



Les tortionnaires de la terre

leur a fallu des ministères
Pour comprendre qu’on a une seule terre
Si on les laisse faire leurs affaires
Il faut stériliser les enfants

Faut pas nous prendre pour des Drucker
Nous caresser comme des cockers
Vos discours sur l’environnement
ce ne sont que des boniments

« Salut à vous les tortionnaires
Les tortionnaires de la Terre
Vous avez dévoré nos sols, contaminé diaboliquement

OK pour une journée d’la Terre
Répertoriez donc son calvaire
Pour la toussaint d’la mer photographiez le cimetière géant »

La fonte des glaciers s’accélère
Et prolifèrent les cancers
Tandis qu’les brigands d’ pollueurs offrent à leurs maîtresse des diamants

Les vaches sont leur bouc-émissaire
Leur digestion pas exemplaire
Même devant les bouleversements ils contestent l’évident

« Salut à vous les tortionnaires
On ne va plus se laisser faire
S’il le faut on sera violent on piss’ra sur les arrogants

OK pour une journée d’la Terre
Mais sans Kouchner sur france-inter
Occident c’est pas un accident si y’a plus de printemps »

Faut-il donner aux pères aux mères
Des utopies très mensongères
Pour qu’ils cachent à leurs enfants

qu’le futur est effrayant

Parlementaires et hommes d’affaires
Je vous méprise sans colère
Vous avez trahi l’Humanité

vous n’êtes plus que morts-vivants

« La terre n’est plus qu’un grabataire
Paradis fragile comme du verre
Mais elle peut détruire les tarés dans un ultime enlisement

Et si l’on se prenait pour Voltaire
Qu’on essayait d’ sauver la terre
Qu’on renversait l’ gouvernement,

guitare ciel bleu et rantanplan »