Solitude (je ne connais pas l’auteur)

Solitude

 

Tu es le sentiment de Vouloir exister dans la reconnaissance d’autrui.

Tu es l’expression de ce besoin de communiquer, d’aller vers l’autre.

Tu n’es pas inutile, Solitude

Ni douce non plus, pourvoyeuse d’amertume.

 

Souvent j’ai voulu te broyer, Solitude

et t’oublier, pourfendeuse de vie.

 

Seulement je me suis un peu trop habituée à toi,

car quand tu es là, je me rappelle que l’essentiel c’est d’Aimer

6 réflexions sur “Solitude (je ne connais pas l’auteur)

  1. Aimer…S\’aimer soi-même pour aimer la vie… aimer les autres… aimer l\’Autre…Bonne journée SolitaireBons baisers de Saint Malo

    J'aime

  2. oui aimer est le plus beau verbe du monde,la solidtude est necessaire aussi mais pas l\’isolementje me comprendpenses aussi à ceux qui sont seuls et qui desfois on besoin de toibisous

    J'aime

  3. C\’est simple et bien écrit, et ça résume bien ce qu\’est la solitude, et l\’essentiel qu\’elle met en avant, le besoin de communiquer d\’aimer. Solitude étant différent d\’isolement.La liberté est dans la solitude, mais non dans l\’isolement, ce qui est souvent confondu, solitude et isolement, alors qu\’il y a un monde entre les deux, la solitude, a de bons coté, surtout en ce qui concerne la liberté, quant à l\’isolement elle coupe du monde, nous fait nous replier sur nous même…je t\’embrasse très fort mon Anar, contente de retrouver ce texte à nouveau chez toi.tendresse et que ta journée et soirée soient douces.Et t\’hésites pas, hein?????? clin d\’oeil.calins à la miss à poil. lol.

    J'aime

  4. La solitude peut être une amie comme elle peut se révéler une ennemie féroce.Nous avons parfois besoin de solitude, ce sentiment de vouloir être entièrement seul pour nous retrouver face à nous même pour réfléchir calmement et froidement sur notre vie, notre avenir, nos projets et sur notre entourage. La solitude peut nous aider à faire une profonde remise en question bénéfique. Mais il ne faut pas qu\’elle dure. Trop longtemps dure la solitude et plus nous parlons avec nous même jusqu\’à oublier qu\’il nous faut parler avec les autres pour faire tomber les murs de la solitude qui finissent par s\’ériger pour bâtir autour de nous une prison.Car cette solitude, lorsqu\’elle n\’est pas désirée, se vit comme un fardeau, pèse sur nous au point de nous faire sentir que nous sommes inutiles. Elle pèse jusqu\’à nous ôter l\’envie d\’aller vers les autres. Le résultat ne se fait pas attendre et nous finissons par ne plus nous aimer, par devenir associaux et par nous complaire dans cet état.C\’est justement dans ces profonds moments de solitude qui nous rongent que nous sentons combien nous avons besoin et envie d\’aimer. C\’est dans ces instants que nous nous apercevons que nous avons beaucoup à donner et que nous pouvons beaucoup aimer. Alors, après une prise de conscience que rien ne vient à nous si nous ne faisons pas l\’effort d\’aller vers les autres, nous brisons les murs, passons par une brèche et nous nous dirigeons vers les autres pour échanger et chercher être quii mérite ce que nous avons tant à donner. Un seul but alors : Trouver l\’être à qui nous offrirons cet amour, le lui offrir afin d\’aimer pour renaitre et nous épanouir parce senti à notre tour aimé ! Et dans ces moments, nous ne pensons plus à la solitude qui nous apparait comme nuisible. Salut à toi Francis ! Trigwen

    J'aime

Les commentaires sont fermés.